FLASH
[24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 28 décembre 2007
  
Pakistan :
meurtre islamique et bobard médiatique.
  
undefinedLe professeur Walid Phares, Directeur à la Foundation for the Defense of Democracies, a rappelé certaines réalités, jeudi 26 décembre, quelques heures après l’assassinat de Mme Bhutto : Mme Bhutto a constamment critiqué les islamistes durant sa campagne politique. De hauts dirigeants taliban et djihadistes ont menacé de la tuer. En octobre dernier, Baitullah Mehsud, un commandant taliban au Waziristan a menacé de tuer Mme Bhutto. Mme Bhutto était consciente des menaces des taliban et d’Al-Qaïda à son encontre. Lors d’une conférence de presse, à Dubaï, en novembre dernier, Mme Bhutto a déclaré qu’elle ne craignait pas les extrémistes. Le but stratégique de cet assassinat terroriste est de briser le processus politique en cours au Pakistan. Les djihadistes visent à la fois le gouvernement de Musharraf et l’opposition séculière. Cette politique de la terreur islamique se déroule dans un pays doté de l’arme nucléaire et dans lequel les forces islamiques occupent une position significative.
  
L’expert en questions stratégiques Andrew C. McCarthy, dans la National Review, édition du vendredi 27 décembre, rappelle, lui aussi, certaines réalités pakistanaises : un récent sondage CNN montre que 46% des Pakistanais approuvent Ben Laden. Mme Bhutto est une socialiste élevée à l’américaine, dont la famille fit cause commune avec les Soviétiques. Mme Bhutto fut impliquée dans des affaires de corruption. Le vrai Pakistan, est un terrain fertile de la guerre sainte pour près de la moitié des Pakistanais (ndlr 46%). Le vrai Pakistan, est un endroit où services secrets infiltrés et fondamentalistes islamiques travaillent parfois ensemble, avec des chefs de guerre claniques tels que Gilbuddin Hekmatyar et Sheikh Omar Abdel Rahman, tous deux actuels champions du djihad mondial contre les USA. Dans un pays ou la population veut la charia et le djihad, seul le régime en place reste notre allié et lui seul reste capable de confronter l’islam militant. La transformation d’une société islamique en une vraie démocratie est un projet à long terme. Si vraiment nous voulons la démocratie dans un pays comme le Pakistan, nous devons d’abord éliminer les djihadistes. Ou ils nous tueront comme ils ont tué Mme Bhutto.
  
Voilà pour W. Phares et Andrew C. McCarthy. Maintenant, en ce meundefined concerne, j’écrivais, le 16 novembre dernier, sur divers sites et blogues, notamment ceci : « Il se trouve que dans le cas du Pakistan, nous sommes confrontés, à une situation très particulière. En effet, le Pakistan, avec ses 160 millions de musulmans, détient l’arme nucléaire ; et ce même Pakistan, risque de basculer, dans l’islam extrémiste, style Taliban, Ahmadinejad ou Al-Qaïda. La question essentielle, pour nous, n’est donc pas d’aimer ou de ne pas aimer, le Président Musharraf et sa politique ». http://monde-info.blogspot.com/2007/11/pakistan-pas-si-simple.html . A cet égard, les médias occidentaux, notamment les chaînes de télévision européennes, ont traité la question pakistanaise avec leur habituelle dose de crétinerie. Sur le petit écran, on nous a montré quelques dizaines de jeunes avocats qui manifestaient dans la rue pour plus de droits de l’homme. Mais on s’est bien gardé de préciser que cela se déroulait dans un pays de plus de 160 millions d’habitants. Et on s’est bien gardé de nous montrer les millions de manifestants intégristes, qui représentent 46% de la population, soit environ 80 millions de personnes. Pour comble, les télévisions européennes sous-entendent maintenant que c’est – évidemment – Musharraf qui aurait fait assassiner Mme Bhutto. Et le plus grotesque de tout : les supporters de feu Mme Bhutto ont déclaré que celle-ci « est morte en martyr ». Traduction faite par certains médias occidentaux : « Mme Bhutto a été martyrisée avant de mourir ». Par le régime, je suppose…
   
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz