FLASH
Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 26 novembre 2007
ANNAPOLIS : démocratie et sécurité.
  
Miguel Garroté, journaliste
http://monde-info.blogspot.com
  
israel.jpgLe président américain George W. Bush, entame, aujourd’hui lundi 26 novembre, les prémices, de la plus importante initiative diplomatique, des USA ou plutôt, devrait-on écrire, de Madame Rice ; initiative diplomatique, pour mettre fin, nous dit-on, au conflit entre Israéliens et Palestiniens. En effet, Bush accueille les représentants israéliens et palestiniens, aujourd’hui, veille de la conférence internationale d’Annapolis, conférence appelée à réactiver le processus de paix, processus en hibernation, été comme hiver d’ailleurs, depuis des années. En clair, le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, sont reçus, aujourd’hui, par Bush, séparément, à Washington, avant de participer, demain mardi 27 novembre, avec les représentants de quelques cinquante pays, à la conférence d’Annapolis.
  
De leur côté, d’autres négociateurs, israélien et palestinien, s’étaient réunis, dimanche 25 novembre, à Washington, avec la secrétaire d’Etat américaine, Madame Condoleezza Rice. Celle-ci a essayé, en dernière minute, d’obtenir, une plate-forme commune sur l’essentiel, avant la conférence d’Annapolis, qui s’ouvre, demain mardi 27 novembre. Concrètement, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni et le négociateur en chef palestinien Ahmed Qoreï ont essayé, de rédiger, un document de base, pour la résolution, du conflit israélo-palestinien.
  
La conférence d’Annapolis n’est pas une fin en soi. En revanche, cette conférence, constitue ou tout au moins se veut, à défaut d’autre chose, le point de départ, des futures négociations, supposées aboutir, à la création d’un Etat palestinien. A cet égard, Bush a répété, dans un communiqué, dimanche 25 novembre, son engagement favorable à deux Etats démocratiques vivant dans la paix et la sécurité.
  
Cela dit, la triste réalité, une fois de plus, c’est que les négociateurs israéliens du controversé corruptible Olmert et les négociateurs palestiniens du non moins controversé corruptible Abbas, se sont avérés incapables, de pondre un document de base, pour les négociations, censées débuter, après la conférence d’Annapolis. Et malgré cela, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, souhaite, en toute simplicité, que les négociations aboutissent d’ici fin 2008, soit avant la fin du mandat de Georges Bush. Dans ce contexte, rappelons que la prochaine élection présidentielle américaine se tiendra en novembre 2008 et que le président élu, entrera en fonction, en janvier 2009.
  
M. Bush a donc répété, dimanche 25 novembre, dans un communiqué, son engagement favorable à « deux Etats démocratiques, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ». C’est le point central, de tout ce qui a été dit et écrit, ces derniers mois, sur la conférence, qui commence demain. Bush a pris la peine de répété cela, par écrit, dans un communiqué paru hier : « deux Etats démocratiques, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ». Si Bush a pris la peine de répété cela, hier, par écrit et non par oral, ce n’est pas par hasard et pour rien.
  
forcesdesecuritepalestiniennes.jpgEn effet, deux mots essentiels, dans ce communiqué présidentiel, écorchent, déjà, les oreilles, de bon nombre de participants, à la conférence qui s’ouvre demain. Ces deux mots sont : « démocratiques » (à propos des deux Etats) et « sécurité » (à propos de vivre côte à côte). Bush a exprimé cela par écrit, car il veut que les choses soient claires : il n’y aura pas d’Etat palestinien non démocratique à côté d’un Etat, en l’occurrence Israël, privé de sécurité, du fait que, précisément, l’Etat palestinien ne serait pas démocratique mais dictatorial. Pour être encore plus limpide, la sécurité de la démocratie israélienne ne sera pas sacrifiée à un Etat palestinien gouverné par ceux qui refusent l’existence même d’Israël.
  
Or, dans le discours que les dirigeants palestiniens – tous les dirigeants palestiniens – adressent au peuple palestinien à travers les médias palestiniens, adressent aux enfants palestiniens à travers les écoles palestiniennes, dans ce discours, il est question de récupérer toute la « Palestine », y compris Israël. Dans ce discours, il n’est question ni de paix, ni de démocratie, ni de sécurité.
  
Anne à peau lisse, écrivait, l’autre jour, un des mes amis Juifs, à propos d’Annapolis. Si_ne.jpg Madame Rice a retourné sa veste, en inventant, pour sa gloire personnelle, le Zoo virtuel et grimaçant d’Annapolis, le Président Bush, lui, a remis les points sur les « i », hier, par écrit : démocratie et sécurité.
  
Les médias européens, quant à eux, racontent, déjà, que si Anne à peau lisse devient un bide, un flop, une farce, un souk ou un bazar, c’est et ce sera, la faute, des Israéliens, la faute des Juifs quoi… Reste à espérer que Bush maintiendra le cap, reformulé hier, dans son communiqué. Israël, les Juifs, ont droit à la sécurité autant ou même plus que nous. Malgré les sarcasmes, peu sérieux, de la presse, sur ce sujet, pourtant très sérieux.
   
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz