FLASH
[23/06/2017] « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 29 février 2008

 

 

Résumé en français de l’activité des inspecteurs de l’ONU en Irak, paru en juin 2006

[p.30-40] Période de 1998 à 2002

120. L’examen des déclarations semestrielles, des informations sur les achats obtenues durant les inspections, des entretiens et des données provenant de l’exploitation des recherches menées sur des ordinateurs montre qu’en plus du marché local évoqué précédemment, de 1999 à 2002, l’Iraq avait rétabli et étendu son réseau d’acquisition de matières, d’équipements et de technologies étrangers. Ce réseau comprenait des sociétés de commerce d’État, créées et contrôlées par la Commission d’industrialisation militaire, et leurs succursales à l’étranger, le secteur privé iraquien et des sociétés de commerce étrangères opérant en Iraq et à l’extérieur, de multiples intermédiaires, des chaînes de fournisseurs étrangers, des comptes bancaires et des compagnies de transport. Dans plusieurs cas, les sociétés iraquiennes de commerce d’État détenaient des parts dans des sociétés de commerce étrangères ou étaient étroitement liées à des sociétés de commerce privées locales.

121. Malgré les interdictions imposées par le Conseil de sécurité, de 1999 à 2002, l’Iraq s’est procuré à l’étranger des matières, des équipements et des composants pour ses programmes de missiles. Dans plusieurs cas, les articles obtenus ont été utilisés par l’Iraq pour la production de missiles Al Samoud 2, que la COCOVINU avait interdite en février 1993. Au moins 380 moteurs de missiles SA-2 ont été importés, pour le compte du principal établissement de missiles de l’Iraq, par une société iraquienne de commerce d’État contrôlée par la Commission d’industrialisation militaire, par une société de commerce locale et par une société de commerce étrangère.

122. Cette même société de commerce d’État a été impliquée, par la voie d’un contrat passé avec deux sociétés privées étrangères, dans l’achat de composants et de matériel pour la fabrication et l’essai de systèmes de guidage et de commande de  missiles, notamment des systèmes de navigation par inertie équipés de gyroscopes à fibre optique et de gyroscopes laser et du matériel pour systèmes de positionnement universel (GPS), des accéléromètres, des articles connexes et divers matériels de production et d’essai. Une société de commerce iraquienne a également participé à l’achat (par l’intermédiaire de sociétés de commerce privées) de différents éléments et technologies de production de missiles. De même, plusieurs sous-traitants privés étrangers ont exécuté divers volets du contrat général.

123. De 1999 à 2002, l’Iraq a également acheté tout un ensemble d’articles et de matières biologiques et chimiques à double usage sans l’autorisation de l’ONU.

[P.59] 128. Entre 1999 et 2002, en l’absence d’inspecteurs des Nations Unies, l’Iraq a violé l’interdiction frappant l’utilisation des pièces du SA-2 et acheté illégalement des pièces et des éléments essentiels de missiles étrangers. Ces agissements ainsi que les connaissances et l’expérience qu’il avait accumulées dans le cadre de ses activités antérieures ont permis à l’Iraq de faire un grand pas dans le domaine des missiles en mettant assez vite au point localement deux nouveaux missiles, l’Al Samoud-2 et l’Al Fatah.

[p.51] 163. En se fondant sur les informations réunies par les inspecteurs en Iraq, la COCOVINU a estimé que selon les modèles de munitions, les types d’agents chimiques de guerre, les dates de production et de remplissage et les conditions d’entreposage, certaines munitions chimiques, si elles se trouvaient toujours en Iraq, pouvaient encore contenir un agent chimique de guerre très pur, comme l’ypérite.

165. Le sous-sol iraquien est riche en pétrole, gaz naturel et minéraux (phosphate naturel et soufre notamment), dont les dérivés peuvent servir à fabriquer des précurseurs d’agents chimiques de guerre. L’Iraq s’étant efforcé avant 1991 de produire ces précurseurs en toute autonomie à partir de matières qu’il peut trouver chez lui, il fallait impérativement surveiller aussi une partie de son complexe pétrochimique et minier afin d’empêcher toute conversion des substances chimiques commerciales ou des installations à des fins interdites.

 


Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz