FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 31 janvier 2008
  
L’Ancien Testament ou Voltaire ?
  
(De la France totalitaire)
  
  
Miguel Garroté
http://www.monde-info.blogspot.com
  
  
undefined

C’est amusant. Ces dernières semaines, je réfléchissais, séparément, d’une part, à l’importance de l’Ancien Testament pour les Juifs et les Catholiques ; et d’autre part, à cette France, devenue totalitaire, face toute idée non conforme au politiquement correct. Je réfléchissais, ces dernières semaines, aux deux questions séparément. Or, voici qu’un médiocre écrivassier, m’interpelle et me fait la leçon, alors que je ne lui ai rien demandé. Et ce faisant, il me donne, sans le savoir et sans le vouloir, l’occasion de revenir, ensemble, sur mes deux réflexions, à l’origine séparées : l’importance de l’Ancien Testament pour les Juifs et pour les Catholiques ; et cette France, devenue totalitaire. Ci-dessous, la missive du moralisateur de service en premier ; et ma petite réflexion en second.

  
  
Cher Miguel Garroté, Avez-vous lu l’Ancien Testament ? Votre référence à Isaïe le laisse penser. Quand pensez-vous ? J’ai volontairement écrit ‘quand’. Car lire l’AT sans le rejeter, cela veut dire que vous n’avez pas analysé ce que vous avez lu. En le comparant au Coran qui est de la même eau, j’avais trouvé plus de 100 passages où cette ‘œuvre’ conseillait des assassinats. Avec une telle lecture, je comprends votre ‘sionisme’ et je plains l’humanité. Redescendez sur terre. Lisez Voltaire. Abandonnez ces écrits infâmes. Soyez un homme libre, pas un sujet des clergés quels qu’ils soient. Amicalement. G.
 ghagerard@wanadoo.fr
  
  
  
Cher Monsieur Gérard Gha (?)
  
J’ignore, Monsieur Gha (?), qui vous êtes et d’où vous sortez, ce qui, d’ailleurs, n’a aucune importance. Mais votre style, me laisse supposer, que vous zonez, quelque part, du côté de la France. Ou tout au moins, qu’une certaine France, a une influence, manifeste et néfaste, sur votre mental. Vous commencez par me demander, comme ça, sans plus : « Avez-vous lu l’Ancien Testament ? ». Je devrais vous répondre : « Qu’est que ça peut vous foutre ? ». Mais puisque je m’adresse, en réalité, à mes amis lectrices et lecteurs, je réponds que, oui, j’ai lu, et que, oui, je relis, encore, l’Ancien Testament.
  
Vous précisez, vous, Gha : « Votre référence à Isaïe le laisse penser ». En effet, le sous-titre de mon blog, monde-info, un blog catholique, néoconservateur et philo-sioniste, mentionne Isaïe : « Pour l’amour de Sion je ne me tairai pas » (Isaïe, 60, 1). Et cela laisse penser, à juste titre, même vous l’avez compris, que j’ai lu l’Ancien Testament. Mais vous enchaînez, vous, Gha : « lire l’AT (l’Ancien Testament) sans le rejeter, cela veut dire que vous n’avez pas analysé ce que vous avez lu ». Ce qui me donne l’occasion de rappeler l’importance de l’Ancien Testament pour les Juifs et pour les Catholiques. Et ce qui me donne l’occasion de revenir à cette France, devenue totalitaire face toute idée non conforme au politiquement correct.
  
L’Ancien Testament est important pour les Juifs et aussi pour nous Catholiques. Nous Catholiques le savons ou nous devrions le savoir depuis longtemps. Nous le savons ou nous devrions le savoir depuis Frère Ephraïm (« Jésus, Juif pratiquant », Fayard, 1987). Depuis le Père Etienne Richer (« Aimer Israël: pourquoi ? », Pneumathèque, Éditions des Béatitudes, 1995). Depuis Jean-Paul II (l’Eglise catholique reconnaît que les prémices de la foi catholique se trouvent dans les patriarches, Moïse et les prophètes dans « Nostra Aetate »). Depuis Jacques Maritain et même depuis saint Bernard (« les branches ne doivent pas être ingrates envers la racine, les branches ne disputeront pas à la racine la sève qu’elles tiennent d’elle ») ou, encore, bien avant, depuis saint Jean l’évangéliste (Jn 4, 22 : « Le salut vient des Juifs »).
  
La liturgie catholique de la messe inclut, souvent, en première lecture, des passages de l’Ancien testament. Dans les monastères, les Psaumes de David, sont priés, trois à six fois par vingt-quatre heures. Ainsi, l’Ancien Testament et les Psaumes font partie intégrante de la foi catholique et de la vie catholique. Et c’est pourquoi Saint Jean l’évangéliste, Saint Bernard et Jean-Paul II ont clairement écrit que le peuple juif et donc l’Ancien Testament sont nos racines et nos prémices.
  
Par conséquent, votre l’allégation, à vous, Gha, allégation selon laquelle « lire l’AT (l’Ancien Testament) sans le rejeter, cela veut dire que vous n’avez pas analysé ce que vous avez lu », cette allégation est une allégation mensongère. Une allégation mensongère qui me permet de revenir à cette France, devenue totalitaire face toute idée non conforme au politiquement correct.
  
Une France devenue totalitaire face toute idée non conforme au politiquement correct, car vous, Gha, et d’autres que vous-même, vous ajoutez, pour conclure votre ‘morceau d’anthologie’ : « Avec une telle lecture, je comprends votre ‘sionisme’ et je plains l’humanité. Redescendez sur terre. Lisez Voltaire. Abandonnez ces écrits infâmes. Soyez un homme libre, pas un sujet des clergés quels qu’ils soient ». Je dis maintenant « vous » au pluriel, car à vous, Gérard Gha, viennent s’ajouter d’autres pauvres Gha, tirant le même genre de ‘conclusions’, tels par exemple Eric Gaillot et Boris Le Lay.
  
Donc vous et les sbires de votre acabit vous concluez : « Avec une telle lecture, je comprends votre ‘sionisme’ et je plains l’humanité. Redescendez sur terre. Lisez Voltaire. Abandonnez ces écrits infâmes. Soyez un homme libre, pas un sujet des clergés quels qu’ils soient ». A peu de mots près, cette conclusion à un arrière-goût de déjà lu. Vous êtes, les Gha, plusieurs cynocéphales de la même déveine, à écrire, en gros, les mêmes stupidités. Une « …telle lecture… » (je reprends la terminologie ghanéenne) qualifie en réalité les Saintes Ecritures qui forment un tout. Ces Saintes Ecritures traversent 5768 années d’histoire pour le peuple juif ; et pour le peuple chrétien aussi, même si en tant que chrétiens, nous avons seulement 2008 ans d’histoire.
  
La terminologie ghanéenne poursuit : « …je comprends votre ‘sionisme’ et je plains l’humanité… ». Non, vous ne comprenez rien et vous ne plaignez personne, vous, les Gha, les Gaillot et les Lay. Vous ne comprenez pas que le sionisme vient de Sion et que Sion c’est Jérusalem. Vous ne comprenez pas que s’il y a des Etats chrétiens, des Etats musulmans et mêmes des Etats islamiques, il y a, aussi, un seul petit Etat juif. Vous ne comprenez pas qu’il y a un seul petit Etat juif et vous ne plaignez pas l’humanité parce que vous mélangez tout. Et parce que vous voulez inventer quelque chose qui n’existe pas : votre philosophie personnelle sur des réalités naturelles et surnaturelles qui vous sont étrangères et qui vous dépassent.
  
Enfin, la terminologie ghanéenne, s’achève (et nous achève), en apothéose et en toute modestie, avec cette envolée pseudo lyrique : « Redescendez sur terre. Lisez Voltaire. Abandonnez ces écrits infâmes. Soyez un homme libre, pas un sujet des clergés quels qu’ils soient ». Fin de la missive de Gha. Cocorico. Vive la France.
  
Reprenons. « Redescendez sur terre. Lisez Voltaire ». J’ai 51 ans et pour l’instant j’ai toutes mes dents. On m’a imposé Voltaire dans ma jeunesse. Le siècle des Lumières nous a donné la séparation de la dimension laïque et de la dimension théocratique. C’est un bien. Mais personne, pas même Voltaire, n’a aboli la culture et l’héritage judéo-chrétiens vécus aujourd’hui dans une société libre. Lorsque la laïcité devient un absolu, la société libre devient une société absolutiste. Et une société absolutiste est une société totalitaire. A la différence de la plupart des démocraties, la démocratie française ne connaît plus la vraie diversité d’opinions. Il n’y a pas de débat d’idées. Il n’y a que des délations, des antagonismes, des affrontements, toujours faussés, délirants, autodestructeurs : le scorpion, assis sur le dos d’un chien qui traverse le fleuve, pique le chien. Et les deux se noient.
  
Reprenons la fin de la missive ghanéenne pour terminer. « Abandonnez ces écrits infâmes. Soyez un homme libre, pas un sujet des clergés quels qu’ils soient ». Ecrits infâmes ? Voltaire, précisément Voltaire, a écrit : « Descartes avait épuisé son génie à rassembler les preuves de la divinité, et à en chercher de nouvelles ; ses infâmes ennemis le comparèrent à Vanini dans un écrit public ».
  
« Abandonnez ces écrits infâmes » ? Non, Gha, Gaillot, Lay et consorts. Non. Je n’abandonnerai pas. Le camp auquel j’appartiens n’abandonnera pas. Pour l’amour de Sion je ne me tairai pas (Isaïe, 60,1). N’attendez pas de moi d’infâmes repentirs. Cela n’est pas de moi. « N’attendez pas de moi d’infâmes repentirs », c’est de Pierre Corneille, dans ‘Cinna’, Acte V, Scène 1. Allez vous rhabiller au vestiaire et foutez-nous la paix. Cela, en revanche, c’est bien de moi.
   
undefined
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz