FLASH
[24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 27 mai 2008

  
  

Le site souterrain de Natanz interdit d’accès à l’ONU
  
Lundi 26 mai à 23:33 Jean-Loup Fiévet sur Reuters écrit que
« L’Agence internationale de l’énergie atomique a demandé lundi des explications substantielles sur les études menées par l’Iran sur la mise au point de charges nucléaires (…) la République islamique compte 3.500 centrifugeuses opérationnelles sur son site souterrain de Natanz. L’AIEA, filiale de l’ONU, indique enfin qu’elle n’a pas eu accès aux sites atomiques iraniens qu’elle avait demandé en avril à inspecter. L’agence reproche également à l’Iran de ne pas dévoiler des informations relatives à ses tests d’explosifs de haute intensité liés à son programme nucléaire. Les recherches menées par les Iraniens sur des tests d’explosifs de haute intensité et le projet de véhicule de réentrée pour missile demeurent un sujet de forte préoccupation ».

 

   
   
  

Missile iranien Shahab-3 vecteur d’arme nucléaire.
  
Encore lundi 26 mai à 23:37 le bureau de l’AFP à Vienne rapporte
que les études que mène Téhéran portent notamment sur la fabrication d’ogives, la possible conversion du missile Shahab-3 en vecteur d’arme nucléaire et que « Le régime islamique a rejeté ces allégations en insistant sur le caractère purement pacifique de son programme nucléaire (…) l’Iran n’a pas fourni toutes les informations ni l’accès aux documents ou à des personnes nécessaire pour prouver ses affirmations (…) Au total, l’Iran procède à l’enrichissement d’uranium dans quelque 3.500 centrifugeuses dans son principal centre nucléaire à Natanz, selon l’AIEA. Téhéran a indiqué espérer pouvoir faire fonctionner quelque 6.000 centrifugeuses d’ici à la fin de l’été, un objectif que les experts de l’AIEA n’ont aucune raison de mettre en doute ».
   

  

  


La Syrie a déjà la capacité d’attaquer Israël
  
Caroline Glick, Senior fellow en Middle Eastern Affairs au Center for Security Policy à Washington, a écrit le 27 mai  dans le Jerusalem Post (adaptation française de Sentinelle 5768 ©) que « un retrait israélien des Hauteurs du Golan déstabiliserait la frontière en retirant à Israël sa capacité de dissuasion offensive contre la Syrie (…) Aujourd’hui, la Syrie a déjà la capacité d’attaquer tout Israël avec des Scud et ses missiles balistiques Nodong (…) La possession des Hauteurs du Golan permettrait à la Syrie d’utiliser des armements plus conventionnels pour atteindre plus précisément les positions de Tsahal, des dépôts d’armes, et attaquer des formations dans tout le Nord d’Israël ».
  
  
  

Après Sderot et Ashdod, c’est Kyriat Gat qui est menacée.

  

« Le directeur du Shin Bet, Yuval Diskin a prévenu le gouvernement (…) que le Hamas détient des missiles ayant une portée assez longue pour atteindre Ashdod et Kyriat Gat (…) A côté de l’Iran, qui est la source majeure des armes du Hamas, l’Egypte en a fait plus que tout autre pays pour permettre la guerre des missiles du Hamas contre le Sud d’Israël (…) Ces armes iraniennes sont transportées sur des bateaux à travers les eaux égyptiennes qui bordent les ports égyptiens. Les armes sont alors déchargées sur des camions qui traversent par la route le pays (ndlr : l’Egypte) avant d’atteindre Gaza. Les forces de sécurité égyptiennes pourraient intercepter ces armes en tout point le long de leur parcours. Mais elles (ndlr : ces armes) traversent sans encombre, parce que l’Egypte veut que le Hamas détienne ces armes pour attaquer Israël et maintenir la frontière déstabilisée (…) Si c’est ce qu’Israël obtient de nos amis égyptiens supposés modérés, que peut attendre Israël de nos ennemis syriens radicaux ? ».
  
  
  

Olmert :  22 % de soutien des Israéliens.
  
« Ehud Olmert et le choeur des agents de la ‘paix’ dans les media, ont fustigé tous les partisans d’une politique fondée sur la réalité, comme rien de plus que des fanatiques de la peur, et des ennemis de la paix (…) Le seul signe d’espoir de changement se trouve dans la réaction du public israélien au débat public actuel (…) sur le nouveau plan d’Olmert de céder à Assad les Hauteurs du Golan (…) Olmert dispose seulement du soutien de 22 % des Israéliens pour l’abandon des Hauteurs du Golan ».
  
  
  

bombarder les sites nucléaires iraniens :  une question de survie.
  
Toujours lundi 26 mai, sur leblogdrzz, Norman Podhoretz, Senior fellow à l’Hudson Institute et éditorialiste de la revue Commentary déclare : « les mollahs n’ont aucune intention de renoncer à l’arme ultime par la diplomatie. La seule manière de les stopper reste les frappes militaires. Certes, les conséquences d’une intervention militaire seront sévères, mais une bombe islamiste représenterait une menace plus grave encore (…) la seule manière d’empêcher l’Iran d’acquérir la bombe atomique est de bombarder ses sites nucléaires. Ce n’est pas seulement une question de sécurité pour Israël, mais une question de survie ».
  
  
  

Maintenant les mollahs iraniens.

J’ai quant à moi écrit maintes fois ces douze derniers mois que le cerveau du monstre, la tête du serpent, c’est, actuellement, l’Iran. C’est aujourd’hui un secret de polichinelle que l’Iran arme des milices en tout genre en Irak, au Liban, à Gaza et en Cisjordanie. La carte géopolitique de la terreur islamique ne cesse de changer avec les années. D’abord les Talibans. Puis Al-Qaïda. Maintenant les mollahs iraniens. Demain Dieu seul sait qui et où, peut-être le Pakistan ? C’est la raison pour laquelle je n’ai cessé d’écrire que nous devons adapter nos objectifs, nos priorités et nos moyens. L’urgence en 2008 c’est de supprimer les sites nucléaires iraniens.  Miguel Garroté
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz