FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 26 octobre 2007
  
Miguel Garroté, journaliste
http://monde-info.blogspot.com
  
Un événement très important pour les relations judéo-catholiques a commencé le 22 octobre dernier. Selon un communiqué publié par le site du
Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF)
 (http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=9803&returnto=accueil/main&artyd=2)
et repris par l’agence de presse Internet du Vatican ZENIT
(http://www.zenit.org/article-16485?l=french)
la première réunion de la commission des relations avec l’Eglise catholique s’est tenue au CRIF le lundi 22 octobre, sous la présidence de Gérard Israël, philosophe, historien et écrivain. Ci-dessous, le texte de ce communiqué (certains passages sont mentionnés en caractères gras par monde-info).
  
J’ajoute qu’à l’heure où l’islam radical et le terrorisme islamique mettent en péril la société libre de culture judéo-chrétienne, le contenu de ce communiqué, sa publication par le CRIF, sa reprise par ZENIT, tout cela constitue un message d’espérance, notamment pour nous, catholiques sionistes (au sens reconnaître simplement, pour nos frères aînés dans la foi, un Etat juif dans des frontières réellement défendables).
  
jerusalem.jpgTexte du communiqué : Elle (ndlr la réunion de la commission) se tiendra désormais régulièrement à raison d’une séance toutes les six semaines. Haïm Musicant, directeur général du CRIF, a toujours cru et accompagné le dialogue judéo-catholique, comme « vecteur incontournable de la réconciliation judéo-chrétienne ». Par sa présence à la réunion de lancement de la commission des relations avec l’Eglise catholique, il affirme la volonté du CRIF de s’inscrire dans la lignée des pères fondateurs de l’amitié judéo-catholique de France, de Jules Isaac au cardinal Jean-Marie Lustiger. « La création de cette commission répond à une volonté du président du CRIF, Richard Prasquier, convaincu de la nécessité du rapprochement judéo-catholique dans une perspective politique, le CRIF n’ayant pas pour vocation de traiter des aspects théologiques », explique le communiqué. L’ancien président de Yad Vashem a cité, indique la même source, « l’exemplarité du modèle français dans le domaine des relations judéo-catholiques, fruit d’un travail sans relâche initié en 1948 par la fondation de l’Amitié judéo-chrétienne de France ».
  
israel.jpgCette commission est composée en partie d’éminents spécialistes des relations judéo-catholiques, tous au fait des avancées du dialogue. Maître Théo Klein, ancien président du CRIF qui a eu un rôle fondamental lors de l’affaire du Carmel d’Auschwitz, évoque « la nécessité politique d’asseoir ce dialogue ». Le professeur et philosophe Armand Abécassis voit dans le rapprochement judéo-catholique « une manière de donner une dimension acceptable du judaïsme dans la société française, augmentée pour les juifs d’une façon d’en finir avec les stéréotypes archaïques qui assimilent le catholicisme à une idolâtrie, postulat qui rend tout dialogue impossible ». Le préfet Lucien Kalfon, directeur de la CIVS, pose la problématique de « l’acceptation de l’État d’Israël comme État juif au sein du monde catholique et la question de la diversité des sensibilités au sujet de la Shoah » (…).
  
Madeleine Cohen, vice-présidente des amitiés judéo-chrétiennes de France souligne les disparités existant entre les pays anglo-saxons, très avancés dans le dialogue judéo-catholique, et les pays latins dans la volonté de rapprochement entre juifs et catholiques. La commission devra œuvrer pour assouplir quelques résistances nourries par le poids de l’histoire et des préjugés. Lilane Apotheker, membre des amitiés judéo-chrétiennes de France s’investi beaucoup dans le dialogue avec la communauté franciscaine. Michel Azaria, qui a participé très activement à la pose d’une plaque commémorative en judéo-espagnol à Auschwitz-Birkenau, connaît les catholiques polonais et « apprécie les efforts menés pour une meilleure connaissance des uns et des autres ».
  
Le directeur du Centre communautaire, Raphi Marciano, manifeste son implication sur ce sujet en organisant des rencontres et des conférences, sans concession, sans démagogie, en évitant l’écueil des dialogues stériles sur des désaccords mal définis. Claude Cohen, magistrat et rapporteur de la CIVS s’estime novice dans l’expérience de terrain mais est prêt à apporter à la commission toute son attention pour apprendre. Roger Assouline vit en Israël et travaille en liaison avec le monastère d’Abou Gosh (le site d’Emmaüs des Croisés) : il a salué le travail considérable mené par le Mgr Jean-Baptiste Gourion, osb, décédé récemment, mais « dont l’héritage perdure et répond à ‘une soif des israéliens de connaître le catholicisme’ ». « La commission a élaboré un programme de riches réflexions qui déclineront, en partant des acquis, les difficultés rencontrées, les fausses querelles, la compréhension mutuelle, la Shoah ; l’État d’Israël et enfin, l’action politique », indique le CRIF (fin du communiqué).
  
En résumé, non-exhaustif, les réunions de la commission des relations avec l’Eglise catholique, se poursuivront, à raison d’une séance toutes les six semaines, notamment sur :
1- le dialogue judéo-catholique, comme vecteur incontournable de la réconciliation judéo-chrétienne.
2- la nécessité du rapprochement judéo-catholique dans une perspective politique, le CRIF n’ayant pas pour vocation de traiter des aspects théologiques.
3- des relations judéo-catholiques qui sont fruit d’un travail sans relâche initié en 1948 par la fondation de l’Amitié judéo-chrétienne.
4- une démarche qui donne une dimension acceptable du judaïsme ; qui en finit avec les stéréotypes archaïques qui assimilent le catholicisme à une idolâtrie ; l’acceptation de l’État d’Israël comme État juif au sein du monde catholique.
5- des réponses à ‘une soif des Israéliens de connaître le catholicisme’.
6- des réflexions sur la Shoah, l’État d’Israël et l’action politique.
  
Sauf erreur de ma part, une telle déclaration publique, de la part du judaïsme à travers le1501iranb.jpg CRIF et de la part du catholicisme à travers l’agence de presse Internet du Vatican ZENIT, constitue, un événement sans précédant, dans les relations judéo-catholiques de ces dernières années. C’est une espérance renouvelée, dans un monde, en bien des domaines, trompé et désespéré.
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz