FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 16 octobre 2007

TURGOT, Article de Guy Millière

En 1973, les thèses développées par Paul Ehrlich dans The Population bomb (1968) étaient déjà très répandues : Ehrlich y prévoyait avec une « certitude scientifique » une « croissance incontrôlable » de la population, des famines de masse jusque dans le monde développé, l’impossibilité de produire davantage de nourriture en raison des dommages déjà causés à la nature. Trois ans plus tard, en 1976, c’était un journaliste appelé Lowell Ponte qui publiait un autre ouvrage à succès planétaire, appelé The Cooling.  Il y était question, rapports scientifiques à l’appui, d’un refroidissement planétaire global, de l’irruption d’un nouvel âge glaciaire dont l’humanité aurait précipité l’avènement. Et en 1972, le Club de Rome avait fait paraître son retentissant traité appelé Halte à la croissance qui parlait du risque d’épuisement des ressources rares et de la nécessité d’envisager une croissance zéro, voire négative. Selon les auteurs, les ressources pétrolières auraient dû être totalement épuisées en 1992. Et ils publiaient des prévisions aussi précisément datées pour d’autres matières premières.

 

En ce début de vingt-et-unième siècle où nous sommes, trois décennies se sont écoulées depuis tout cela. La « croissance incontrôlable » de la population n’a pas eu lieu. Pas davantage les famines de masse, le refroidissement global ni l’épuisement des ressources. Pour autant, les rumeurs et les grandes peurs n’ont pas cessé. Depuis une vingtaine d’années, on parle plutôt de réchauffement de la planète, de la nécessité d’assurer un « développement durable » et de préserver la « biodiversité ».

Le Monde, 16 octobre 2007 

« Le XXIe siècle est un siècle de pénurie alimentaire ». Bruno Parmentier, auteur de Nourrir l’humanité (La Découverte, 2007), décrit les causes de l’insécurité alimentaire qui menace l’humanité. Il plaide en faveur des OGM pour produire les agrocarburants nécessaires face à une future pénurie de pétrole.
 

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz