FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 juillet 2007

A la mi-juillet 2007, l’ONU a mis un terme officiel aux inspections pour retrouver les ADM qu’aurait possédé le régime irakien.

Cela fait maintenant des années que l’on nous chante la même chanson : Saddam n’en avait pas, et ceci sans apporter une seule preuve que les armes portées manquantes dans les rapports de l’ONU ont bel et bien été détruites !

Le gouvernement américain n’a aucune envie de réouvrir le dossier, sous peine de devoir intervenir dans les pays voisins où ces armes ont été transférées.

Les commentateurs plus malhonnêtes disent même que Saddam ne comptait pas en avoir, ceci en contradiction avec le rapport final du Congrès américain sur la question (rapport de l’Iraq Survey Group – ISG).

Si l’on divise en deux catégories :

Ce qui est attesté : le régime de Saddam Hussein voulait se réarmer et avait bâti des sites en ce sens.

Ce qui est encore nié : la présence sur le sol irakien d’ADM au début de l’offensive américaine. Les missiles al-Hussein, interdits par l’ONU, sont une partie de l’arsenal. Où sont passés les missiles représentés dans cette vidéo de propagande de 2002 (ci-dessous), où sont mêlées des images de films à celles de la parade militaire du régime baasiste en janvier 2002 (les deux premières minutes) ? Ces camions, vous les voyez comme moi. La netteté de l’image ne laisse aucun doute sur sa datation. Où sont ces armes ? 

Les experts américains ont observé qu’une parade du Parti Baas en janvier 2002 montrait des armes non conventionnelles qui ont disparu depuis le début de la guerre, en mars 2003, et qui sont toujours introuvables. (Richard Miniter, 22 myths that undermine the War on Terror, Regnery, 2005, p. 104)

Les documents traduits par Joseph Shadha, un arabophone américain consultant pour CNN, montrent que le régime irakien avait fait l’acquisition de centaines d’armes prohibées, ainsi que de produits chimiques (les services secrets irakiens voulaient utiliser du gaz nerveux contre des cibles civiles occidentales en les introduisant dans des bouteilles de parfum, selon le rapport final de l’ISG) et biologiques (pour ce dernier cas, l’ISG annonce officiellement que l’Irak cherchait à développer des armes contenant la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, l’une des plus violentes du monde).

Ces armes ont été transférées dans les Etats voisins. Un ouvrage écrit par l’ex-président de la Task Force sur le terrorisme et la guerre non-conventionnelle pour le Congrès, Yossef Bodansky, explique aussi comment les ADM irakiennes ont été déménagées en Syrie et au Liban.

L’ONU n’en a jamais parlé. En êtes-vous sûr ? Le 9 juin 2004, le porte-parole de l’UNMOVIC, Demetrius Perricos, a exprimé ses inquiétudes auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU au sujet de « l’exportation d’armes non-conventionnelles depuis l’Irak avant, pendant, et après la guerre. » Les commissions de surveillance de l’ONU auraient reçu des rapports indiquant que du matériel d’ADM et des missiles prohibés étaient envoyés depuis l’Irak vers l’étranger et portaient toujours les sigles d’inspection de l’ONU datant du milieu des années 1990.

Le lieutenant-général James Clapper, ex-directeur de l’agence nationale de la cartographie américaine, a expliqué que les ADM irakiennes avaient été transférées en Syrie. Faisant ainsi écho aux propos du général en chef de Tsahal à l’époque, Moshe Yalon, à l’ex sous-secrétaire à la Défense américain John Shaw, au lieutenant-général des Marines Michael DeLong, au premier chef de l’Iraq Survey Group David Kay, au second chef de l’Iraq Survey Group Charles Duelfer et au dissident syrien Nizar Nayuf, lequel s’est enfui à l’Ouest pour livrer les plans des lieux où les ADM sont enterrées, en Syrie et au Liban.

Ces armes ont-elles été détruites par les frappes israéliennes de 2006 contre la vallée de la Bekaa ? C’est improbable. Il est à craindre que les Syriens s’en servent contre Israël dans la guerre qu’ils comptent mener dans un futur proche.

Les ADM trouvées en Irak »
J’ai trouvé les ADM de Saddam »

L’Irak avait des ADM
La Syrie veut la guerre
Les confessions de George Sada
Les Américains sont bien informés
La vraie question ; où sont les ADM ?
L’aveu de Wolfowitz ?

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz