FLASH
Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 1 octobre 2008

Pour ceux qui ont suivi de prêt la campagne de 2004, vous vous souvenez forcément du scandale qui a tourné autour de CBS News et de l’histoire sortie par la journaliste Mary Mapes comme quoi George W Bush aurait bénéficié d’un traitement de faveur durant la guerre du Viêt-Nam.

Cette information, basée sur de documents faux, créés de toute pièce par Mary Mapes (ou l’un de ses collègues) quelques semaines avant leur publication par la chaine TV CBS News, avait pour objectif de stopper net l’avancée de George Bush pour retourner le sens de la campagne en faveur de John Kerry. Or, le mensonge constitué de toutes pièces par CBS News a eu le phénomène inverse, sanctionnant dans le même temps la chaine CBS. Une sanction qui mine aujourd’hui encore sa capacité à réunir des téléspectateurs. Le mouvement en défense de George Bush sur cette affaire a pris des proportions dantesques, tellement cette attaque a été considérée comme basse, et non-professionelle.

Et si la même chose se produisait en 2008 sur le sujet de la crise financière ? Jusqu’ici, les Démocrates sont parvenus à faire croire que ce résultat était dû à l’action de l’administration Bush. Or, du côté des Républicains, les preuves et les arguments s’accumulent et commencent à être dévoilés sur internet. Le « buzz » tourne, depuis quatre jours, autour d’une vidéo qui démontre que les Démocrates, depuis 2004, protègent le système des « Subprimes » ainsi que les organismes Etatiques qui le soutenaient. Cette vidéo voit son nombre de personnes l’ayant visionné doubler chaque jour !

De plus, la réalité commence enfin à sortir. Non seulement les Subprimes est un système mis en place par l’administration Clinton, mais de plus, il ne s’agit pas du tout d’un système de libre-marché ! Il s’agit d’un système d’inspiration interventioniste, ayant pour objectif d’encourager, par l’action de l’Etat à travers les institutions d’Etat Fannie Mae et Freddie Mac, des emprunts extrèmement risqués pour lesquelles aucune entreprise raisonnable n’investirait en temps normal ! Ceux qui osent parler de conséquence de la dérégulation oublient donc que ces investissements étaient permis par l’action de l’Etat Fédéral ! C’est l’action de Fannie Mae et Freddie Mac qui a permis de réaliser les absurdités financières de ces dix dernières années.

Depuis les années Clinton, les Républicains se battent au Congrès pour supprimer ce système totalement suicidaire. Bill Clinton lui-même a admit que les Républicains ont toujours combattu pour privatiser Fannie Mae et Freddie Mac et supprimer le système des « subprimes », quand les Démocrates, et le Président Bill Clinton lui-même, se démenaient pour protéger un système qu’ils considéraient comme social. Il est en effet le responsable des changements dans le fonctionnement du « Community Reinvestment act » en 1995. Cette loi, signée en 1977 par Jimmy Carter, avait pour objectif de permettre à tous les Américains de posséder leur maison. L’idée était bonne, jusqu’à ce que Bill Clinton s’en mèle. Selon Wikipedia : »The new rules went into effect on January 31, 1995 and featured: requiring numerical assessments to get a satisfactory CRA rating; using federal home-loan data broken down by neighborhood, income group, and race; encouraging community groups to complain when banks were not loaning enough to specified neighborhood, income group, and race; allowing community groups that marketed loans to targeted groups to collect a fee from the banks. » Autrement dit, l’action de Bill Clinton a permis à des groupes de citoyens de pouvoir attaquer en justice les banques qui leur refusaient un emprunt parce qu’elles les considéraient comme non-solvables (entre autres possibilités absurdes constituées par cette loi) ! Après tout, c’était scandaleux n’est-ce pas ? Puisque ces banques sont censées être protégées par Fannie Mae et Freddie Mac, donc l’Etat !

 


 

L’action de Bill Clinton a permis à des groupes de citoyens de pouvoir attaquer en justice les banques qui leur refusaient un emprunt parce que ces banque les considéraient comme non-solvables !

 


  Les Démocrates marchent sur la tête ! C’est cette loi de 1993, mise en place en 1995, qui a créé cette situation qui a implosé, en 2007 et 2008, en créant la crise financière que nous connaissons aujourd’hui.

Pour le moment, Barack Obama a profité de l’illusion faisant croire que son parti est innoncent dans cette histoire. Un sondage parut en début de semaine montre que 44% des Américains mettent en cause les Républicains pour la crise, pour seulement 21% accusant les Démocrates. Oui, pour le moment, Barack Obama profite de cela. Mais l’histoire avance, et la vérité commence à sortir. John McCain a prononcé un discours le 25 mai 2006, lors duquel il a affirmé au Sénat : « I join as a co-sponsor of the Federal Housing Enterprise Regulatory Reform Act of 2005, S. 190, to underscore my support for quick passage of GSE regulatory reform legislation. If Congress does not act, American taxpayers will continue to be exposed to the enormous risk that Fannie & Freddie pose to the housing market, the overall financial system, and the economy as a whole. »  Or, si l’on regarde le calendrier, on se rend compte qu’à cette période, Barack Obama rédigeait sa seconde autobiographie (Il avait à cette époque 44 ans. Qui, dans l’histoire du monde, a rédigé deux autobiographie et surtout avant 45 ans après avoir été seulement six ans Sénateur (en Illinois puis au Sénat Fédéral) ?) « The audacity of Hope« , et n’a pas pris position avec les Républicains pour éviter la crise actuelle.

C’est cela qui commence à sortir un peu partout, sur internet, dans les meetings, etc… Les médias Américains commencent seulement à l’évoquer. Et encore. Du bout des lèvres. Mais l’histoire commence à sortir. Et cela bien plus vite que l’on ne pourrait le croire ! Cette vidéo que j’ai mis en lien quelques lignes au-dessus avait été vue aux alentours de 750 000 fois lorsque j’ai commencé à rédiger cet article. Alors que je rédige ces lignes, elle a été visionnée 808.013 fois. Cela montre à quel point l’histoire commence à rapidement sortir.

Alors, peut-on considérer que cette histoire peut être aussi importante que celle de Mary Mapes en 2004 ? Cette crise, pour laquelle les Démocrates sont clairement les responsables, va t-elle condamner la gauche en 2008 ? C’est tout à fait possible. Bien sûr je suis partisan, et donc mon souhait de la voir sortie sur tous les médias Américains et Européens n’est pas innoncent. Mais que l’on soit de gauche ou de droite, pro ou anti Bush, et soutenant John McCain ou Barack Obama, pour la simple importance de la véracité historique, il faut que cette histoire sorte, et rende à César ce qui est à César. Bill Clinton et les Parlementaires Démocrates ont créé cette crise. Qu’ils l’assument.

Pierre Toullec

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz