FLASH
Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 octobre 2007
deadmouse1-small.jpgLe quotidien catholique traditionaliste « Présent », proche de Le Pen, va-t-il mourir ? Après plus de vingt ans d’errances dans le labyrinthe de la droite traditionaliste et lepéniste, la feuille quotidienne de quelques pages redoute la tombe. A cet égard, la citation reproduite ci-dessous vaut la peine d’être lue.
  
Le 22 octobre dernier, dans un post repris sur Le Salon Beige, le chroniqueur traditionaliste et lepéniste de « Présent » Alain Sanders rappelle que la survie du quotidien catholique Présent ne tient qu’à l’abonnement de ses lecteurs : « C’est de cela que nous risquons de mourir. J’ai eu naguère, l’occasion de m‘étonner de ces associations qui nous envoient leurs communiqués, se réjouissent qu’on les passe (ce que personne d’autre de la ‘grosse presse’ ne fait) et qui, pour autant ne sont pas abonnées. J‘évoquais aussi certains auteurs de Tribunes libres qui nous demandent de leur envoyer le numéro où est passée leur tribune. Ce qui veut dire : 1) qu’ils ne sont pas abonnés ; 2) qu’ils ne font même pas l’effort d’acheter le numéro dans lequel leur prose a été publiée. (…) Répondant aux accusations suicidairement amicales d’un lecteur nous conseillant de préparer dignement notre mort, Jeanne Smits a dit, avec la courtoise diplomatie qui est la sienne, que tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. Et que rien, et certainement pas ces blogs ficelés par des gens pleins de bonne volonté, mais qui sont tout sauf des journalistes, ne remplacera jamais un libre journal de papier fabriqué – et porté – par des professionnels. Et c’est certain : Le Salon Beige relaie régulièrement les informations et analyses rapportées par Présent et que l’on ne trouve pas ailleurs. Amis lecteurs, n’hésitez pas à franchir le pas d’un abonnement au seul quotidien catholique français » (fin de la citation d’Alain Sanders, de « Présent », telle que reprise dans le post du 22 octobre sur Le Salon Beige).
  
Ci-après, faisons un petit rappel historique. Présent refuse, depuis vingt ans, le qualificatif d’extrême droite. Ce qui n’a pas empêché – et n’empêche toujours pas – Jean Madiran, cofondateur du journal, de soutenir Jean-Marie Le Pen et – pour la suite – la fille de celui-ci, Marine. Présent se reconnaît toutefois proche du Front national et de Jean-Marie Le Pen. Pierre Durand, cofondateur et directeur du journal Présent, fut cofondateur du Front National. Georges-Paul Wagner, chroniqueur de Présent, fut député du Front national.
  
Le courant nationaliste et traditionaliste, incarné par Présent, classe ce quotidien à l’extrême droite, selon l’avis de l’ensemble des médias catholiques – et pas catholiques – de France. Mais peu importe la terminologie en théorie – droite nationale ou extrême droite – car ce qui compte, après tout, ce sont les faits concrets dans la pratique.
  
Or, en 1983 déjà, à propos d’un ministre socialiste d’origine juive, Présent écrivait : « Par héritage, il est pour le migrant contre le sédentaire. Pour le cosmopolite contre l’indigène (…) pour le marginal contre la société (…) pour l’assassin contre l’assassiné ». Dans cet article, le quotidien Présent, patinant sur l’ambiguïté, ne précisait pas, s’il faisait allusion, à la filiation socialiste ou à la filiation juive, du ministre en question. Le fait est que ce genre d’ambiguïté correspond mieux à « l’extrême droite » qu’à la « droite nationale ». Parce que, justement, cette ambiguïté est « extrême ».
  
C’est ce genre d’ambiguïté fait la différence entre d’une part, l’extrême droite ; et d’autre part, la droite néoconservatrice, libérale et patriotique, style Parti Républicain aux USA, Likoud en Israël ou UDC en Suisse. La France héritière de Charles Maurras s’avère incapable de réaliser chez elle ce que réalisent aux USA, en Israël ou en Suisse, le Parti Républicain, le Likoud ou l’UDC.
  
maurras.jpgA l’aube du troisième millénaire et en ce début de 21ème siècle, la France de Maurras et celle de la Révolution de 1789, restent prisonnières, d’idéologies anti-américaines, anti-anglo-saxonnes et anti-juives, héritées du 18ème siècle et du 19ème siècle ainsi que des années 1930. La France, « phare civilisateur » de l’humanité, a donc entre 70 et 200 ans de retard sur le cours de l’histoire. Cela est vrai, en France, tant pour la droite nationale catholique que pour la gauche réactionnaire. En 2007, on privilégie les filiations gauchistes et droitistes de Charles Maurras excommunié par Rome ; au détriment de la lignée de Jacques Maritain, prophète catholique de l’amitié judéo-chrétienne contemporaine.
  
Présent est diffusé par abonnement postal, en kiosque et par abonnement Internet. A lire les rédacteurs de Présent (je cite) « rien, et certainement pas ces blogs ficelés par des gens pleins de bonne volonté, mais qui sont tout sauf des journalistes, ne remplacera jamais un libre journal de papier fabriqué – et porté – par des professionnels ». Etrange, cette immodestie par temps de naufrage. Présent surfe sur les vagues de la faillite depuis qu’il est en vente en kiosque. Et même avant cela, Présent a toujours surfé sur les vagues de la faillite. Si le nombre d’abonnés est insuffisant (selon Alain Sanders de Présent), c’est que l’offre de Présent est insuffisante.
  
Je suis bien placé pour savoir que les blogs, justement, sont ficelés (je ne parle pas de moi) par des professionnels. A moins que Alexandre del Valle, Guy Millière (http://rebelles.info), Menahem Macina (http://upjf.org) et consorts ne soient pas des professionnels. Sans compter que chez Présent, de braves dames, bénévoles évidemment, relisent les articles et corrigent les fautes, de ces professionnels, « Sanders, Smits & Co. » qui, aujourd’hui, honnissent les blogs alors qu’en cas de décès, Présent, n’aura d’autre alternative que celle-là : « bloguer ».
  
« Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir », nous disent, en désespoir de cause, dans Présent (je cite encore) les futurs naufragés de cette Méduse traditionaliste. L’espoir, ce n’est pas très catholique. L’Eglise prêche plutôt l’espérance, une vertu théologale. Mais je ne vais pas pinailler. Après tout, je m’adresse à des « professionnels qui portent », ce sont leurs propres termes, « un libre journal de papier ». Et puis, ils sont la « Fille aînée de l’Eglise, Educatrice des peuples » (lu cette année dans Présent et sur Le Salon Beige).
  
Quelque chose me fascinera toujours, chez certains (pas tous) de mes frères et_ne.jpg confrères de l’Hexagone : avec un endettement public abyssal et un déficit public lui aussi abyssal ; avec le terrorisme islamique qui réchauffe la planète (y compris la planète France, depuis les trois attentats de 1995) ; avec une perte de prestige de la France au plan mondial, que Sarko tente d’enrayer à coup de rames et de raquettes ; avec tout cela sur le dos et en restant au bord du gouffre, certains (pas tous) de mes frères et confrères de l’Hexagone, n’hésitent pas, encore et toujours, à se prendre pour ceux qui savent ; et à se prendre pour la crème de la crème. « Nous risquons de mourir », viennent-ils d’écrire, du côté de « Présent ». A qui la faute ?
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz