FLASH
[27/03/2017] Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 16 août 2007
Israël aux premières loges
035rh7.jpg  
Depuis une dizaine de jours, un nombre impressionnant d’informations contradictoires, nous parviennent, concernant Israël, l’Iran, le Liban, le Pakistan, l’Afghanistan, la Chine et la Russie. Dans la presse écrite, francophone et anglophone, sur Euronews, Arte, CNN et ailleurs, on lit, on entend et on voit tout et le contraire de tout. Ci-après, sans revenir sur chaque pays en particulier, une petite radioscopie, de cette overdose médiatique. Commençons par la Russie.
  
Le fait est désormais patent, que la Russie, veut retrouver, son rôle ancien, de grande puissance stratégique. En plantant un drapeau russe, dans les fonds marins du Pôle Nord, la Russie veut manifester, au monde entier, que les réserves pétrolières de l’Arctique sont, dans une grande proportion, sa légitime propriété. En laissant ses bombardiers survoler la base militaire américaine de Guam, dans l’océan Pacifique, un acte sans précédent depuis la Guerre froide, la Russie souhaite insinuer à qui de droit son retour stratégique en Asie. En planifiant l’établissement de bases navales militaires sur les côtes syriennes, la Russie nous fait comprendre, qu’elle redevient, un acteur de premier plan, au Proche-Orient et en méditerranée orientale. A cela s’ajoute le Groupe de Shanghai, une entité à travers laquelle la Chine et la Russie, ensemble et contre les USA, avancent leurs pions dans nombre de pays d’Asie centrale. Voyons maintenant l’Iran.
  
Le président iranien Ahmadinejad vient de limoger ses ministres du pétrole et de l’industrie. L’économie iranienne est dans une situation chaotique. L’inflation réelle gravite autour des vingt pourcent. La partie cachée du programme nucléaire iranien avance à grands pas. Les Gardiens de la révolution iranienne, un groupe armé tout autant terroriste que le Hezbollah et le Hamas, pose ses marques en Irak et en Afghanistan. Autant les opérations de l’armée américaine en Irak commencent à porter du fruit, autant la situation se dégrade en Afghanistan et au Pakistan. Al Qaïda, les taliban afghans et pakistanais, les mollahs iraniens, le Hezbollah libanais et le Hamas palestinien ne se sont jamais sentis aussi forts.
  
C’est dans ce climat de grande incertitude, que le gouvernement israélien, choisit de faire, au Fatah palestinien, des concessions sans précédent. Cette stratégie est surprenante à plusieurs égards. Tout récemment, un colloque islamique (dont les organisateurs sont interdits dans divers pays arabes) s’est tenu en Cisjordanie, au nez et à la barbe du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. A Gaza, le Hamas prépare une petite flotte de guerre pour compléter ses effectifs terrestres. Au Sud-Liban, il n’est plus possible de circuler, sans un sauf-conduit, délivré par le Hezbollah, ce en dépit de la présence de la Finul.
  
L’actuel Premier ministre israélien, Ehud Olmert, atteint le score hallucinant de cinq pourcent dans les sondages (à l’heure où Benyamin Netanyahu fait un tabac). Le gouvernement (de cinq pourcent des Israéliens) négocie la création d’un Etat palestinien au moment où Israël est menacé sur son front Nord par le Hezbollah, la Syrie et l’Iran. Sur son front Ouest par le Hamas. En Cisjordanie, par diverses milices armées, tantôt proches du Fatah, tantôt indépendantes, tantôts islamiques.
  
S’il est vrai que les efforts diplomatiques d’Ehud Olmert lui valent une couronne de lauriers sur la scène onusienne et médiatique, il n’en demeure pas moins qu’il engage son pays sur une voie approuvée par seulement cinq pourcent de ses concitoyens. Si l’actuelle Cisjordanie devenait un Etat mi-islamique, mi-terroriste, le monde arabo-musulman, notamment l’Iran, interprèteraient la naïveté israélienne comme le signe de la naïveté de l’occident tout entier.
  
En laissant Israël prendre de trop grands risques, ce sont tous les pays libres qui donnent aux islamistes un signe unanime de faiblesse. Cela pourrait se retourner contre nous. Et il pourrait tous nous en cuire plus tôt que nous ne pensons. Car derrière la haine d’Israël, pays situé aux premières loges, se cache la haine de la société libre et judéo-chrétienne tout entière.
   
pfglorr.jpg

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz