FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 20 juin 2008

Par Bernadette Capdevielle
© Primo, 19 juin 2008

 

Que font les représentants de nos démocraties aux côtés de ceux qui acceptent que des femmes soient lapidées, des enfants violées et asservies à vie ?


Ils écoutent.
Ils écoutent courtoisement l’un des leurs, l’ambassadeur roumain Doru Romulus Costea, affirmer que ces crimes ne sauraient être blâmés.

 

Le 16 juin à Genève, devant le Conseil des Droits de l’homme de l’Onu, ce triste personnage a interdit toute critique de la lapidation et du mariage de fillettes. Il a affirmé son mépris de la vie, au nom du respect de la loi musulmane, dite charia. Soumission ou sympathie, qu’importe.


Un Européen
accepte officiellement le meurtre des femmes. Etrangement ses fonctions obligent à l’appeler ‘excellence’. Y-a-t-il une excellence de la bassesse ?

 

 

L’Europe combat sur son territoire les violences faites aux femmes 

 

Cette violence est pour elles – entre 16 à 44 ans – la première cause de mortalité, comme d’invalidité. La Roumanie, pays de monsieur Costea est celui où ces meurtres et ces agressions sont les plus fréquents. Y puiserait-il son indulgence ? Respect des assassinats en pays islamiques au nom des coutumes locales ?

 

Si la misogynie la plus meurtrière existe aussi dans nos démocraties, elle y est combattue. Elle y porte le nom de crimes. Ils n’y ont pas lieu au nom d’une morale pervertie, sur la place publique, devant une foule fanatisée de haine. Combien de femmes y cachent leur peur et l’horreur ressentie ces jours là ?

 

Dans un état démocratique, ceux qui osent approcher une enfant pour abuser d’elle ne peuvent prétendre au nom d’époux, mais de violeur*. Leur place est dans les prisons où leurs codetenus les rejettent.

 

Pourtant, c’est dans un état démocratique, que David Littman, rapporteur d’ONG a été interrompu par des cris de colère. Il dénonçait la lapidation des femmes adultères et le mariage des filles dès l’âge de 9 ans, pratiqués dans les pays ou règne la loi islamique.

 

Des représentants de l’Egypte, du Pakistan et de l’Iran sont immédiatement intervenus. Eux revendiquent le meurtre, l’asservissement des femmes. Ils ont fait suspendre le débat. Ils ont obtenu gain de cause.

 

Si les Droits de l’Homme ont pour eux une signification si brutale et si réductrice, que faisons-nous à leurs côtés ? Si un ambassadeur roumain admet la cruauté à l’égard des femmes, comment peut-il nous représenter ? Ou quelle Europe représente-t-il ? Celle que les peuples refusent car ils en ont une idée beaucoup plus exigeante ? Celle qui se soumet, de compromis en complaisances et renie tout ce à quoi nous tenons. 

 

L’Europe doit combattre les violences faites aux femmes , à toutes les femmes.

 

Accepter que quiconque ait un droit de vie et de mort sur elles est barbarie. L’accepter au point de vouloir le taire c’est approuver un  double effacement. C’est pourtant ce qui a eu lieu, avec la complicité  officielle d’un Président du Conseil des ‘Droits de l’homme’. A Genève, en juin 2008.

 

______________

 

* A l’exception de la Grèce. On y abandonne à leur sort des petites filles appartenant à la communauté musulmane de Thrace. Elles sont mariées à l’âge de 12 ou 13 ans. En violation de toutes les règles européennes de protection de l’enfance.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz