FLASH
83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 29 juillet 2008

(AFP) Créé le 26 juillet
1908 avec une dizaine d’enquêteurs, l’agence, forte de ses succès, est devenue en un siècle une une véritable institution, inspirant Hollywood et de nombreuses séries télévisées.

Créé le 26 juillet 1908, avec une petite dizaine d’enquêteurs seulement, le FBI – pour Federal Bureau of Investigation – a été élevé, en un siècle, au rang de légende mondiale. Qui n’a jamais entendu parler de J. Edgar Hoover – l’homme qui fut responsable du FBI pendant presque 50 ans, notamment au moment de la Seconde Guerre mondiale et de la période tumultueuse du mouvement pour les droits civiques – et de Elliot Ness, l’agent qui a mis à terre le célèbre gangster Al Capone ?

Charles Bonaparte : un fondateur oublié

Mais qui sait que le FBI a été fondé par un certain Charles Bonaparte, membre d’une des branches de l’illustre famille de Napoléon Bonaparte, qui s’était installée à Baltimore dans le Maryland ?

Il occupait alors le poste de ministre américain de la Justice, et avait besoin de détectives pour enquêter sur des crimes fédéraux. C’est ainsi que l’organisation mythique est née, ne comptant qu’une petite dizaine d’enquêteurs.

« Dans ses premiers jours, le bureau avait en charge une vingtaine de types d’affaires – allant des enquêtes criminelles fédérales aux responsabilités liées à la sécurité nationale », explique l’historien du FBI, John Fox.

« Avec le temps, à mesure que le Congrès décidait qu’une chose ou une autre allait être une violation de la loi criminelle fédérale, notre juridiction s’est agrandie. Et elle a également gagné du terrain avec les crises de sécurité nationale comme les deux guerres mondiales », a ajouté l’historien.

Naissance d’une légende

C’est dans les années 1930 que la légende du Federal Bureau of Investigation a commencé à se former. En ces temps difficiles de Grande dépression, les Etats-Unis ont été balayés par une vague de crimes.

« Le bureau est devenu célèbre pour avoir fait tomber Dillinger, Machine Gun Kelly et les types de son genre », a précisé John Fox.

C’est à cette époque que les agents du FBI sont devenus les « G-Men » (pour Government Men, littéralement les hommes du gouvernement), un surnom encore utilisé aujourd’hui.

Si l’organisation devenait célèbre, elle ne s’est véritablement développée qu’à partir de la Seconde Guerre mondiale. Ses effectifs sont alors passés de quelques centaines d’agents à presque 13.000. L’organisation compte aujourd’hui quelques 30.000 policiers.

Une star de cinéma

On ne compte plus les films et séries télévisées que la tant mystérieuse qu’efficace police fédérale américaine a inspirés.

Ainsi, le film Mississippi Burning (1989) s’est directement inspiré du rôle joué par le FBI dans l’arrestation de membres du Ku Klux Klan, qui avaient tué trois militants de la lutte pour les droits civiques.

La police fédérale a également inspiré Hollywood, donnant naissance à des films tels que « Hors la loi » en 1935 avec James Cagney ou « Le Silence des agneaux » en 1991 avec Anthony Hopkins.

Wanted

Le « bureau » d’investigation doit aussi sa réputation à sa longévité, sa capacité à évoluer au fil du temps, et aux affaires qu’il a élucidées avec succès.

La liste des 10 suspects les plus recherchés, mise en place dans les années 1950, compte aussi parmi ses succès. Plus de 400 visages ont défilé sur cette liste, et 95% des fugitifs ont été arrêtés, a précisé John Fox, historien du FBI.

L’homme le plus recherché en ce moment est le chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, qui figurait sur la liste dès les attentats à la bombe de 1998 contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie.

Dans la nature depuis dix ans, sa présence sur cette liste rappelle, comme l’a souligné un rapport du département de la Justice en 2005, l’incapacité du FBI à détecter le projet des attentats du 11-Septembre et à empêcher son exécution. Son plus gros échec jusque-là.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz