FLASH
[26/03/2017] L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 20 octobre 2008

[LE FIGARO] Originaire de Bourg-en-Bresse, Denise Hamouri est professeur de Français à Jerusalem, où elle est mariée à un Palestinien. Son fils Salah a été arrêté en mars 2005 au motif qu’il serait un militant du FPLP et qu’il aurait été vu rodant autour du domicile d’un rabbin connu pour ses positions radicales sur le dossier palestinien. La famille Hamouri a toujours réfuté ces accusations mais, en détention, Salah Hamouri a usé de la procédure du plaider coupable. «C’était pour accélérer la tenue du procès», disent ses défenseurs. Selon eux, aucune preuve n’a jamais été apportée.

Du côté israélien, on estime l’affaire terminée : après avoir plaidé coupable, le jeune Franco-Palestinien de 23 ans a été jugé et condamné en février 2008 à 7 ans de prison ferme par un tribunal militaire. Il n’a ensuite pas usé de son droit d’appel, fait-on savoir du côté des autorités israéliennes. «Certes, la France a fait état de son cas au plus haut niveau, notamment auprès de Tzipi Livni, ministre des affaires étrangères», reconnaît Nina Ben-ami, porte-parole de l’ambassade d’Israel en France. «Mais nous lui avons répondu qu’il s’agissait d’une décision judiciaire israelienne et qu’Israel est un pays souverain», explique-t-elle.

Jeudi, lors d’une conférence de presse, Hind Khoury, déléguée générale de la Palestine en France, a rappelé la situation particulière faite aux résidents palestiniens de Jerusalem-Est. «Leurs peines de prisons sont incompressibles, les détenus n’ont pas le statut de prisonniers politiques», explique-t-elle.

Le ministère des Affaires étrangères distingue le cas de Gilad Shalit, otage, de celui de Salah Hamouri, détenu en prison, mais affirme travailler sur ce dossier : «nous faisons des démarches, nous lui rendons visite régulièrement, notre méthode ne consiste pas à communiquer en permanence, la discrétion peut nous permettre de trouver une issue satisfaisante. Mais nous agissons. Bernard Kouchner s’est investi, après la condamnation de Salah Hamouri au mois d’avril dernier, pour obtenir des autorités politiques et judiciaires israéliennes la libération de Salah Hamouri, en geste de clémence. Il a écrit le 20 mai 2008 un courrier à Tzipi Livni et à Ehud. Barak. Cette demande a été rappelée à l’occasion des visites en Israël du Président de la République, du 22 au 24 juin 2008, et du ministre, le 5 octobre 2008» indique-t-on au Quai d’Orsay.

Un comité de soutien va voir le jour en France. Il comportera de nombreux parlementaires, comme les ex-ministres socialistes Jack Lang et Catherine Tasca.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz