FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 9 juillet 2007

anti_bug_fck

Intoxication ; manoeuvre visant à induire un tiers en erreur. Ce terme est l’un des outils stratégiques les plus utilisés dans la guerre contre la Terreur, dans les deux camps. Plus tôt pendant l’année, la CIA clamait que les groupes terroristes irakiens « s’auto-finançaient », démentant par là les discours de l’administration Bush et les remarques du Pentagone. Les conclusions du rapport étaient clairs, et leurs buts aussi : les Démocrates se hâtèrent d’en appeller une fois de plus au retrait des troupes américaines, incapables de vaincre une guérilla locale. 

Bien sûr, ce rapport était complètement fantaisiste. Les terroristes irakiens sont financés, armés et entraînés par l’Iran, via la Syrie, et ceci depuis la chute du régime de Saddam Hussein. Mais la CIA est une agence fatiguée qui ne maîtrise plus le Moyen Orient. Grande partisane de la doctrine du « c’est peut-être un fils de pute, mais c’est le nôtre » (Cordel Hull, le secrétaire d’Etat de Roosevelt), la CIA est horrifiée de voir que l’administration n’écoute pas ses stupides conseils mais constate pragmatiquement que tous les « fils de pute » en question se retournent contre leur ami d’hier, et présentent de vrais dangers à long terme. 

Vous avez bien lu : pour attaquer les idées de l’administration, la CIA est capable de produire un rapport du renseignement qu’elle sait complètement faux. 

On appelle cela de l’intox. 

Dans l’autre camp, on fabrique la même mélasse. Début juillet, l’armée américaine envoie un message clair à l’Iran. Comme le notent les journalistes, le briefing est inhabituellement menaçant. L’US Army accuse clairement l’Iran de fomenter la révolte en Irak. Pour le Pentagone, il s’agit de défendre la stratégie de pacification américaine qui sera jugée à l’automne devant le Congrès. Dans la foulée, le sénateur Lieberman enfonce le clou en appellant à des frappes contre le régime des mollahs. 

Quelle est la réaction iranienne ? On commence à avoir peur du côté de Téhéran. Si l’on pavoise volontiers devant les foules mises au pas, on craint l’arrivée imminente des B-2 Spirit capables de réduire la centrale nucléaire de Natanz en ruines. Qu’on le veuille ou non, le souvenir de Saddam Hussein au bout d’une corde est encore vivace dans les mémoires. 

Aussitôt dit, aussitôt fait : la branche d’Al-Qaeda se fâche avec son bâilleur de fonds et lui annonce publiquement qu’il a deux mois pour se retirer d’Irak, sous peine de blablablablablablabla…. Et en live s’il vous plaît !

Quel numéro d’artiste ! On se croirait dans « Secret Story » sur TF1, les foulards en plus. Ou alors en 2002 avec Saddam Hussein, vous savez, l’autre régime que les islamistes n’aimaient pas, et réciproquement, comme nous le rappellent tous les deux mois ceux qui ne savent pas  distinguer l’intox de l’information.

Aujourd’hui, l’Iran a eu l’inégalable coquetterie d’engager la prostitutée de service, j’ai nommé l’ONU, pour assurer l’entracte. L’AEIA embraye à la minute : l’Iran aurait « ralenti » son programme nucléaire. 

Le clown en piste ! 

Parole à El-Baradei, l’escroc le plus en vogue du moment. Numéro de haute-voltige !

Va-t-il réussir à prendre la communauté internationale pour une baudruche ? L’AFP le croit déjà ! 

Deux nouvelles grotesques lancées à quelques heures d’intervalle. Un ballet diplomatique à la sauce farsi.

Le seul bémol dans toute cet épisode ma foi fort distrayant, c’est que vos médias ne vont pas vous dire que c’est du pipeau. Ils vont prendre Ahmadinejad au mot.

Et ça, c’est triste.

 


Après Ali le Comique, Mohammed le boute-en-train

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz