FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 31 janvier 2008


JOHN McCAIN 2008?
McCain_Florida2

lefigaro.fr

«Mac is back !» «Mac est de retour !» chantaient mercredi ses partisans après l’annonce des résultats. En remportant la Floride avec 36 % des suffrages, John McCain confirme sa position de favori chez les républicains. Son principal rival, le millionnaire mormon Mitt Romney, obtient cependant un score non négli­geable de 31 % de soutiens et reste dans la course. Rudy Giuliani, qui avait tout misé sur la Floride et avait longtemps occupé la première place dans les sondages, n’a recueilli en revanche que 15 % de bulletins, score qui compromet largement la suite de sa campagne. L’ex-maire de New York a abandonné la course et apporté son soutien à McCain.

Cette victoire confirme l’ascension du sénateur d’Arizona, qui fait depuis le début de la campagne son grand retour sur la scène politique. Sa victoire en Floride lui rapporte 57 délégués à la prochaine convention républicaine, et l’ascendant dont bénéficie le favori : il engrange, les uns après les autres, les soutiens de l’establishment conservateur et les financements indispensables à la poursuite de la campagne.

 Attaques mutuelles

 Les deux autres prétendants, Mike Huckabee et Ron Paul, sont aussi pratiquement hors course, même s’ils n’ont pas encore officiellement abandonné. Entre John McCain et Mitt Romney, les primaires républicaines sont devenues un duel, tout comme chez les démocrates. Les deux favoris, que presque tout oppose, se sont d’ailleurs mutuellement attaqués ces derniers jours, s’accusant de ne pas être assez conservateurs.

Mitt Romney, homme d’affaire richissime et ancien gouverneur du Massachusetts, qui fait campagne sur sa compétence économique, présente son rival comme un politicien professionnel, plus au fait des manœuvres de Washington que des réalités économiques. Il bénéficie aussi d’un bon soutien dans les milieux conservateurs, cruciaux pour des primaires républicaines, et où McCain souffre toujours d’une image de franc-tireur, suivant plus ses convictions personnelles que l’orthodoxie du parti.

Le sénateur de l’Arizona, ex-pilote de l’aéronavale et héros malchanceux d’une guerre perdue au Vietnam, aujourd’hui partisan de la poursuite d’une autre aventure militaire au Moyen-Orient, dénonce pour sa part son adversaire comme un «manager» plutôt qu’un «leader» et l’accuse de défaitisme parce qu’il veut se retirer d’Irak. En misant sur son expérience et sur la sécurité nationale, il touche une corde sensible chez beaucoup d’électeurs républicains. 

La campagne se déplace à présent à l’échelon national. Après le Maine, qui désigne son candidat républicain demain, l’enjeu majeur se déroulera le 5 février, baptisé le «Supermardi», avec des primaires dans une vingtaine d’États. Cette situation est inédite. Jusqu’à présent, le favori était désigné en quelques semaines dans quelques États clés, les primaires suivantes n’étant plus qu’une formalité. Les prétendants sont cette fois obligés de sillonner presque tout le pays, entre la Californie et New York. Quatre fuseaux horaires, quelques-uns des États les plus peuplés de l’Union, c’est une course épuisante qui va ponctionner encore un peu plus leurs réserves financières. Sur ce plan, les deux candidats républicains sont on ne peut plus différents. Mitt Romney, le plus riche, peut puiser dans sa cassette personnelle en fonction des besoins, notamment pour financer de coûteux spots publicitaires télévisés. « Ne comptez pas trop sur mon héritage, a-t-il plaisanté devant sa famille après les résultats de Floride, il ne va pas en rester grand-chose après ça.» 

McCain a pour lui l’élan que lui donnent ses récentes victoires. Et son franc-parler, qui lui a longtemps valu l’image d’un outsider au sein du Parti républicain, semble cette fois-ci lui attirer la sympathie des militants.

Non content de faire la course en tête dans son camp et d’avoir bénéficié du désistement de Rudy Giuliani, le sénateur républicain de l’Arizona John McCain devrait recevoir dans la journée le soutien d’un acteur de poids: le gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger. A en croire CNN et le Los Angeles Times, le républicain modéré devrait se prononcer jeudi dans la journée en faveur de l’aîné des candidats.

Si les services du gouverneur ne confirment pas les informations de presse, ils ont néanmoins indiqué que les deux hommes doivent donner jeudi une conférence de presse commune après la visite d’installations solaires, à Los Angeles.

 Le dernier sondage national NBC/WSJ donne John McCain en tête à 36.8% (+6.5%) devant le candidat mormon, Mitt Romney, à 20.3%.  

OFFICIEL: Arnold Schwarzenegger et Rudy Giuliani soutiennent John McCain

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz