FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 juillet 2008

En lien avec Mossad : l’histoire du Kidon

D’abord, la date de création de l’unité « Kidon » (Baïonnette en hébreu) est inconnue. On ne peut que supposer que elle fut mise au point vers le début ou le milieu des années 70, les opérations spéctaculaire comme l’enlèvement du SS Adolf Eichmann étant le fait de katsas (officiers traitants) du Mossad. Concernant le KIDON toujours, il faut savoir que il dépend d’une branche spéciale de la Direction des opérations du Mossad, nommé auparavant Metsada, puis Kometiute, et aujourd’hui baptisée KESARIA (Ou CAESARIA).

C’est de ce service du Mossad que dépendent aussi les « combattants » du Mossad qui sont envoyés sous des couvertures autres que diplomatiques (par exemple, touristiques ou commerciales) dans des pays hostiles (Par exemple en Iran ou en Syrie) accomplir des missions de renseignement. Les officiers de la branche KIDON ne font pas exception, car ils n’agissent jamais sous couverture diplomatique, et ne sont pas en poste dans une ambassade israëlienne a l’étranger; ils arrivent dans le pays-cible, abattent la cible, et repartent le plus rapidement possible. Pas vu, pas pris. Ensuite, les opérations du KIDON sont généralement assez soigneusement planifiées. Le tueur agit discrètement, évitant dans un lieu public fréquenté (sauf si c’est une bombe). Quand le politique, en revanche, s’immise de trop près dans le travail du Mossad, cela donne une catastrophe, comme l’a montrée, sous deux angles, l’affaire Meshal. Concernant le premier, c’est pour avoir tourné le dos a cette procédure, au profit d’un bâclage sans précédent, que deux membres du Kidon se font attraper par la police jordanienne juste après avoir injecté un poison a Khaled Meshal, haut responsable du Hamas en Jordanie (en public, dans la rue, devant les gardes du corps de Meshal!).

Le prix a payer pour leur libération sera extrêmement lourd (libération de plusieurs prisonniers, fourniture d’un antidote, expulsion des membres du Mossad en poste a l’ambassade israëlienne a Amman, puis démission du chef du Mossad Dany Yatom). Pourquoi un tel bâclage? Tout simplement a cause de l’empressement du premier ministre israëlien de « venger » les victimes d’attentats perpétrés par le Hamas, et ce sans tenir compte des difficultés qu’implique une telle opération? Deuxième angle: Dans ses mémoires, Ephraïm Halevy évoque aussi une division entière du Mossad qui a été suspendue suite a une mésaventure conduisant a la nomination de Ephraïm Halevy, sur ordre du Premier Ministre Benjamin Natanyahou, le temps que elle élabore un nouveau mode opératoire dont le Premier Ministre aurait lui-même posé les règles fondamentales. Sans compter que, de facto, c’est le Premier Ministre qui dirige la division, s’implique dans les opérations, les détails. Du jamais vu. On peut supposer qu’est fait référence a l’affaire Meshal et a la CAESARIA (ou a sa branche KIDON).

Heureusement, Halevy obtiendra que cette branche du Mossad revienne sous la responsabilité du directeur du Mossad. Les noms des chefs de la branche KIDON ont été soigneusement gardés. On ne sait rien d’eux, et on ne peut que se contenter de supposer que beaucoup viennent d’unités d’élites, par exemple du « Sayareth Mektal » . En revanche, les noms de plusieurs chefs de la CAESARIA ont été dévoilés: Notons Mike Hariri (Photo de gauche), qui dirigea l’opération d’assassinat des membres de Septembre Noir dans les années 70; Shabtai Shavit (Photo de droite. Shavit fut directeur du Mossad de 1989 a 1996)de 1980 a 1987, et qui a combattu le terrorisme dans les années 70 comme chef de service au sein de la Branche YARID; plus récemment, Hagai Hadas (Dans les années 90). Enfin, comment ne pas parler des opérations menées par le Kidon? Si les informations distillées par Gordon Thomas dans ses ouvrages sont a prendre avec prudence (car pour l’instant invérifiables), entre autres sur le Kidon, certains succès de cette branche du Mossad sont plus connus. Citons l’assassinat d’un scientifique travaillant pour le programme nucléaire irakien, tué a Paris en 1980; l’assassinat de Fathi Shikaki (Responsable du Djihad islamique) a Chypre en 1995 sans compter le récent assassinat d’un scientifique iranien. Certains échecs aussi: La ratée de l’assassinat de Khaled Meshal ( Deux erreurs de taille!: Opération menée au coeur d’un pays ami, et d’une manière bâclée) et Lillehammer (Dans les années 70)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz