FLASH
[23/06/2017] Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 juin 2008

  
  

La clinique catholique Saint-Vincent de Paul à Bourgoin-Jallieu.
  
  
Cela se passe en France en juin 2008. Un musulman vient faire soigner sa fille dans la clinique catholique Saint-Vincent de Paul à Bourgoin-Jallieu dans  l’Isère. Bien. Si c’est son choix pourquoi pas. La fille en question vient subir une intervention chirurgicale qui est programmée. Ce n’est donc pas une admission subite et inattendue aux urgences. Mais le musulman exige néanmoins de façon véhémente que soit retiré le crucifix (1) fixé au mur dans la chambre de sa fille malade. Rien que ça.

Pendant un quart d’heure le père musulman en présence de madame son épouse s’emporte verbalement – exigeant que le crucifix soit décroché. Il obtient gain de cause. Voilà. La directrice de la clinique – Madame Marie-Thérèse Besson – déclare que cette demande est surprenante de la part d’une famille qui choisit librement son établissement catholique.

Quand les gens choisissent d’être soignés dans son établissement ils savent qu’ils sont dans une maternité catholique. C’est l’opinion de Madame Marie-Thérèse Besson. Cependant le personnel de cette clinique catholique cède à l’exigence du père de famille musulman.

  
  
  


  
Imaginons maintenant l’inverse. Cela se passerait en Turquie en juin 2008. Un chrétien français travaillant en Turquie comme ingénieur vient faire soigner sa fille dans la clinique islamique Al-Barrat-în à Avanos en  Cappadoce. Le chrétien exige de façon véhémente que soit retiré le portrait de Mahomet fixé au mur dans la chambre de sa fille malade. Pendant un quart d’heure le père chrétien en présence de madame son épouse s’emporte verbalement – exigeant que le portrait de Mahomet soit décroché. Il obtient gain de cause. Le directeur de la clinique – Monsieur Mehmet Ben Menfou – déclare que cette demande est surprenante de la part d’une famille qui choisit librement son établissement islamique.

Quand les gens choisissent d’être soignés dans son établissement ils savent qu’ils sont dans une maternité islamique. C’est l’opinion de Monsieur Mehmet Ben Menfou. Cependant le personnel de cette clinique islamique cède à l’exigence du père de famille chrétien. L’affaire remonte jusqu’au gouvernement turc. Qui invoquant la liberté religieuse saisit la Cour européenne des Droits de l’Homme. La Loucra, le Mrop, la Halte, l’Association pour la Tolérance dans les Cliniques Islamiques (ATCI) et Amnésie International dénoncent le comportement du chrétien français. Comportement qualifié de raciste, islamophobe et portant atteinte à la coexistence pacifique (et tolérante) avec les musulmans.

La présidence de la République française diffuse un communiqué dans lequel elle présente ses excuses au peuple turc pour un comportement scandaleux qui ne reflète en rien l’opinion de la majorité des Français. Une cellule de crise est mise en place afin que désormais tout non musulman se rendant ou résidant en terre dite d’islam soit formé sur l’attitude à adopter afin d’éviter d’autres incidents de même nature. Le gouvernement turc a accepté les excuses de la présidence française. L’ambassadeur de France à Ankara a offert au gouvernement turc une fresque de Mahomet retrouvée dans les sous-sols du Louvre.

  

Miguel Garroté

  

  

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/06/24/01011-20080624FILWWW00626-polemique-autour-d-un-crucifix-dans-une-clinique.php

  

   


   
   
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz