FLASH
[27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 16 mai 2008

   Am Israël

                       Corine Rouffi,

                       Naharyia


Prenant le modèle économique de Margaret Tachter et de l’Irlande, Bibi Natanyaou a scandé pendant son mandat de premier ministre que nous devions changer les lois car beaucoup de nuisibles vivaient au crochet de la société israélienne. Les nuisibles en question étant des travailleurs pauvres car il est difficile de nourrir une famille avec un salaire de 3,50 euros (!!!) de l’heure ou un salaire au forfait, ce qui est le lot de beaucoup d’israéliens. Bibi a donc créé un système ultra libéral permettant aux plus riches de devenir encore encore plus riches tandis que la classe moyenne s’écroulait, que les bénéficiaires des minimas sociaux ( familles mono parentales, nouveaux immigrants , minorités citoyennes) se retrouvaient dans la plus grande précarité.
Nous serions aux States, en France, cela nous choquerait un peu ou beaucoup selon nos tendances politiques, mais nous sommes en Israël. La déclaration d’indépendance est claire là-dessus: Justice Sociale. Hélas, Il n’y a plus de Justice Sociale depuis Bibi et la fracture sociale s’élargit de plus en plus et finira par nous engloutir. Israël doit-il continuer sa politique néo libérale? La réponse est non car c’est un des fondements de notre état, la Justice Sociale. Nous ne pouvons pas d’un côté appliquer la loi de la Torah pour les mariages, divorces, et de l’autre côté ne pas appliquer le fondement des lois de la même Torah. Si nous continuons dans cette voie alors autant voter une loi de séparation entre le pouvoir religieux et le pouvoir de l’État mais ce serait perdre notre spécificité.
Le rapport annuel de la Sécurité sociale israélienne sur l’état de la pauvreté nous apprend qu’en 2004, un Israélien sur 5 (1 534 000) vivait en dessous du seuil de pauvreté, soit 100.000 personnes de plus qu’en 2003. Pour les enfants, les statistiques sont encore plus alarmantes puisque 714 000 enfants, soit 1 sur 3 vivent en dessous du seuil de pauvreté. Et c’est aujourd’hui plus de 800 000 enfants qui mangent une fois par jour. C’est le rapport le plus terrible depuis la création de l’Etat d’Israël. Les familles pauvres sont passées cette année là de 18.1 % à 19.3%. Par ailleurs, le rapport montre une augmentation des inégalités sociales, le niveau de vie des personnes riches est quatre fois supérieur à celui des pauvres.
Les modèles Thatcher ou irlandais provoquent certainement un élan économique mais provoquent une dégradation du tissus social. Les hommes politiques et la sécurité sociale israélienne veulent nous faire croire que les couches les plus touchées sont les arabes israéliens et le public religieux mais il n’en est rien.

Le premier public touché, ce sont les familles mono parentales issues de toutes les couches sociales. Pour preuve, le cas de cette ex femme d’avocat qui s’est retrouvée à la rue avec ses trois enfants.
Le clientelisme des services sociaux est grandiose car les aides sociales dépendent de dons privés. Chaque ville a une fondation et selon des critères affectifs, vous recevez ou pas. Il en est de même dans les bureaux des administrations, vous avez le bon renseignement ou pas.
Le chapeau venant sur le recouvrement de dettes, il n’est pas rare de se voir appliquer un taux de 65%, une exemple véridique avec cette femme qui devait 1200 shekkels et qui au bout de deux ans a dû s’acquitter de la somme de 5700 shekkels. Pas de commission de surendettement en Israël, mais un regroupement de dettes est possible. Mais comme les créanciers revendent leurs créances aux avocats, c’est le système qui se mord la queue au bénéfice de quelques personnes qui s’offrent du rêve sur la misère. Autant Israël est capable de grandes découvertes, de technologies innovantes, autant le service aux usagers laisse pour le moins à désirer.
Désolée pour tous les amoureux d’Israël dont je fais partie puisque j’ai choisi d’y vivre, mais nous n’avons pas la vocation de suivre le monde dans sa folie. A quelques mois d’échéances électorales, chaque israélien doit se poser la question de son Israël. Il ne doit pas oublier aussi de ne jamais donner victoire posthume à Hitler et nous devons créer un modèle de société juste et équitable. Notre jeunesse doit pouvoir vivre dans un monde sans guerre et sans haine, mais pour cela nous devons aussi leur donner en héritage une vraie société dotée des valeurs fondamentales juives comme la Justice Sociale.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz