FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 24 mai 2008

par Corine Rouffi

 

                        Michal en compagnie de Simone Veil

Vous l’avez peut-être croisée dans les rues de Tel Aviv, de Jérusalem ou à Paris sans poser votre regard sur ce petit bout de femme au cheveu un zeste roux. Pourtant derrière de petites  lunettes se cache un regard  profond et pétillant.

Le destin de Michal est hors du commun comme sa personnalité.
Son père, elle ne le connaîtra jamais. Fervent républicain, franc-maçon et résistant, il disparaîtra dans la folie de la Shoah. De son enfance de bébé caché, Michal gardera une blessure au plus profond d’elle. Cette intello bohème débarque, un jour  en Israël avec ses deux enfants  comme une touriste directement des States suite à quelques soucis avec l’agence juive. Tout en logeant  chez une yiddish mama, elle donne des cours de français.


Finalement, c’est au kibbutz Matzuva en Galilée
qu’elle prend en charge  24000 bébés oies, puis les nouveaux immigrants. Détachée par le kibboutz au musée Beit Lohamei Hagetaot, son passé la rattrape et c’est un nouveau challenge pour elle, pour la mémoire de ce père déporté par le convoi numéro un.


Conteuse, bâtisseuse, Michal est une mémoire vivante, active
. Son dernier projet monté avec brio avec la complicité de Max Librati au destin lui aussi hors du commun nous amène sur les traces du procès Eichmann.

Malgré des difficultés en tout genre, la salle Eichmann a été inaugurée le 2 mars en présence de  Mme Simone Veil dont le regard vous transperce.

                                                                                                                     Max 

Max est né a Lyon en 1925. Arrêté, il se retrouve à Birkenau le 2 septembre 1943, puis dans un camp au ghetto de Varsovie où il est affecté au commando de la mort (le Sonderkommando). Il a 16 ans. Libéré le 30 avril 1945, il retourne à Lyon. Il est devenu une marque incontournable de la mode de luxe. Et sur son agenda, toutes les semaines, il écrit   » choisis la vie  » depuis qu’il est rentré. Il vit à Paris. Simone aussi perdra sa jeunesse  dans la fureur et la haine de la Shoah mais elle deviendra une femme politique exemplaire. Le papa de Serge Klarsfed se sacrifiera pour sauver sa famille, un jour de rafle…

Dans le Zohar, il est écrit que tout se lit dans les yeux, le plus profond de notre âme. Dans le regard de Simone Veil, Michal Gans, Max Librati ou Serge Klarsfeld se lit l’insondable. Derrière un caractère, un ton que l’on pourrait trouver un peu cassant on découvre une profondeur de l’âme.

Et se pose une question lancinante: comment enseignerons-nous la mémoire lorsque ces personnes seront parties vers une autre aventure?

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz