FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 janvier 2008
  
ISRAEL – IRAN : QUID DE L’AN 2008 ?
   
Miguel Garroté
  
La première partie du présent article cite trois médias traitant d’Israël et de l’Iran. La deuxième partie du présent article résume les faits énoncés par ces trois médias. La troisième et dernière partie du présent article tente de tirer quelques conclusions de bon sens.
  
PREMIÈRE PARTIE
  
Trois articles récents, le premier de Michel Gurfinkiel, le deuxième de l’AFP (repris dans le Figaro) et le troisième du Sunday Times, témoignent, de la confusion, qui règne, d’une part, à propos de la précarité d’Israël ; et d’autre part, à propos d’une éventuelle frappe préventive israélienne, contre les installations nucléaires iraniennes.
  
undefinedDans un article daté du 6 janvier, Michel Gurfinkiel (1) écrit : 
« …A 60 %, elle (la jeunesse israélienne) soutient la droite nationaliste. Si les jeunes Israéliens de 2008 se retrouvaient dans la situation de leurs grands-parents ou de leurs arrière-grands-parents en 1948, à la veille de l’indépendance, quel mouvement de résistance soutiendraient-ils ? La Haganah, l’organisation militaire semi-officielle émanant de l’Agence juive, dominée par les partis de gauche, professant une doctrine de modération stratégique ? L’Irgoun, issue du sionisme de droite, appelant à une révolte immédiate contre les Britanniques et à la conquête de l’ensemble d’Eretz-Israël ? Ou le groupe Stern, ultra-nationaliste, prêt à recourir aux méthodes les plus dures pour assurer la création d’un Etat juif ? Ce sondage a été organisé à la fin de 2007. Les résultats sont éloquents. 40 % des jeunes interrogés ont choisi la Haganah, 30 % l’Irgoun et 30 % le groupe Stern. En d’autres termes, la ligne dure mène par 60 % contre 40 % (…) Pourquoi cette radicalisation ? On est tenté de répondre : parce que les jeunes Israéliens ont un cerveau (…) Début 2008, les nuages noirs s’amoncellent : le Hezbollah au Liban et le Hamas à Gaza ont démontré qu’ils pouvaient frapper la population civile israélienne à leur guise, et survivre. Résultat : les régions qui se trouvent à proximité immédiate de leurs bases se dépeuplent. Cela encourage ces deux organisations djihadistes à frapper plus fort, plus loin. Après Sdéroth, c’est Ashkelon qui est touché. Après la Galilée, c’est le cœur démographique d’Israël, la région de Tel-Aviv, Gush-Dan en hébreu, qui pourrait se trouver à court terme sous le tir de missiles Kassam ou Katyushka tirés de Cisjordanie. L’Egypte, pays arabe soi disant modéré, ayant signé un traité de paix avec Israël dès 1978, trahit ses engagements, les uns après les autres, avec un cynisme obscène. L’affaire de ces deux mille pseudo pèlerins de Gaza en Arabie Saoudite, dont l’Egypte devait garantir la sécurisation et qu’elle a finalement laissés rentrer chez eux sans le moindre contrôle, est exemplaire (…) Les Arabes israéliens – 1,3 millions d’âmes, 17 % de la population israélienne – sont en train de passer corps et biens du côté des extrémistes islamistes et arabes. Le meeting qui s’est déroulé hier à Nazareth, ville israélienne, est révélateur. Une foule qui ne brandit que les drapeaux palestiniens, qui traite les ministres de son pays de criminels de guerre, qui proclame sa solidarité avec le Hamas de Gaza. Aucun pays souverain ne tolèrerait cela (…) Si Israël se retire d’un territoire, il n’apparaît pas aux yeux de ses voisins arabes comme mature et généreux, mais comme faible (…) Si l’Etat juif ne convainc pas ses citoyens arabes de sa volonté politique, ces derniers basculeront définitivement du côté du djihadisme. Les jeunes Israéliens, eux, savent cela. Ils se battront. Eux seuls méritent notre respect et notre soutien ».
  
Dans une dépêche de l’AFP reprise dans le Figaro 6 janvier, on peut lire : « Le président américain George W. Bush a affirmé que les Etats-Unis soutiendraient Israël sans réserves s’il était attaqué par l’Iran (…) Bush déclaré qu’en cas d’attaque iranienne contre Israël ‘nous défendrons notre allié, sans réserves’. Il a ajouté: ‘Si j’étais israélien, je prendrais les propos du président iranien (Mahmoud Ahmadinejad) au sérieux’, en références aux menaces réitérées de ce dernier d’effacer Israël de la carte ».
  
Dans le Sunday Times du 7 janvier, on apprend que : « Les fonctionnaires israéliens de sécurité doivent donner des informations au président George W Bush sur leurs derniers renseignements au sujet du programme nucléaire de l’Iran (…) Ehud Barak, le ministre de la défense, veut le convaincre qu’une frappe des militaires israéliens contre les équipements d’enrichissement d’uranium en Iran est faisable si les efforts diplomatiques n’arrêtaient pas les opérations nucléaires (…) on s’attend à ce qu’ils présentent au Président les détails récents de l’enrichissement de l’uranium par l’Iran (…) et du développement des missiles qui pourraient transporter les ogives nucléaires (…) Les fonctionnaires israéliens de sécurité croient que la seule manière d’empêcher l’enrichissement en uranium vers la catégorie militaire est de détruire les installations iraniennes. Beaucoup d’Israéliens sont désireux de savoir si l’Amérique donnerait à leur pays le feu vert pour attaquer, comme elle l’a fait en septembre dernier quand Israël a frappé un emplacement nucléaire mystérieux en Syrie ».
  
DEUXIÈME PARTIE
  
undefinedJe résume :
1- A 60 %, la jeunesse israélienne soutient la droite nationale. Pourquoi ? Parce que les jeunes Israéliens ont un cerveau.
2- Début 2008, les nuages noirs s’amoncellent : Le Hezbollah au Liban et le Hamas à Gaza. Après la Galilée, c’est le cœur démographique d’Israël, la région de Tel-Aviv, qui pourrait se trouver à court terme sous le tir de missiles Kassam ou Katyushka tirés de Cisjordanie.
3- L’Egypte, pays arabe soi disant modéré, trahit ses engagements.
4- Les Arabes israéliens – 1,3 millions d’âmes, 17 % de la population israélienne – sont en train de passer corps et biens du côté des extrémistes islamistes et arabes.
5- Bush vient de déclarer : « Si j’étais israélien, je prendrais les propos du président iranien (Mahmoud Ahmadinejad) au sérieux », en références aux menaces réitérées de ce dernier de rayer Israël de la carte.
6- Les fonctionnaires israéliens de sécurité croient que la seule manière d’empêcher l’enrichissement en uranium vers la catégorie militaire est de détruire les installations iraniennes.
7- Beaucoup d’Israéliens sont désireux de savoir si l’Amérique donnerait à leur pays le feu vert pour attaquer les installations nucléaires iraniennes.
  
TROISIÈME ET DERNIÈRE PARTIE
  
Je conclus :
1-  Compte tenu des sept points susmentionnés, il me paraît évidentundefined qu’Israël doit d’urgence : primo, fixer ses objectifs ; secundo, établir l’ordre de priorité de ses objectifs ; tertio, établir les moyens disponibles, pour atteindre ses objectifs, dans l’ordre de priorité fixé. C’est là la seule stratégie viable face aux dangers énumérés ci-dessus. Il n’est pas nécessaire d’être général quatre étoiles pour s’en convaincre.
2-  Israël est menacé par le Hezbollah, le Hamas, les milices de Cisjordanie, l’Egypte, les Arabes israéliens et l’Iran. Ce sont les six objectifs à atteindre. La priorité numéro un, parmi ces six objectifs est l’Iran. Pourquoi ? D’une part, parce que l’Iran finance et arme le Hezbollah, certains éléments du Hamas et certaines milices de Cisjordanie. Et d’autre part, parce que l’Iran détiendra l’arme atomique, ou tout au moins une « bombe sale », en 2009 au plus tard.
3-  Le moyen disponible pour atteindre l’Iran, objectif prioritaire, c’est une attaque préventive des installations nucléaires iraniennes. La meilleure étude technique sur des frappes israéliennes contre l’Iran a été réalisée par le très sérieux MIT (Massachusset Institute of Technology). Cette étude établit que l’aviation israélienne dispose des capacités pour détruire en Iran des cibles souterraines. Le trajet passerait par la Turquie, le long de la frontière syrienne. Le ravitaillement se ferait au-dessus de la Méditerranée. La Turquie ne serait pas tentée d’abattre les avions israéliens. L’opération serait menée par vingt-cinq F-15 et vingt-cinq F-16 dotés de bombes pénétrantes d’une précision de trois mètres. Le site d’enrichissement d’uranium de Natanz serait endommagé avec 40 bombes pénétrantes, des BLU-113. Le meilleur moment pour frapper Natanz serait quand les 5000 centrifugeuses seront mises en place mais avant que de l’hexafluorure d’uranium y soit injecté (à cet égard le temps presse…).
   

  

(1)    « La Seconde Guerre d’indépendance »
 
http://michelgurfinkiel.com/articles/151-Isral-La-seconde-guerre-dindependance.html

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz