FLASH
Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 24 octobre 2008

Al-Qaïda a choisi son candidat. Et cela n’étonnera personne son choix se porte sur Barack Obama. Mais non allez-vous me répondre, la nébuleuse terroriste vient d’apporter officiellement son soutien à John MacCain. En effet, dans un message publié lundi sur internet, Al-Qaïda estime que le meilleur moyen de ruiner militairement et économiquement les Etats-Unis est d’envoyer John McCain à la Maison Blanche et de saluer son élection par un attentat sur le sol américain. Voilà de quoi en réalité dissuader le peuple américain de voter pour lui. Le groupe terroriste précise que le candidat républicain est plus susceptible de poursuivre les conflits d’Irak et d’Afghanistan que son adversaire démocrate, Barack Hussein Obama : « Al-Qaïda doit soutenir McCain dans la prochaine élection afin qu’il poursuive la marche d’échec de son prédécesseur Bush« . Seuls les naïfs ou les idiots-utiles de l’islamisme se laisseront prendre au piège de ce communiqué. Si le groupe terroriste voulait vraiment la victoire du candidat républicain il ne ferait rien pour contrevenir à son élection. Ce qui n’est pas le cas en lui apportant un appui public. En vérité les islamo-fascistes souhaitent la victoire du candidat démocrate. Non pas parce qu’ils espèrent que Barack Hussein Obama affichera davantage de sympathie pour leur cause mais parce qu’ils pensent, à juste titre, qu’il fera preuve de davantage de faiblesse dans la lutte contre le terrorisme. Qu’il sera enclin, de par sa nature, à des compromis(sions ?), à des négociations. Ce que Ben Laden et ses amis veulent c’est un départ des troupes occidentales d’Irak et d’Afghanistan. Ce qu’Al-Qaïda n’a pu obtenir sur le terrain sous l’administration Bush, elle espère l’obtenir sur le « tapis vert » sous une administration démocrate. Voilà le véritable sens du communiqué de la nébuleuse terroriste.

L’inversion des valeurs bat son plein actuellement en France. Après le refus d’extrader la terroriste Marina Petrella vers l’Italie, après l’apitoiement de plusieurs « intellectuels » de gauche sur le retour en prison du terroriste non repenti Jean Marc Rouillan, nouveau copain du timbré révolutionnaire, voilà qu’on peut assister dans la patrie autoproclamée des Droits de l’Homme à un véritable hymme en faveur d’un odieux criminel. En effet, impossible de se rendre dans une librairie sans tomber sur l’armada des livres qui relatent les méfaits du criminel Jacques Mesrine. Vous avez droit au livre écrit par Jacques Mesrine lui-même, vous avez droit aux livres des complices de Jacques Mesrine qui évoquent leurs souvenirs sur le thème de « c’était la belle époque », vous avez droits aux livres des journalistes sur Jacques Mesrine et cerise sur le gâteau vous avez droit au film événement sur la vie de Jacques Mesrine. On n’a pas encore droit aux T-shirts à l’effigie du tueur mais ce n’est peut-être qu’une question de temps. Officiellement il n’est pas question de faire l’apologie de ce criminel même si régulièrement on insiste sur le côté prétendument romanesque de l’existence du criminel. Les familles des victimes apprécieront. Il se dégage de toute cette opération médiatique une odeur nauséabonde qui reflète bien la mansuétude avec laquelle les terroristes ou les tueurs d’extrême gauche et/ou anarchistes sont traités en France.

Pendant ce temps la France a demandé à Israël de faire un « geste de clémence » en faveur de Salah Hamouri (photo), un terroriste franco-Palestinien condamné en avril à sept ans de prison par la justice militaire israélienne pour sa participation à un complot visant à assassiner le guide spirituel du parti religieux israélien Shass. Soulignons que Salah Hamouri a plaidé coupable devant la Cour. Depuis un comité de soutien a été constitué à Paris et fait pression sur le Quai d’Orsay en l’accusant de ne pas faire pression sur l’Etat hébreu. Bien entendu dans cette histoire nous retrouvons les mêmes organisations d’extrême gauche pour pleurer sur le sort de ce « malheureux ». Ils ont même l’indécence de comparer le sort de ce terroriste à celui du soldat franco-israélien Gilad Shalit enlevé par le Hamas allant jusqu’à condamner la différence d’intervention de Paris dans ces deux affaires. Il semble leur échapper que ce dernier a été pris en otage par une organisation terroriste, ce qui explique l’intervention légitime de la France pour sauver son ressortissant, et non pas condamné par la justice d’un Etat démocratique à la suite d’une procédure judiciaire légale. Un détail quoi…

Dans l’édition du journal « Le Monde » du 22 octobre on peut lire, dans un reportage consacré aux élections présidentielles américaines, le témoignage d’un ex-pilote de chasse vivant en Floride qui affirme : « Jusqu’au grade de sergent, les militaires sont plutôt pour Obama« . Cette affirmation m’a troublé car j’étais persuadé du contraire. J’ai donc cherché à vérifier les dires de cet ancien militaire. Et voici ce que j’ai trouvé : The results of the Military Times 2008 Election Poll of the professional core (careerists) of the United States Army, Navy, Air Force, and Marines, stated in percent supporting either Senator McCain or Senator Obama for President of the United States :

                                                McCain        Obama

Overall                                    68                23

Army                                        68                23

Navy                                        69                24

Air Force                                  67                24

Marines                                  75                18

Retirees                                    72                20

White Non-Hispanic                 76                17

Hispanic                                    63                27

Black/African-American            12                79

Enlisted                                     67                24

Officers                                    70                22

On peut constater que l’armée votera largement en faveur du candidat républicain indifféremment de l’arme, du grade ou de l’origine ethnique à l’exception notable des Noirs. « Le Monde » n’a t-il pas eu connaissance de ce sondage ? Peut-être. Mais je pense que le « quotidien de référence » de la presse française tout à son Obamania n’est plus en mesure de faire objectivement son travail. Obama sera peut-être élu mais est-il nécessaire de faire croire que toute l’Amérique est devenue pro-Obama ? Lorsqu’on lit « Le Monde » on a l’impression que leurs correspondants sont incapables de trouver des partisans de John MacCain quelque soit l’Etat traversé. Attention messieurs si le résultat n’est pas conforme à vos espoirs. Il faudra expliquer à vos lecteurs comment un homme qui avait apparemment si peu de partisans a pu être élu ! Mais tous les coups semblent permis dans les médias français pour critiquer John MacCain. Même les plus abjects. Ainsi dimanche dernier, dans le 20H de France 2, un reportage a été diffusé qui visait à nier l’héroïsme dont fit preuve John McCain au Vietnam durant son emprisonnement. Sans autre « preuve » que la parole des ex-geôliers ce reportage avait pour unique but de discréditer le candidat républicain en mettant en doute les tortures qu’il avait pu subir durant sa détention. A aucun moment la moindre nuance, le moindre avertissement ou la plus élémentaire des précautions ne vient contrebalancer les affirmations des tortionnaires communistes. Une opération de désinformation et de propagande comme ne l’aurait pas renié la Pravda de l’époque soviétique. On vient d’apprendre que la directrice de l’information de France 2, Arlette Chabot, a envoyé mercredi une lettre d’excuses au Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker au sujet d’un reportage sur le secret bancaire dans le Grand Duché, diffusé mardi sur la chaîne publique française : « Je vous demande de ne pas considérer ce reportage comme une nouvelle manifestation de l’arrogance française mais plutôt comme une insuffisance professionnelle. La frontière entre paradis fiscal, blanchiment d’argent et secret bancaire n’était pas vraiment établie. La mise en image était facile, voire de mauvais goût« . M. Juncker avait notamment qualifié le reportage de « strictement ridicule« , de « superficiel« , résultant selon lui d’un « journalisme primaire« . Une sale habitude apparemment au sein de la rédaction de France 2. Il ne reste plus maintenant à la directrice de l’information de cette chaîne qu’à présenter également ses excuses à John MacCain.

Vous vous souvenez ? J’avais déclaré que l’adoption du plan Paulson aux Etats-Unis ainsi que les sommes folles déversées en Europe pour sauver les banques auraient des conséquences néfastes pour l’Occident (Voir http://www.rebelles.info/article-23195689.html ainsi que l’ensemble de notre dossier sur la crise financière). Et bien il ne sa passe pas une semaine sans que des indices ne viennent corroborer cette analyse. Dernièrement c’est le chef des forces alliées en Europe, le général américain John Craddock, qui s’est ouvertement inquiété de la difficulté des pays membres de l’OTAN d’envoyer les troupes promises en Afghanistan. Il a aussi ajouté : « Un bref coup d’oeil à la détermination de notre alliance en Afghanistan démontre de réels points faibles« . Déjà que les gouvernements européens (à l’exception de la France, du Royaume-Uni et des Pays-Bas) étaient de plus en plus réticents à braver l’opposition de leurs opinions publiques quant à l’envoi de nouveaux renforts, la crise financière ne va rien arranger. Non seulement l’heure est désormais à la rigueur budgétaire mais la crise économique pourrait bien donner le prétexte qu’attendait de nombreux pays européens pour se désengager d’Afghanistan. Quant aux Etats-Unis la situation n’est guère meilleure. Si les sondages ne se trompent pas Barack Hussein Obama sera le prochaint président américain. Les effets géopolitiques du plan Paulson et de la crise économiques se verront amplifiés par cette victoire. Nous nous dirigerons vers une présidence faible durant les crises internationales qui ne manqueront pas d’intervenir durant les quatre prochaines années. Une présidence qui sera placée sous le signe du renoncement, de la négociation à outrance et de l’aveuglement conduisant à un recul de l’influence américaine dans le monde. Déjà Pékin, Moscou, Chavez, Ahmadinejad, le Hezbollah, le Hamas, Al-Qaïda et le mollah Omar, pour des raisons et des ambitions différentes, sont dans les starting-blocks prêts à mettre le nouveau président américain à l’épreuve. L’élection du démocrate sera d’ailleurs vécu en Europe comme une libération, comme un lâche soulagement. Il leur sera plus facile de capituler du moment que l’exemple viendra d’en haut, de la Maison Blanche. Cela agira comme un blanc-seing.

Sont-ils les premiers prémices de la victoire attendue de Barack Hussein Obama ? Les signes d’une radicalisation se multiplient au Proche-Orient. Ainsi, selon le journal israélien Haaretz, Seyed G. Safavi, proche conseiller du guide suprême iranien aurait déclaré à un diplomate occidental que l’Iran envisageait de frapper Israël préventivement afin d’empêcher toute attaque contre ses installations nucléaires. Quant au gouvernement irakien, allié des Etats-Unis, il vient de décider de modifier le projet d’accord négocié avec Washington depuis neuf mois à propos du statut des troupes américaines en Irak après l’expiration le 31 décembre du mandat des Nations unies. Les dirigeants irakiens ne font pas mystère des raisons de leur revirement. Ils pensent qu’ils « obtiendront de meilleures conditions avec une administration démocrate« . Voilà un petit aperçu de ce qui attend les Américains si ils font la bêtise de porter Barack Hussein Obama à la Maison Blanche.
 
David Bescond pour Rebelles.info (http://www.rebelles.info)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz