FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 novembre 2008

Miguel Garroté   Ca y est.  C’est parti.  Aujourd’hui durant la journée,  ce soir,  peut-être cette nuit,  les contributeurs de leblogdrzz vont essayer de vous fournir des informations,  si possible en temps réel,  sur ce qui se passe et sur ce qui se dit aux USA.  Pour ce qui me concerne,  voici mon flash N°5.

Sur http://www.lepost.fr on peut lire :

 

1.       Le fameux effet Bradley

Obama va-t-il être victime du fameux « Bradley effect »? L’effet Bradley, c’est l’histoire de Tom Bradley, Africain-américain et maire de Los Angeles, qui en 1982, se présente au poste de gouverneur de Californie. Alors que tous les sondages le donnent largement gagnant, il perd face au candidat républicain. Les sondages peuvent être trompeurs, Obama le sait: de nombreux électeurs n’osent pas avouer aux sondeurs qu’ils ne voteront pas pour un noir, dans l’isoloir.

C’est pour cela que le blogueur Luc Mandret pronostique une victoire de McCain.

Lors de cette présidentielle de 2008, les analystes estiment que l’effet Bradley pourrait faire perdre jusqu’à six points à Obama, selon le JDD.

 

2.       Avoir plus de voix mais perdre, c’est possible!

Dans le système américain, avoir plus de voix que son adversaire ne suffit pas. Il faut avoir derrière soi au moins 270 des 538 grands électeurs du Collège électoral.

Le cauchemar pour Obama:

vivre le même sort que Al Gore, candidat démocrate majoritaire en voix et battu par George Bush, majoritaire en nombre de grands électeurs, en 2000. Quelques sondages de dernière minute inquiètent les démocrates : ils montrent que McCain réduit l’écart dans des états clés (Virginie, Floride, Ohio et Pennsylvanie).

 

3.       Des indécis pro McCain?

Ceux qui n’ont pas encore choisi leur camp ne sont pas forcément très nombreux (de 2% à 10 % de l’électorat), il n’empêche : ils vont jouer un rôle déterminant dans la dernière ligne droite. Le camp républicain pense qu’ils vont faire pencher la balance en leur faveur. « Il y a quatre ans, les indécis s’étaient majoritairement rangés derrière Bush », observe un de ses conseillers. « C’est un électorat plutôt vieux, plutôt blanc et plutôt rural. Donc un électorat favorable à John McCain ».

 

4.       Les bugs du système électoral

les nouveaux inscrits: certains n’ont pas été enregistrés, d’autres ont été inventés.

les problèmes avec les machines électroniques: elles sont faciles à berner

explique un spécialiste à William Rejault.

Et les vérifications difficiles en cas de litige.

la fraude « peut intervenir, car aux Etats-Unis le scrutin est géré au niveau local », observe dans Libération le directeur du Brennan Center for Justice, une organisation américaine de défense du droit et de la démocratie. On se souvient du recomptage des voix en Floride il y a 8 ans, de la contestation du vote dans l’Ohio, il y a 4 ans… Cette année, « si les résultats sont serrés, alors le pire est possible », résume le directeur de l’organisation…

(Sources: Liberation, JDD, Yahoo.com, William Rejault)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz