FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 21 mai 2008

Par Claude MONIQUET, Président de l’ESISC

Depuis plusieurs semaines maintenant, la répression fait rage au Tibet. Les émeutes ont-elles fait 19 morts (18 civils et un policier) comme l’affirme Pékin ? Ou alors 140 comme le soutient le Premier ministre du gouvernement en exil ? Mystère, puisque, en l’absence de témoins neutres (journalistes, diplomates ou membres d’ONG) on en est réduit à commenter des images volées et des chiffres officiels. A ce jour, la demande d’Amnesty International de permettre la mise en place d’une Commission d’enquête indépendante sous l’égide de l’ONU est restée lettre morte.

Au-delà des faits tragiques qui se sont déroulés depuis le début du mois de mars, on se permettra simplement de rappeler que le Tibet est occupé par la Chine depuis 1950. Une occupation qui pèse son poids de larmes et de sang : entre 1956 et 1959, plusieurs révoltes se traduisirent par des dizaines de milliers de morts et l’exil d’environ 100 000 Tibétains, essentiellement vers l’Inde (le gouvernement en exil estime que plus d’un million de Tibétains seraient morts des suites de l’occupation entre 1950 et 1979) ; selon Amnesty International, plus de 214 manifestations pour l’indépendance ont été réprimées et des centaines de participants condamnés au camp de travail depuis 1987 ; lorsque Hu Jintao était responsable du Tibet, en 1989, au moins 400 personnes furent tuées dans une seule de ces manifestations ; la Chine se livre à une politique de peuplement visant à installer le maximum de Han (ethnie chinoise majoritaire) au Tibet pour y minoriser les Tibétains de souche, ce qui s’assimiler à une forme d’épuration ethnique.

Mais il n’y a pas qu’au Tibet que le régime communiste chinois illustre ce qu’il entend par « respect des Droits de l’homme ».

Au moins cent journaliste et internautes sont actuellement détenus pour avoir simplement exercé leur droit à la liberté d’expression. Plusieurs milliers d’autres citoyens sont victimes de brimades, d’arrestations et de condamnations arbitraires pour avoir manifesté leur opposition à la politique du régime ou souhaité exercer leur foi sans contrainte et sans adhérer à une « église officielle ». Les croyants de l’Eglise catholique reconnaissant le Vatican et la « secte » Fa Lun Gong, ainsi que ceux de nombreuses églises protestantes sont particulièrement visés.

Pour diverses causes – allant du « comportement asocial » à de petits délits – , plusieurs centaines de milliers de personnes de personnes sont astreintes à « la rééducation par le travail » dans des camps où ils sont envoyés sur simple décision administrative, sans inculpation et donc sans jugement et sans condamnation. Cette méthode semble entre autres être employée de manière massive pour « nettoyer » Beijing à l’approche des Jeux olympiques. Les suspects de « déviance » politique ou « morale » sont systématiquement victimes de harcèlement policier et, une fois arrêtés, de tortures et de traitements dégradants et inhumains.

Le « miracle économique » chinois, lui, se bâtit sur les cadavres de milliers de mineurs et d’ouvriers qui décèdent chaque année d’accidents du travail.
Et bien entendu, aucune liberté syndicale n’existe et aucune organisation reconnue ne peut défendre ces victimes anonymes. Enfin, chaque année, plusieurs dizaines de milliers d’émeutes (chiffres officiels diffusés par la presse d’Etat) éclatent, justifiées par la corruption des dirigeants locaux.

A l’extérieur, faut-il vraiment le rappeler, la Chine menace toujours la petite île de Taiwan et soutient à bout de bras le régime génocidaire du Soudan.

Ce pourtant ce pays qui, l’été prochain, accueillera les Jeux olympiques.

Nous ne souhaitons pas le boycott des Jeux : nous sommes – sauf exception – hostiles au principe du boycott des relations culturelles, scientifiques, sportives et économiques, mais nous pensons que l’Europe s’honorerait en envoyant à Beijing un signal fort et en refusant de se rouler dans la boue en participant à la cérémonie d’ouverture des Jeux, qui sera, pour le régime communiste en place, une sorte de consécration.

Les cyniques et autres « réalistes » nous objecteront que la Chine est un « immense marché » qui impose d’oublier nos convictions. La réponse à ce triste argument est simple : les trois principaux fournisseurs et partenaires de Beijing sont Taiwan, les Etats-Unis et le Japon, trois pays qui n’ont jamais ménagé leurs critiques par rapport au système et à ses abus. Les dirigeants de Beijing, en effet, sont pragmatiques : ils ont autant besoin de nous que nos économies ont besoin de la Chine. Sachons tirer de cette réalité la conclusion qui s’impose !

Article à voir sur le blog Une Vision Néoconservatrice.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz