FLASH
[28/06/2017] Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 27 décembre 2007
  
27 décembre : fête de Saint Jean évangéliste.
  
Aujourd’hui, nous fêtons Saint Jean évangéliste. C’est l’occasion de parler du prologue de Saint Jean qui est, sans conteste, un des textes fondamentaux des Saintes Ecritures. Avant de commenter ce prologue, commençons par le reformuler ci-après :
1. Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
2. Il était au commencement auprès de Dieu.
3. Par lui, tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. 4. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
5. La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. 6. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean.
7. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.
8. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage.
9. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.
10. Il était dans le monde, lui par qui le monde s’était fait, mais le monde ne l’a pas reconnu.
11. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu.
12. Mais tous ceux qui l’ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu.
13. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu.
14. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.
15. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : ‘Voici celui dont j’ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était’.
16. Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce.
17. Après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.
18. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître.
  
Saint Jean évangéliste nous révèle l’intimité divine. Il nous montre l’action du Verbe de Dieu, son Incarnation et les grâces qui en découlent. Le premier verset nous conduit en Dieu avant la Création. Le Verbe, Dieu lui-même, est tourné vers le Père, sa source. A la fin du prologue, au verset 18, Saint Jean montre le Verbe, tourné vers Dieu dans le sein du Père. Le Christ est resplendissement de la gloire du Père. Dieu est présenté comme l’intelligence qui conçoit un Verbe et comme un Père qui engendre un Fils. Le Fils est une personne distincte du Père qui l’engendre.
  
Le Verbe est créateur et maître de l’Univers. Tout fut fait par lui et sans lui rien ne fut, en lui était la vie. Le Fils porte toutes choses par sa parole puissante. Par lui, il a créé le monde. Le Verbe est illuminateur de l’intelligence de l’homme. Il vient dans le monde, il éclaire tout homme. Le Verbe vient à la rencontre de tout homme. Aucun homme n’est abandonné. Le Verbe vient à sa rencontre pour le conduire à la révélation plénière de Dieu. Saint Jean note qu’il n’est pas accueilli, sauf par quelques-uns qui deviennent enfants de Dieu.
  
Ce Verbe, Fils du Père, créateur et maître de l’Univers, devient un homme fragile, dans une chair humaine mortelle. Il devient Créateur devenu créature. Sa plénitude a débordé jusqu’à nous. C’est la grâce donnée par Jésus. Saint Jean affirme que nul n’a jamais vu Dieu. Les Saintes Écriture en témoignent. L’homme ne peut voir Dieu. Avec la naissance du Verbe, Dieu vient au-devant de l’homme. Le Verbe incarné fait connaître Dieu. Connaître, selon les Saintes Ecritures, c’est connaître par l’intelligence et contempler, établir une relation et aimer. Dieu est connu par le Verbe incarné.
  
Source :
 http://www.bibliques.com/default.php
  
Adaptation:
Miguel Garroté
 http://www.monde-info.blogspot.com
   
undefined
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz