FLASH
[23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 5 octobre 2007
  
Conférence de paix israélo-palestinienne :
charrue avant les bœufs et big show.
  
Michel Garroté, journaliste
http://monde-info.blogspot.com
  
200px-majestic_liberty_large.jpgEn novembre se tiendra, aux USA, une conférence internationale, pour un accord de paix israélo-palestinien. Dans cette perspective, reprenons, ci-dessous, quelques déclarations publiques, de ces quatre derniers jours. Prévoyez un cachet d’aspirine. Car la succession de déclarations diverses et variées peut causer des maux de tête.
  
Dans le quotidien israélien Haaretz du 2 octobre, Avi Dichter, ministre dans l’actuel gouvernement de l’Etat hébreu a déclaré : « Pendant sept ans l’Autorité palestinienne n’a pas bougé le petit doigt pour stopper le terrorisme contre Israël et contre elle-même. Les Egyptiens n’entreprennent aucune action pour stopper le trafic d’armes vers la bande de Gaza ».
  
Le 4 octobre, le quotidien arabe Asharq Alawsat revient sur le récent entretien entre le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Celui-ci est déçu car Olmert, avant la conférence de novembre, préfère une déclaration d’intérêts à une déclaration de principes.
  
De son côté, le négociateur palestinien Ahmed Qureia a déclaré, le 4 octobre, au journal du Bahreïn Al-Ayam, qu’il n’y a pas de place pour la confusion et qu’il est vital d’aboutir à un accord sur les différents points dans les tous prochains jours.
  
Encore le 4 octobre, le ministre palestinien de l’information Riad Malki déclare à la presse, dans la ville palestinienne de Ramallah, que la conférence de novembre devrait fixer un délai de six mois pour l’application d’un accord de paix israélo-palestinien.
  
Selon le journal arabe Asharq Alawsat, le chef égyptien du renseignement, Omar Suleiman, a rencontré des Palestiniens de l’Autorité palestinienne et du Hamas, y compris Khaled Meshaal, chef terroriste réfugié en Syrie. Asharq Alawsat rapporte que les diverses forces politiques palestiniennes ont répondu positivement aux tentatives de médiation de Suleiman entre le Hamas et l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.
  
Pourtant, rappelle de son côté le Jerusalem Post, Abbas avait réitéré ces tous derniers jours à la presse étrangère qu’en aucun cas il partagerait à nouveau le pouvoir avec le Hamas.
  
La liste des participants à la conférence de novembre a été publiée le 4 octobre notamment par l’agence de presse palestinienne Ma’an. La conférence de paix qui se tiendra aux USA devrait rassembler les membres du Quartet (USA, UE, ONU et Russie), des membres du G-8 (USA, Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie et le Royaume Uni), les membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, le Comité de Suivi de la Ligue arabe (Arabie saoudite, Jordanie, Syrie, « Palestine », Qatar, Liban, Egypte, Maroc, Oman, Algerie, Bahreïn, Yémen) et trois pays additionnels à prédominance musulmane, sachant qu’ont été invités la Turquie, l’Indonésie et la Malaisie.
  
Euronews le 4 octobre au soir et l’agence de presse Guysen News le 5 octobre au matin reprennent les déclarations de la dirigeante de l’opposition iranienne Maryam Radjavi en visite au Conseil de l’Europe à Strasbourg le 4 octobre. Maryam Radjavi a déclaré : « La dictature religieuse en Iran est une menace pour tout le monde parce qu’elle est en train d’obtenir la bombe atomique ».
  
Conclusion :
1-    Entre le 2 et le 5 octobre, soit en l’espace de seulement quatre jours, nous avons donc eu droit à tout et le contraire de tout. L’actuel gouvernement israélien veut un accord de paix avec les Palestiniens. Mais Avi Dichter, ministre dans ce même gouvernement épris de paix, a judicieusement déclaré : « Pendant sept ans l’Autorité palestinienne n’a pas bougé le petit doigt pour stopper le terrorisme contre Israël et contre elle-même ». Autrement dit, le Premier ministre israélien Ehud Olmert envisage l’attribution de la Judée-Samarie aux Palestiniens avant d’envisager de pacifier – Avi Dichter le rappelle judicieusement – cette même Judée-Samarie. Question : comment s’y prendra Ehud Olmert demain, pour faire régner la paix, sur la base d’un accord, c’est à dire, sur la base d’un énième bout de papier, dans une région où, aujourd’hui, les gens ne veulent pas la paix ? Ehud est-il magicien ?
2-    L’Egypte participera à la conférence de paix. Elle veut donc la paix. Mais « les Egyptiens n’entreprennent aucune action pour stopper le trafic d’armes vers la bande de Gaza », rappelle judicieusement Avi Dichter. Et le chef égyptien du renseignement, Omar Suleiman, a rencontré des Palestiniens de l’Autorité palestinienne et du Hamas à des fins de médiations. Donc l’Egypte veut la paix entre Israël et l’Autorité palestinienne. Mais l’Egypte laisse passer les armes destinées au Hamas et, en plus, l’Egypte veut, aussi, la paix entre l’Autorité palestinienne et le Hamas. Question : Comment le Président égyptien Hosni Mubarak s’y prendra-t-il, demain, en temps de paix, pour mettre fin aux magouilles de son chef du renseignement Omar Suleiman et pour stopper l’afflux d’armes, depuis l’Egypte, au Hamas, alors qu’aujourd’hui ces procédés guerriers continuent ? Hosni Mubarak ira-t-il personnellement récupérer les armes que lui-même et Suleiman ont laissées transiter vers la bande de Gaza pour le Hamas ? Hosni, lui aussi, comme Ehud, est-il magicien ?
3-    La liste des pays invités à la conférence de paix a donc été rendue publique.usa_flagg__united_s_217261g.jpg Bien. Ces pays sont plus d’une vingtaine, sans compter les organisations internationales tels l’ONU, le Conseil de Sécurité de cette même ONU, l’Union européenne (soit plus de vingt pays), le Quartet et la Ligue arabe. Autrement dit, outre le EHS évoqué aux points un et deux ci-dessus (Ehud-Hosni-Show), il devrait y avoir, au vu des invitations lancées, les shows de plus de quinze pays musulmans aussi variés que l’Arabie saoudite, la Turquie et l’Indonésie. Tandis que l’Iran achève un autre show, celui de construire sa bombe atomique, dixit la dirigeante de l’opposition iranienne Maryam Radjavi. Un cachet d’aspirine, vous disais-je en début d’article.
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz