FLASH
Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 1 novembre 2008

  
  

Israël n’est pas plus grand que la Picardie.  Israël,  c’est le droit de vivre.
  

Miguel Garroté   J’ai maintes fois tenté de démontrer,  analyses et sources à l’appui,  que l’antisionisme est une forme contemporaine d’antisémitisme,  de judéophobie.  Les tribulations de la tribu K,  l’affaire Irene Elster,  les événements du 19e arrondissement,  le terme de « colon juif » pour parler des hébreux de Judée Samarie,  les milliers de roquettes tirées sur la moitié sud d’Israël sans émouvoir grand monde,  la récidive de Le Pen sur son détail,  etc.,  bref,  les exemples ne m’ont pas manqué,  ces 18 derniers mois,  pour investiguer en la matière.  Ci-dessous,  je verse au dossier de « l’antisionisme »,  un texte de Bernadette Capdevielle,  paru tout récemment sur Primo.  A l’heure ou Barack Hussein Obama exerce sur les foules des formes de fascination irrationnelle que nous n’avions point vu réapparaître depuis les années 1930 ;  à l’heure ou l’antisionisme et l’anti-christianisme permettent tous les excès de langage,  bien des crimes et bien des attentats (Bande de Gaza, Inde, etc.) ;  à l’heure ou un premier ministre imbécile au Liban radote que Israël est l’ennemi et que la Syrie est la sœur ;  à l’heure où même du côté de l’UMP ont dénonce,  je cite,  « l’oligarchie financière »,  terme flou qui depuis 60 ans sous-entend généralement « juifs financiers new-yorkais »,  il m’a paru important de reprendre le texte paru sur Primo.

Les appels à la violence antisémite sont criminels

Bernadette Capdevielle © Primo

(Début de l’article de Bernadette Capdevielle)  Ils doivent être traités comme tels.  Quelle que soit leur formulation.  Escamoter un mot ne modifie pas les intentions.  Sinon les appels à agresser des Français Juifs ne pourront être sanctionnés quand les brutes fascisantes qui les lancent taisent un mot et en ajoutent un autre à leur vocabulaire de base.  C’est ce qui a eu lieu.  Un groupuscule fanatique,  interdit,  puis reconstitué,  a diffusé sur la toile une vidéo d’une rare violence.  Appel au meurtre.  On y incite à une nuit de terreur.  En France.  L’ennemi de ces chemises noires contemporaines est désigné.  L’absurdité du langage ne masque pas la haine.  Les sentiments méprisables sont si faciles à exprimer.  L’ennemi :  l’impérialisme (sic).

Trêve de généralités,  les menaces de mort sont formulées,  une cible est précisément nommée : les « sionistes ».  Comment reconnaît-on quelqu’un en fonction de ses préférences, de ses attachements ou de ses choix politiques à l’heure des agressions ?  L’attachement des Français aux principes fondateurs de leur nation a-t-il pour nom sionisme ?  Questions inutiles.  Le mot n’a d’importance que pour échapper à un délit tout en y incitant.  Ne pas prononcer le mot Juif mais hurler sa haine.  Appeler d’autres à s’y livrer.  La substitution semble acceptée.  Il aura fallu tant de complaisance pour qu’elle soit possible.  Tant de silences,  d’indifférence.  Acceptée par les tribunaux.  Là où des associations ont mené les responsables du film abject.  Elles ont été déboutées de leur plainte.  Les lois actuelles sont-elles insuffisantes ?  Si c’est le cas il y a réelle urgence à en concevoir de plus adaptées.

L’antisémitisme contemporain se pare aussi « d’antisionisme ».  Bien au-delà de la critique – fût-elle obsessionnelle – d’un état,  Israël.  Le mot sioniste est utilisé pour désigner les Juifs.  La simple lecture d’un texte,  l’analyse d’un contexte,  d’un discours permettent de voir rapidement si l’on a affaire à une appréciation politique ou si elle est très largement dépassée,  voire simple prétexte.  Subterfuge du langage,  piège si grossier qu’il est étonnant d’y voir tomber des hommes éduqués.  Grossier.  Ne le laissons pas devenir efficace.  Sous l’apparente simplicité du procédé,  une haine inchangée,  inexplicable,  mais qui se revendique chaque jour avec plus d’impudence.  Travestir les mots,  encourager le passage à l’acte.  Les mots ne sont pas seuls en cause,  aussi coupables que soient ceux qui les profèrent.  Le silence aussi est encouragement (fin de l’article de Bernadette Capdevielle).



La jeunesse israélienne a un cerveau.  Contrairement à d’autres….
   
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz