FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 10 septembre 2008

Il est de notoriété publique que les terroristes des années 70 étaient formés à « l’Université Lubyanka » (c’est-à-dire au siège du KGB). Que ce soient la bande Baader-Meinhof, Septembre Noir, les Brigades Rouges ou le Fatah, tous étaient vus par Moscou comme une cinquième colonne sapant les fondations de l’Occident.

Le commandant Pacepa, déjà cité sur ce blog pour avoir expliqué le déroulement des opérations d’évacuation d’ADM en Irak, nous explique ici la nouvelle stratégie orientale des Russes.

Merci à Foxrenard pour l’info.


Par Ion Mihai Pacepa, lieutenant général et ancien directeur des services secrets roumains dont le livre « Horizons rouges » a été publié dans plus de 27 pays.

Il est probable que la Russie soit le principal gagnant dans la guerre du Liban. Israël a été attaqué avec des Kalashnikovs, des Katiouchas, des missiles russes Fajr-1/3, des missiles russes anti-tank Spandrel AT-5 et Kornet. Les arsenaux russes sont aujourd’hui ouverts à tous les terroristes du monde, et tous les voyous du monde savent où trouver ces armes ! Les caisses prises au Hezbollah portaient ces inscriptions Client : Ministre de la défense de Syrie- Fournisseur : KBP, Tula, Russie.

Le terrorisme d’aujourd’hui a été conçu à Loubianka, quartier général du KGB, dans les années qui ont suivi la Guerre des six Jours. J’ai assisté à cette naissance, lors de ma précédente vie, lorsque j’étais un général communiste. Israël venait d’humilier l’Egypte et la Syrie dont les gouvernements bellicistes étaient dirigés par des agents du KGB, conseillers expédiés par le Kremlin, qui avait également décidé d’armer les Palestiniens, pour les amener à un conflit terroriste contre Israël. Le général Alexandre Sakharovski, qui a créé la structure du Renseignement en Roumanie et qui a fini par diriger tout le Renseignement extérieur soviétique, me faisait souvent la leçon « dans ce monde que nous vivons, quand les armes nucléaires rendront obsolètes les forces armées, le terrorisme deviendra notre principale arme ».

Entre 1968 et 1978, l’année où j’ai rompu avec le communisme, les forces de sécurité roumaines expédiaient chaque semaine aux terroristes palestiniens au Liban deux avions cargo pleins d’armes. Après la chute du communisme, les archives de la Stasi (Allemagne de l’Est) ont révélé qu’en 1983 seulement, ce service de renseignement avait envoyé des AK-47 pour près de 1,9 millions $. Selon Vaclav Havel, la Tchécoslovaquie communiste a expédié plus de 1000 tonnes d’explosif Semtex-H (qui ne peut être repéré par des chiens renifleurs) aux islamistes, les approvisionnant pour 150 ans de terreur.

La guerre de la terreur proprement dite a commencé à la fin de 1968, quand le KGB a transformé le détournement d’avions en une arme de guerre. En 1969 seulement, il y eut 82 détournements dans le monde, menés par une OLP financée par le KGB. En 1971, lorsque j’ai visité A Sakharovski dans son bureau de la Loubianka, il a attiré mon attention sur une mappemonde plantée d’une myriade de petits drapeaux rouges, se vantant d’être l’inventeur de cette nouvelle arme, le détournement d’avions.

Le succès politique obtenu par le détournement d’avions israéliens a encouragé le KGB [2] à organiser des exécutions publiques de Juifs à travers le monde, dans les aéroports, les gares, et les places connues. En 1969, Dr Georges Habach, une marionnette du KGB, expliquait : « Tuer un seul Juif très loin du champ de bataille est plus efficace que tuer des centaines de Juifs sur le champ de bataille, car cela attire plus l’attention ! »

A la fin des années 60, le KGB était impliqué jusqu’au cou dans le terrorisme de masse contre les Juifs, opérations menées par diverses organisations palestiniennes clientes. Voici quelques opérations terroristes sous l’égide du KGB, alors que j’étais encore en Roumanie.

nov 1969 : attaque armée contre un bureau d’El Al à Athènes, 1 mort 14 blessés

30/05/72 : attaque à l’aéroport Ben Gourion, 22 morts 76 blessés

déc 74 : bombe dans un cinéma de Tel-Aviv, 2 morts 66 blessés

mars 75 : attaque dans un hôtel de Tel-Aviv, 25 morts 6 blessés

mai 75 : bombe à Jérusalem, 1 mort 3 blessés

04/07/75 : bombe au squ Zion à Jérusalem, 15 morts 62 blessés

avril 78 : attaque à l’aéroport de Bruxelles, 12 blessés

mai 78 : attaque d’un avion d’El Al à Paris, 12 blessés…

En 1971, le KGB lança l’opération « Typhon » dans le but de déstabiliser l’Europe Occidentale. Le groupe Baader-Meinhof et la Faction Armée Rouge et d’autres organisations marxistes parrainées par le KGB ont fait déferler une vague de terreur anti-américaine qui ébranla la région. L’agent de la CIA à Athènes, Richard Welsh a été assassiné le 23 décembre. Le général Alexandre Haig, commandant de l’OTAN à Bruxelles a été blessé lors d’une explosion de sa voiture blindée en juin 1979. Le général F J Kroesen, commandant des forces armées en Europe a à peine survécu à un missile lancé en septembre 1981. Alfred Herrhausen, le président pro américain de la Deutshe Bank a été assassiné à la grenade en novembre 1989. Hans Neusel, le Secrétaire d’état de l’Allemagne Occidentale a été blessé lors d’une attaque visant à le tuer en juillet 1990.

En 1972, le Kremlin décida de retourner le monde islamique contre Israël et les Etats-Unis. Comme le président du KGB Youry Andropov me l’a confié, « un milliard d’individus montés contre l’Amérique peuvent faire plus de mal que quelques millions. Nous devons instiller dans le monde islamique une haine du Juif comparable à celle des nazis, afin de transformer cette arme de l’émotion en un bain de sang terroriste contre Israël et les Etats-Unis. Personne dans la sphère d’influence américano-sioniste ne doit se sentir en sécurité ! »

Selon Andropov le monde islamique était un humus en attente de fertiliser la haine de l’Amérique, nourri de la pensée marxiste-léniniste et de l’antisémitisme islamique. Les Musulmans avaient le goût du nationalisme (au sens de l’oumma, la nation musulmane – ndlr), du chauvinisme et surtout de la victimologie. On pouvait exciter leurs foules opprimées et illettrées jusqu’aux dernières limites. Il me disait que « la terreur et la violence contre Israël et son maître, le sionisme américain, allaient couler naturellement de cette ferveur religieuse. Il suffit de répéter nos thèmes à l’infini, que les Etats-Unis et Israël sont des états fascistes et impérialistes, financés par des Juifs riches. L’Islam est obsédé par l’évacuation de sa terre par les Infidèles et il est ainsi réceptif à nos accusations d’un Congrès américain rapace et vendu aux Juifs, cherchant à judaïser le monde ».

Le nom de code de cette opération était « SIG », ou « gouvernement sioniste » et se trouvait dans ma sphère d’influence roumaine, du fait qu’il incluait la Libye, le Liban, la Syrie. SIG était à la fois l’affaire de l’Etat et celle du parti. Nous avons construit avec ces pays des hôpitaux, des logements et des routes, et nous leur avons envoyé des médecins, des ingénieurs, des professeurs et même des spécialistes de la danse. Le but était de prêcher la parole que les Américains étaient arrogants et hautains, judaïsés par de l’argent juif et menés par des politiciens juifs, dans le but d’asservir tout le monde musulman.

Au milieu des années 70, le KGB, a donné ordre à mon service le DIE, et à d’autres services analogues de l’Europe de l’Est de ratisser le pays pour trouver des activistes de confiance dans le parti, appartenant à divers groupes ethniques musulmans. Le but était de les entraîner à la désinformation et aux opérations terroristes pour les infiltrer ensuite dans les pays de notre zone d’influence. Il s’agissait bien d’y implanter l’horreur du sionisme américain, en s’appuyant sur la haine ancestrale du Juif. Avant que je ne quitte la Roumanie pour de bon en 1978, ma DIE avait déjà envoyé 500 agents émissaires dans les pays islamiques. Selon une estimation reçue de Moscou, l’ensemble du bloc soviétique avait infiltré plus de 4000 agents d’influence en Islam.

Au milieu des années 70, nous avions commencé déjà à inonder l’univers islamique de livres « Les Protocoles des Sages de Sion » en arabe [3]. On aussi parsemé les pays d’une documentation « fabriquée » en arabe racontant qu’Israël et son soutien les Etats-Unis étaient des pays sionistes cherchant à convertir par leur culture le monde islamique en une colonie juive… En fait on cherchait à conquérir les esprits, incapables de les conquérir militairement. On ne peut pas connaître les véritables retombées de l’opération SIG. Mais la masse d’une fausse littérature de propagande distribuée dans le but de diffamer ne peut pas être sans effet.

La Russie actuelle n’est plus la même, mais la croyance que le funeste héritage soviétique a disparu à la fin de la guerre froide est utopique. Dans les années 50, alors que j’étais le chef de l’antenne du Renseignement Roumain en Allemagne Occidentale, j’ai été le témoin de la destruction du 3ème Reich hitlérien, police, armée, idées tout a été démoli. Alors que la dénazification a sévi en Allemagne, il n’y a pas eu de « désoviétisation » en Urss. Il n’y a pas eu de procès pour juger ceux qui ont assassiné des centaines de millions de gens. Toutes les institutions soviétiques ont été laissées en place, avec des nouveaux noms, et toujours dirigées par les mêmes personnages communistes. En 2000, les anciens dirigeants du KGB et de l’Armée soviétique ont pris d’assaut le Kremlin et le gouvernement de la Russie. L’Allemagne n’aurait jamais été une démocratie si la Gestapo et les officiers SS continuaient à gouverner.

Le 11/09/01 Vladimir Poutine a été le premier chef d’état à exprimer sa sympathie au président G W Bush, pour « cette terrible tragédie due aux attaques terroristes ». Pourtant aussitôt, il réengageait son pays dans « les affaires » du terrorisme. En mars 2002 Poutine a réadmis la vente d’armes à l’Iran et lui a vendu un réacteur nucléaire de 1000 mégawatts à Bushehr, avec la conversion possible de l’uranium pour des armes nucléaires. Des centaines de techniciens russes ont commencé à aider l’Iran à développer le missile Shehab-4, ayant une portée de 2000 km, pouvant emporter une charge nucléaire ou bactériologique.

Aujourd’hui, le président Iranien Ahmadinejad persiste dans sa volonté d’enrichir l’uranium, malgré des années d’efforts verbaux pour l’en empêcher, diffamant Israël à toute occasion, le traitant de « tache laide au milieu du monde islamique qu’on doit éliminer ». Rappelons que lors de la 2ème guerre mondiale 405 399 Américains sont morts pour éradiquer le fascisme nazi et sa terreur antisémite. Aujourd’hui nous sommes face à un fascisme islamique et un terrorisme nucléaire et antisémite. L’Onu ne donne aucun espoir, elle n’a même pas été capable de définir le mot terrorisme.

Un proverbe dit qu’un feu élimine un autre feu. Le Kremlin pourrait être notre meilleur espoir.

En mai 2002, les ministres des affaires étrangères de l’OTAN ont accepté un partenariat avec la Russie, un ancien ennemi. Le reste du monde a cru que l’ère de la guerre froide était close. Kaput ! Aujourd’hui la Russie veut entrer à l’Organisation du Commerce Mondial (OCM). Avant de l’accepter on pourrait lui demander de cesser « les affaires » du terrorisme. Et l’aider à comprendre qu’il ne va pas de son intérêt qu’Ahmadinejad ait une bombe nucléaire, car même la Russie pourra un jour être considérée comme un ennemi. Et comme l’a dit le président Bush, « le jour où l’Iran aura l’arme nucléaire, ce sera un problème pour tous, même pour la Russie ».

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz