FLASH
2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 8 septembre 2008


Note de l’auteur: Cette note est basée sur la documentation accumulée, l’analyse, des réfléxions. Néanmoins, je n’exclue absolument pas de m’être trompé sur certains points dans les structures du Mossad..

A gauche, le sigle du Mossad. A droite, photo du quartier général du Mossad.
Très peu d’informations sont disponibles sur les structures du Mossad. Le Mossad, aussi appelé « L’Institut », est le service de renseignement extérieur israëlien.Créé en septembre 1951, il dépend directement du Premier Ministre. Confronté a différents dangers (Terrorisme extrémiste islamique, prolifération nucléaire) ses structures ont dûes s’adapter, et évoluer.

Victor Ostrovsky. Un des rares auteurs qui permit de s’en faire une idée précise est Viktor Ostrovsky, dans son ouvrage « By way the deception » qui date de ..1990.

Le Mossad est divisé entre directions, chacune avec sa compétence. Nommé en 2002 a la tête du Mossad (et occupant toujours la fonction), Meir Dagan aurait restructuré le Mossad autour de deux directions: la Direction des Opérations, et la Direction des services (Qui a une tâche beaucoup plus administrative). Nous nous concentrerons beaucoup plus sur les services opérationnels, sur lequels beaucoup plus d’informations sont disponibles.

Exception pour un service, directement rattaché au patron du Mossad: « Al », chargé de faire du renseignement aux Etats-Unis. Selon Viktor Ostrovsky, ce département, composé d’officiers triés sur le volet, travaille non pas depuis l’ambassade ou les consulats israëliens, mais depuis des appartements ou des sociétés. Les choses ont apparement évoluées, puisque comme l’a montré l’affaire Larry Franklin (Analyste du Ministère de la Défense américain arrêté pour avoir transmis des informations secrètes a l’AIPAC) le Mossad dispose d’une station sous couverture de l’ambassade israëlienne a Washington, laquelle n’hésite pas a faire de l’espionnage, y compris dans le domaine industriel ou militaire, ou politique.

D’abord, la Direction des Opérations du Mossad, qui est dirigée par le Directeur-adjoint du Mossad depuis 1995.

  • Parmi les services du Mossad, celui qui retient l’attention est le MELUSKAH qui est apparu en 1955 (Dont le nom jusque 1984 était TZOMET ou TSOMET): c’est le service chargé de collecter des informations dans les pays « amis », neutres, ou pro-paléstiniens. Pour cela, les officiers du TZOMET soit agissent a partir du poste TZOMET implanté sous couverture diplomatique dans l’ambassade, soit envoie des hommes sous une couverture (par exemple, savant), de préférence canadienne (Le Mossad, comme le montrait Ostrovsky, utilise de préférence les passeports canadiens).

Ilan Mizrahi sera a la tête du TZOMET de 1997 a 1999 avant de devenir directeur-adjoint du Mossad (De 2000 a 2002).

Le TZOMET dispose donc d’antennes a Rome, Paris, Madrid, Londres, Bruxelles, Copenhague, Berlin. Selon Ostrovsky, le TZOMET est divisé en trois services: Le Service Israël (Espagne, Chypre, Grèce, Turquie), la Branche B (Italie, Allemagne, Autriche),la Branche C (Angleterre, France, Scandinavie, Belgique, Pays-Bas). Le Service Israël possède cette spécificité, selon Ostrovsky, de travailler depuis Israël, ou il envoie dans ses pays a fortes tendances pro-paléstienienne ses katsas (Officiers traitants). Notons que les Branches B et C ont sans doute été restructurées, puisque désormais le TZOMET compte une Branche « Europe ».

Le MELUSKAH a été dirigé par: Rehavia Vardi (Juste avant la guerre de Yom Kippour), David Biran (En 1980), Avi Dagan de 1993 a 1996, Ilan Mizrahi de 1997 a 1999), un dénommé N (jusque 2005, qui a ensuite été numéro 2 du Mossad de 2005 a 2007) puis un dénommé I (Auparavant a la tête de la section Europe du TZOMET)

  • Créé en 1958, le TEVEL (Devenue KAISARUT en 1984) est chargé de la « diplomatie alternative »,c’est-a-dire aussi bien les contacts officiels avec les pays ou services secrets amis (Par exemple les Etats-Unis) que avec l’ennemi, aussi bien les Etats (Et ce en vue d’établir des relations diplomatique avec Israël) que les organisations. Pour cela, le TEVEL dispose de représentants dans les ambassades israëliennes a l’étranger (Par exemple a Paris, Washington, Londres, etc..) ou bien sous d’autres couvertures (Par exemple, selon Ostrovsky, le représentant du TEVEL en Indonésie dans les années 80 vivait a Djakarta sous passeport britannique). Le TEVEL  a été entre autres dirigé par Nahum Admoni (Au milieu des années 70), Ephraïm Halevy (De 1985 a 1990), David Biran (En remplacement de Halevy), Araleh Sherf (Vers 1995), Itzak Barzely (Vers 1996), Yoram Hessel (De 1999 a 2003), puis un dénommé D..(En 2005), précédemment officier-coordinateur.

Les chefs de la station TEVEL de Washington: Ephraïm Halevy, Nahum Admoni, Uri Chen et Yoram Hessel.

Le poste le plus important au sein des représentations du TEVEL a l’étranger est évidemment celui de Washington: Etant donné l’étroitesse des relations américano-israëliennes, ce qui implique entre les deux pays un fort degré de concertation, le représentant du TEVEL a ses entrées aussi bien a la CIA que dans l’administration présidentielle ou au Congrès. Ce poste est d’ailleurs très profitable, puisque les officiers l’ayant dirigés ont toujours gravis les échelons: Officiellement « conseiller politique » de l’ambassade israëlienne a Washington de 1970 a 1974, Ephraïm Halevy a ensuite dirigé les divisions BITZUR (De 1980 a 1985) et TEVEL (De 1985 a 1990) avant d’être au coeur des négociations aboutissant a la signature d’un traité de la paix avec la Jordanie en tant que Directeur-adjoint du Mossad (De 1990 a 1995) et enfin d’en prendre la tête (De 1998 a 2002). Idem pour Nahum Admoni, en poste dans la capitale politique etats-unienne dans les années 70 et qui dirigea en 1976 le TEVEL puis fut a la tête de l’Institut; Uri Chen, après avoir été représentant du TEVEL a Washington de 1989 a 1993 a ensuite dirigé la section Amérique du Nord du TEVEL a la fin des années 90, avant de quitter le Mossad comme chef du service d’analyse; son successeur Yoram Hessel a, après son poste a Washington de 1992 a 1997, dirigé le TEVEL, avant de quitter le Mossad en 2003. La seule exception a la règle est Dan Arbel, représentant du TEVEL dans la deuxième moitié des années 80 (Après avoir été arrêté dans le cadre du scandale de Lillehammer, puis avoir dirigé le TZOMET a Paris en 1980) dont la carrière est ensuite inconnue.

  • Reuven Dinel, représentant du TEVEL a Moscou de 1992 a 1995 (a gauche) sera interpellé pour des activités sans rapport avec la « diplomatie alternative » (photo de droite).sine qua non pour le Roi a la reprise de la coopération entre services. Dans plusieurs pays, le Mossad a a la fois des représentants du TEVEL et des katsas du TZOMET. Le TEVEL n’est donc pas chargé de collecter du renseignement. Du moins officiellement, sauf pour les échanges d’informations (Par exemple avec la CIA). Toutefois on ne peut exclure que le TEVEL profite de l’opportunité qui lui est offerte pour obtenir des informations supplémentaires…Par exemple, un officiel du TEVEL devenu ami avec un officier de la CIA peut réussir a en faire dire plus que nécéssaire a ce dernier.. Parfois cela va assez loin: Fin 1995, le représentant du TEVEL a Moscou, Reuven Dinnel, est interpellé en flagrant délit d’espionnage dans le métro de la capitale russe. Officiellement conseiller d’ambassade, Dinnel avait été envoyé a Moscou en 1992, quand les relations diplomatique russo-israëliennes furent rétablies, avec pour mission la coordination entre les services secrets des deux pays dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogues. Officieusement, il réussira a recruter un ancien officier du centre du renseignement spatial du GRU (Renseignement militaire russe), Vladimir Tkachenko, pour obtenir des photographies prises par les satellites du GRU. Dinnel sera arrêté en flagrant délit, dans le métro de Moscou, en décembre 1995, et expulsé. Un autre scandale a touchée le TEVEL indirectement: la tentative d’assassinat de Khaled Meshal en plein Amman (Jordanie) par des kidons du Mossad fin 1997. L’opération ayant été bâclée, deux membres du commando sont arrêtés par la police jordanienne, quatre autres se réfugient a l’ambassade israëlienne. Devant la colère du Roi (et le scandale international que créé l’évènement), les autorités israëliennes n’ont d’autres choix que de lui fournir un antidote pour sauver Meshal et libérer les prisonniers exigés. Mais le lien de confiance avec le Mossad est rompu, et le chef du poste TEVEL, un dénommé K.M., est obligé de quitter le territoire jordanien avec ses officiers. Le contact avec les autorités jordaniennes (qui coopèrent étroitement avec les israëliens) est rompu, jusqu’a la démission du patron du Mossad, Dany Yatom, condition

  • La CAESAREA (Auparavant KOMETIUT ,et jusque 1984 appelé la Metsada) est l’élite du Mossad: Elle comprend a la fois la division « Kidon », chargée des assassinats (destabilisée par l’arrestation de deux de ses membres en Jordanie en 1997 lors d’une tentative d’assassinat, elle semble avoir repris des forces si on en croit l’assassinat récent de Imad Mugniyeh, haut responsable du Hezbollah, de Hisham Faiz Abu Libda, chef de cabinet de Khaled Meshal, haut responsable du Hamas, tous deux en plein Damas (Syrie) en 2008, et l’assassinat du chercheur nucléaire Ardeshir Hosseinpour en 2007, tous attribués au Mossad) mais aussi la collecte du renseignement au coeur de pays « dangereux », par exemple, en Syrie, ou en Iran. Pour cela, ils « traitent » des informateurs, chargés aussi bien de prévenir des plans de l’armée syrienne que de la soudaine préparation de lits d’hopitaux (en cas de guerre). Les officiers de la KESARIA n’opèrent jamais sous couverture diplomatique, ce qui affaiblit leur sécurité si ils sont repérés, mais leur permet de mieux se fondre dans la foule pour collecter des informations ou commettre des actions. Toutefois la dépendance hiérarchique de la CAESAREA pose problème: Dans son ouvrage « By way the deception », Victor Ostrovsky indique que la CAESAREA dépend directement du directeur du Mossad. La situation a-elle changée depuis?

Mike Harari (a gauche), chef du KOMETIUT, sera responsable de la traque des dirigeants de « Septembre noir » puis dirigera la station du Mossad a Mexico. Shabtaï Shavit, après avoir travaillé en Afrique, en Europe, avoir dirigé une section de la branche YARID (Sécurité en Europe) dans les années 70, sera a la tête de la CAESAREA de 1980 a 1987. La CAESAREA a été dirigée par Michaël Harari (Au début des années 70), Shabtai Shavit (De 1980 a 1987) et Hagai Haddas (Durant la tentative d’assassinat de Meshal)

  • Créée dans les années 50, la division TSAFRIRIM (Appelée aussi « BITZUR »)  est chargée d’organiser les communautés juives de la diaspora et de participer a toute opération de sauvetage de Juifs menacés (Sauf en URSS durant la Guerre froide. Cette mission relevait du « Nativ »). Dernièrement,(Au tout début des années 2000) c’est une personne connue qui a dirigé ce service: D’origine francaise, Michel.M est sorti de la promotion 1984 en même temps que Victor Ostrovsky, et a ensuite été en poste a Bruxelles.

Araleh Scherf (a gauche) a dirigé le BITZUR en 1990. Vers 1995, il était a la tête du TEVEL. Un de ses prédécesseurs au BITZUR  était Ephraïm Halevy (photo de droite, ici avec Meir Dagan, son successeur a la tête du Mossad, et Ariel Sharon). Deux des précédents chefs du BITZUR sont également connus: C’est Ephraïm Halevy qui dirigea ce service de 1980 a 1985. On doit a son crédit le sauvetage de juifs ethiopiens sur les années 1984-1985. Un de ses successeurs est Araleh Scherf, a la tête de ce département en 1990.

  • La division NEVIOT (qui jusque 1984 s’appelait KESHET) est en charge des moyens techniques: ce sont les écoutes, les micros, les cambriolages, les technologies..Durant l’année 1998 (Période décidément très propice aux scandales pour le Mossad), des membres du NEVIOT se font prendre en flagrant délit en Suisse, alors qu’ils comptaient poser des micros dans l’appartement d’un terroriste présumé..Le chef du NEVIOT remettra sa démission a Ephraïm Hamevy, le nouveau patron du Mossad a partir de avril 1998.
  • La lutte antiterroriste est aussi une priorité au sein du Mossad. A l’origine concentrée exclusivement sur l’OLP, l’organisation de Yasser Arafat, elle s’est ensuite étendue a l’ensemble des groupes terroristes du monde arabe, aussi bien le Hezbollah que que le FPLP-CG Ahmed Djibril, le Hamas, le Djihad Islamique, le Front Islamique mondial contre les juifs et les croisés.. Cette unité, appelée PAHA, a un côté a la fois opérationnel, et aussi, apparement, d’analyse des informations sur le terrorisme. De 1997 a 2002, elle fut dirigée par Oded Ailam. Son prédécesseur a ce poste était Ilan Mizrahi.
  • La SHABAKA est le département de sécurité interne du Mossad. Chargé de détecter les cas de traîtrise, gérant le personnel de sécurité du Mossad , il assure aussi la sécurité des installations du Mossad en dehors d’Israël, par exemple, dans les ambassades israëliennes.
  • Le LAP est un département tout aussi important, car chargé de la désinformation.
  • Le département de la Recherche est chargé de l’analyse. Il a été créé en 1964 a l’instigation de Meir Amit, patron du Mossad de 1963 a 1969, qui avait auparavant dirigé le Aman (renseignement militaire israëlien). C’est d’ailleurs l’ancien chef de l’analyse du Aman, Rehavia Verdi, qui prend la tête de ce service en 1964. Plus récemment, c’est Uzi Arad, qui fut en poste a Paris en 1987 (officiellement il était 2ème secrétaire d’ambassade) qui dirigea ce service de 1997 a 1999, puis Uri Chen .

Rehavia Vardi (a gauche) fut le premier directeur de la Recherche au Mossad. Il est décédé en 2006. Au centre, Uzi Arad. A droite, un de ses successeurs, Uri Chen.

Selon Viktor Ostrovsky, le Département de la Recherche est divisé de manière suivante: Etats-Unis, Amérique du Sud, Bureau général (Canada et Europe de l’Ouest), Nucléaire, Egypte, Syrie, Irak, Jordanie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Libye, Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie), Afrique, URSS, Chine.

La Direction des services a une tâche beaucoup plus administrative: d’elle dépend la fourniture du matériel, le personnel, les moyens informatiques.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz