FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 août 2008

 

Le brigadier-général Mohammed Suleiman, 49 ans, était l’agent de liaison entre le Hezbollah et la Syrie et l’un des premiers conseillers militaires du président Assad. Selon des sources à Tel Aviv, le général syrien était également très impliqué dans la construction confidentielle du réacteur nucléaire d’Al Kibar, détruit le 6 septembre 2007 par l’aviation israélienne durant « l’opération Orchard « .

L’homme est mort samedi dernier alors qu’il se reposait sur la plage. Quatre balles ont été tirées par un sniper posté sur un yacht, au large de la Mer Méditerranée.   

La première hypothèse est d’attribuer cette élimination au Kidon et à Israël. Mais cela paraît invraisemblable puisque le gouvernement Olmert veut négocier avec Damas. De plus, comme l’a expliqué un officiel de Jérusalem, abattre un Hezbollahi à Damas est une chose, mais tuer un gradé syrien dans son pays conduirait inévitablement à la guerre, un scénario que personne ne souhaite du côté israélien. 

Un second scénario, proposé par le journal arabe basé à Londres Al-Hayat,  se veut plus crédible. Le 13 février 2008, Imad Mughniyeh, emblème du Hezbollah, meurt dans l’explosion de sa voiture alors qu’il se trouve dans l’un des quartiers les plus sécurisés de Damas. Personne ne revendique l’attaque, bien que des faisceaux d’indices démontrent qu’il s’agit d’une opération du Mossad. En effet, quelques heures après la mort du Hezbollahi, le directeur des services secrets extérieurs israéliens est reçu en grande pompe à Jérusalem.

Côté Hezbollah, on est fou de rage. Hassan Nasrallah, leader du Hezbollah, demande des explications. Comment Mughniyeh a-il pu être tué au coeur de Damas ? Nasrallah interroge son agent de liaison syrien au Liban : le fameux général Suleiman. Ce dernier promet de faire une enquête. Mais, très vite, ses questions agacent les officiers de la Mukhabarat. Au fil des semaines, la rumeur veut que l’état-major des services secrets syriens demande la tête de Suleiman.

Samedi 2 août 2008, alors qu’il se repose dans  la cité portuaire de Tartous, Mohammed Suleiman se fait abattre par un mystérieux sniper. Avec sa mort s’est éteinte l' »enquête Mughniyeh ». Et, peut-être, l’alliance entre la Syrie et le Hezbollah.
       

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz