FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 novembre 2008

Guy Millière, www.les4verites.com

Bien sûr, l’essentiel des journalistes, des membres de la gauche vison-caviar-champagne se réjouissent, font la fête, tiennent des discours lyriques : j’ai passé le début de la nuit du 4 au 5 novembre au Trocadéro en compagnie de ces gens pour plusieurs chaînes de télévision, et je sais de quoi je parle !

Bien sûr aussi, nombre de braves gens en Europe, gavés jusqu’à l’overdose de propagande médiatique se disent qu’un événement majeur est arrivé. Je pense que dans les palais gouvernementaux, chez ceux qui conservent une once de lucidité, on est plus soucieux. Tôt ou tard, la lucidité qui est, pour l’heure, si peu partagée, va faire son chemin et se disséminer plus largement. L’ivresse peut sembler agréable jusqu’au moment où, le lendemain, vient le réveil.

Les premiers à être confrontés au réveil seront les habitants et citoyens des États-Unis. Cela se produira pendant le premier semestre de l’année 2009. Ils découvriront que l’Élu ne peut faire des miracles, que tisser la perspective de quatre jeudis par semaine ne change rien à l’écoulement du temps, que les promesses de redistribution, pour peu qu’elles soient mises en œuvre, multiplient les pauvres, et que les discours protectionnistes ne peuvent, en matière de création d’emplois, se substituer à la liberté d’entreprendre, à la créativité et à l’initiative individuelle.

Si, en Irak, une recrudescence de terrorisme se dessine, ils comprendront pourquoi, parmi ceux qui se sont réjouis de la victoire d’Obama, il y avait les mollahs iraniens et les dirigeants de tous les mouvements islamo-terroristes de la planète.

Le réveil gagnera ensuite l’Europe où on découvrira que l’application aux États-Unis de recettes économiques qui ont échoué sur le continent européen rend peut-être, sur l’instant, les États-Unis plus sympathiques, mais qu’en termes de commerce extérieur et de pouvoir d’achat, rien ne vaut le bon vieux dynamisme américain qu’on aime tant critiquer de ce côté-ci de l’Atlantique !

Lorsqu’on verra en Europe que Poutine, Chavez, Ahmadinejad ou al Qaida ont un appétit croissant, on regrettera le temps où les États-Unis avaient un Président doté du sens du commandement, sur qui on pouvait cracher de manière irresponsable, tout en sachant qu’on était protégé.

Parfois, quand on vit assez bien pendant un laps de temps relativement long, on oublie que la vie peut aussi être très dure, et, quand on n’a pas à faire face au danger de manière trop précise, on oublie que le danger existe néanmoins. L’élection de Barack Obama va contribuer à remettre les pieds sur terre au peuple américain. Quatre années de Carter ont été suivies de douze années de présidence républicaine et de la révolution reaganienne. On ne peut pas savoir encore de quoi seront suivies quatre années d’Obama, mais on peut espérer que ces quatre années vaccineront les Américains contre certaines lubies irresponsables. En Europe, à l’époque, on appréciait Carter ou, plus exactement, on l’a apprécié jusqu’à l’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique et jusqu’à ce que le visage de l’ayatollah Khomeyni fasse son apparition sur les téléviseurs.

Cette fois-ci, on peut imaginer que les Européens vont adorer Obama : jusqu’à ce que des drames et des déstabilisations se produisent. Les Européens n’ont pas compris l’arrivée de Reagan en 1980 et ils ont si peu compris l’importance historique de Reagan qu’ils pensent toujours que c’est Gorbatchev qui a permis l’effondrement de l’empire soviétique. Comprendront-ils l’après-Obama lorsqu’il se profilera ? J’en doute. Mais ce n’est pas très important.

En cet instant, je songe plutôt à l’Amérique. Je songe aux dégâts qui vont avoir lieu. Je songe aux Américains qui vont vite regretter d’avoir voté dans un élan d’égarement. Je sais que l’Amérique se relèvera. Je songe à tous les pauvres gens d’Europe qu’on a intoxiqués et qui vont payer, lourdement, l’erreur du peuple américain.

Je songe, surtout, à tous ceux qui risquent de payer l’erreur d’un prix encore bien plus élevé : le peuple irakien et le peuple israélien, le peuple iranien, tous ceux qui espèrent vivre libres et qui discernent que, lorsque l’Amérique est forte, la liberté avance sur la planète, alors que, lorsque l’Amérique vacille ou s’égare, une période de tumultes et de douleurs commence…

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz