FLASH
[24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 avril 2008

 

 

 

Lundi 7 avril, à 09:33, Laure Bretton, du bureau parisien de l’agence de presse britannique Reuters, diffuse une dépêche qui précise :  « Kouchner a déclaré qu’Ingrid Betancourt allait peut-être mieux que ne le laissaient entendre les rumeurs et les informations non confirmées qui circulent ces derniers temps sur la santé de la Franco-Colombienne, otage des Farc depuis plus de six ans. ‘Par rapport à son état de santé de santé, qui doit être dégradé bien sûr, nous avons le sentiment non seulement qu’elle est en vie mais qu’elle se porte mieux que nous l’avions dit, a déclaré le ministre des Affaires étrangères sur LCI (…) tout en reconnaissant que Paris n’avait pour l’instant toujours aucun contact avec la guérilla colombienne. La mission humanitaire dépêchée à Bogota en fin de semaine dernière attend toujours un signal des Farc, a-t-il expliqué ».

  

Vivian Sequera, de l’agence Associated Press, précisait, le jeudi 3 avril, qu’il y a plusieurs versions sur l’aggravation supposée de la santé de Madame Betancourt. J’avais quant à moi repris cette information le même jour, jeudi 3 avril, sur monde-info et sur leblogdrzz. A Paris, en revanche, on a fait circuler pendant des semaines et des semaines de simples rumeurs non confirmées sur la santé de Madame Betancourt. Ce n’est qu’avec l’échec – au moins momentané – de l’initiative humanitaire hispano-franco-suisse que l’on admet à Paris, concrètement depuis le lundi 7 avril, ne pas connaître avec certitude l’état de santé de Madame Betancourt.
 
 

 

Ivan Rioufol, dans Le Figaro du 4 avril, écrivait : « Tout faire, certes, pour libérer la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, otage des Farc depuis six ans. Mais c’est du côté du président Alvaro Uribe, et non des terroristes soutenus par le Vénézuélien Hugo Chavez, que la France doit rester. Cela va sans dire ? ».

  

On touche ici au problème majeur de la saga médiatico-humanitaire qui s’agite autour de Madame Betancourt. Peut-être est-elle à l’article de la mort. Peut-être la stratégie de Sarkozy finira-t-elle par aboutir à sa libération. Mais en attendant, force est de constater que l’on écarte et diabolise le président colombien Alvaro Uribe. Or, les FARC sévissent en territoire colombien. Imaginerait-on le chef de gouvernement espagnol Zapatero négocier avec des poseurs de bombes corses sur le dos de Sarkozy ? La France s’arroge-t-elle le droit de faire aux autres ce qu’elle ne supporterait pas que l’on fasse à son endroit ? Il y a dans l’affaire Betancourt un certain nombre d’ambiguïtés hautement désagréables.
 
 

 

Pour conclure, sachez qu’aujourd’hui, lundi 7 avril, j’apprends que de toute évidence Madame Betancourt a été transférée par les FARC dans le village de Tomachipán, au bord du fleuve Inirida, près de San José, dans la province de Guaviare. L’information provient du docteur Helver Uriel Rodríguez Cruz, un médecin des FARC capturé dans la banlieue de Bogota. Selon le Dr Rodriguez, Madame Betancourt souffrirait de paludisme et de gastrite. A noter en passant que dans la nuit du dimanche 6 au lundi 7 avril, les FARC ont incendié cinq camions à Tumaco, dans la province de Nariño. La paix des braves n’est pas pour ce soir.   Miguel Garroté

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz