FLASH
Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 12 octobre 2007
Deux mamelles de la politique actuelle:
la lâcheté et la paresse

flag.gif1- Les informations glanées, entre hier après-midi et ce matin, parlent d’elles-mêmes. Parfois, le Bon Dieu nous simplifie la tâche. Et nous épargne l’inutile corvée, de réinventer la roue, en fin de semaine. Voyons un peu tout cela. Sur le site anglophone http://www.imra.org.il/story.php3?id=36387 A. Lerner écrit, aujourd’hui 12 octobre : « La déclaration conjointe qui doit lancer de nouvelles négociations (de paix israélo-palestinienne) devrait dire de façon claire et inconditionnelle que la violence est inacceptable. Le moyen le plus clair et inconditionnel est de dire à ceux qui s’engagent dans la violence qu’ils ne bénéficieront pas de l’immunité en matière de poursuites et de punitions ».

  
Cette mise au point d’A. Lerner est éclairante. Elle révèle qu’à ce stade, la partie palestinienne n’a même pas donné de garantie en matière de violences, comme préalable à des négociations. Autrement dit, le Fatah demeure un mouvement d’inspiration arafatiste : négocier la paix et continuer les violences. La mise au point d’A. Lerner confirme, aussi, la lâcheté politique du Premier ministre israélien Ehud Olmert.
  
2- Hier 11 octobre, A.-L. Pham, de lexpress.fr, interroge Marie Mendras, politologue au Centre d’études et de recherches internationales, sur la visite de Sarkozy chez Poutine. Marie Mendras déclare, notamment à propos de l’Iran : «…il semble que le chef d’Etat français ait été déçu (…) il aurait été présomptueux de penser convaincre en quelques heures le président russe, qui est têtu et se sent en position de force (…) La France est pleine de bonnes intentions mais sa marge de manoeuvre est très limitée (…) la Russie refuse en bloc de voter des sanctions contre Téhéran à l’ONU ».
  
C’est clair : l’Iran construit la bombe atomique ; Poutine ne voit aucune raison de sanctionner cela ; la France n’est plus considérée comme une grande puissance par la Russie. Sarkozy a fait preuve de courage. Mais son courage s’inscrit dans la lâcheté politique de la classe politique française, de l’Union européenne et de l’ONU.
  
3- Aujourd’hui 12 octobre, l’agence de presse britannique Reuters, sur lexpress.fr, écrit, à propos de la dictature sanguinaire de Birmanie : « Le Conseil de sécurité des Nations Unies a unanimement déploré jeudi la répression des manifestations pour la démocratie au Myanmar (…) Contrairement à une résolution, la déclaration n’est pas légalement contraignante ».
  
Encore la lâcheté politique. Le Conseil de Sécurité de l’ONU n’a pas pondu une résolution contraignante contre la dictature birmane (il en a pondu des centaines contre la démocratie israélienne…). Le dit Conseil a seulement pondu une déclaration non contraignante. Pire, la déclaration onusiaque ne « condamne » pas les crimes de la junte birmane. La déclaration « déplore » la répression. L’ONU condamne la démocratie israélienne et déplore la dictature militaire birmane. Les généraux israéliens devraient fomenter un putsch. Du coup, Israël aura droit à des déclarations non contraignantes qui déplorent et non plus à des résolutions contraignantes qui condamnent…
  
4- Aujourd’hui 12 octobre, Guysen News révèle : Le 7 octobre, Mohamed Dahlan, membre influent du Fatah et ancien responsable de la sécurité à Gaza, expliquait sur le plateau du journal de la chaîne Al-Arabia (qu’il) attribuait « directement la responsabilité de l’échec politique des Palestiniens au Hamas, accusant l’organisation d’avoir perdu sa vocation terroriste pour se transformer en une organisation de voleurs de voitures et de biens dans la bande de Gaza : le Hamas a peut-être gagné la bande de Gaza mais il a perdu le peuple palestinien ».
  
En effet, les magasins d’alimentation de Gaza sont vides. Le Hamas détourne les fonds qui lui sont versés à son profit. Comme le Fatah depuis des décennies. L’Union européenne le sait et ne dit rien. Par lâcheté politique. Imaginons le scandale si cela arrivait à l’Etat d’Israël ou à l’Etat du Vatican. Bonjour les résolutions contraignantes qui condamnent !
  
5- Un flash info du Jerusalem Post édition française d’aujourd’hui 12 octobre communique : « Le président syrien Bachar al-Assad a annoncé jeudi 10 octobre que son pays n’avait pas l’intention de participer à la conférence de paix sur le Proche-Orient à Annapolis (USA) en novembre. S’adressant à un média tunisien, Assad a estimé que la conférence n’avait aucune chance de remplir les objectifs de la Syrie ».
  
Le problème, c’est que l’ONU et l’Union européenne aimeraient bien que le dictateur moustachu de Damas participe à la garden party de Condi à Annapolis. Au nom courage politique évidemment.
  
6- Hier 11 octobre, on pouvait découvrir, c’est sur Communautarisme.net , la réplique d’Eric Zemmour, journaliste et essayiste, à Dominique Sopo, président de SOS-Racisme. Parlant de Sopo le zigoto, ce bon Zemmour écrit : « …Dominique Sopo n’est pas très inventif. Pauvre Sopo (…) médiocre collecteur de subventions, et gendarme sifflant les ‘dérapages sur l’immigration’ (…) Sopo est un progressiste. On allait dire à l’ancienne. Mais on ne voudrait pas le vexer. Sopo ne s’est pas aperçu que la religion du progrès était morte dans les tranchées de 1914. Il n’a qu’un siècle de retard (…) on a bien compris que le progressisme antiraciste n’était que le successeur du communisme, avec les mêmes méthodes totalitaires mises au point par le Komintern dans les années 1930. « Tout anticommuniste est un chien », disait Sartre. Tout adversaire de l’antiracisme est pire qu’un chien (…) Osons donc ce que Sopo interdit ; réintroduisons le réel dans le débat récent autour de l’immigration. Selon le ministère des affaires étrangères, 30 % à 80 % des actes d’état civil sont frauduleux en Afrique. Les mariages entre Français et étrangers représentent désormais près de 30 % des mariages transcrits dans notre état civil (…) c’est l’échec de l’intégration qui nourrit l’immigration d’aujourd’hui. Dans les cours de récréation de nos écoles, les enfants se regroupent par clans ethniques qui s’ignorent ou se détestent (…) Les enfants juifs sont interdits d’école publique dans nombre de banlieues et sont contraints de se replier sur les écoles confessionnelles. Les bandes ethniques s’affrontent à la gare du Nord (…) Sopo en veut au peuple français d’avoir voté pour des députés extrémistes (Sopo parle d’élus UMP, pas de chemises brunes) » (fin de citation).
  
Bon, là, ce n’est plus de la lâcheté politique. C’est du courage dans l’humour. Merci Zemmour.
  
7- Aujourd’hui 12 octobre, grâce à http://juif.org , on tombe sur les réflexions de Julien Landfried, auteur de ‘Contre le communautarisme’ (Armand Colin, 2007), réflexions dont voici quelques extraits : « Il fallait en finir avec cet héritage du militantisme de gauche des années 1960 et 1970, car les gens se moquent aujourd’hui des J’accuse ! à la Zola. Premièrement, n’est pas Zola qui veut ! Ensuite, il s’agissait surtout de nommer l’adversaire et non de se payer de mots. Je suis consterné par leur niveau (les sciences sociales) en France. Elles (les sciences sociales) (…) se caractérisent par des déclarations tout à fait inintelligibles (…) Une sociologie sérieuse doit décrire son périmètre d’études, énoncer des hypothèses; les valider (…) Cette pensée (la pensée dominante des élites) s’appuie sur le remplacement de la nation démocratique par l’idéal européen comme technostructure, à quoi s’ajoute le remplacement de la matrice marxiste des différences socioéconomiques par celle des différences communautaires. Selon cette pensée dominante, la société n’est plus régie par des conflits de classes, mais par des conflits communautaires (…) Quand je considère ce qu’il est devenu (le personnel politique) quel affaissement ! (…) Pour l’essentiel, le personnel politique n’a d’idée sur rien, ne lit pas et n’a aucune vision. Il est en permanence prêt à des compromis sur des sujets sur lesquels on ne transige pas (…) Dans les milieux les plus intellectualisés, il y a une (…) mécompréhension complète de notre société, réduite à trois catégories polémiques : primo, les intellectuels de gauche qui sont le bien absolu ; secundo, les immigrés qu’il faut défendre envers et contre tout et, tertio, les autres sur lesquels il faut sans cesse taper (…) Je sais que SOS Racisme et Ni Putes Ni Soumises n’existent pas : ce sont des créatures médiatiques. J’ai toujours pensé que les personnes qui étaient à leur tête s’appuyaient sur des structures financées indûment par la République : pour être clair, des machines à créer des emplois imaginaires et qui ne produisaient absolument rien (…) à l’instar de Ni Putes Ni Soumises : en six mois, Fadela Amara dit qu’elle est contre la loi sur le voile pour déclarer ensuite qu’elle est pour, sans donner aucune explication… Est-ce sérieux sur le plan politique ? (…) étant donné les ruines laissées par la gauche, et qui ont des conséquences sur l’ensemble du spectre politique, il y a encore beaucoup à faire » (fin de citation).
  
C’était une illustration de la deuxième mamelle de la politique actuelle : la paresse. Lesgreen-ladies-communist-shirt-443.jpg sociologues, les politicards et les soi-disant anti-racistes sont souvent des paresseux. Rien à ajouter. Shabbat Shalom aux uns. Bon dimanche aux autres.
  
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz