FLASH
Syrie : ISIS a recapturé une partie de Palmyre et dit avoir piégé des soldats russes et syriens  |  Londres : un musulman suspecté de préparer un attentat terroriste a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Stansted  |  Ministre de l’Int. Bruno Le Roux a triché dans son CV : il n’est pas 1 ancien HEC et ESSEC – moralité parfaite pour un ministre socialiste  |  Si Trump tient ses promesses, les démocrates risquent fortement de perdre 25 sur 33 sièges au Sénat en 2018 – un tsunami après la défaite présidentielle  |  Lors d’un meeting de Trump, le patron de Dow Chemicals annonce la création d’un centre de R&D dans le Michigan +700 emplois  |  Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 10 décembre 2008

Regardez bien cette photo, regardez bien ces têtes de vainqueur. Un paralytique qui soutient un aveugle à moins que cela ne soit l’inverse. Le tout avec l’assentiment d’une pythie bruxelloise qui pédale dans la choucroute. Dans quelques mois on se souviendra que ces irreponsables ont voulu à la suite de leur rencontre à Londres entraîner la chancelière allemande Angela Merkel dans leur suicide collectif. La dirigeante allemande est en effet la seule en Europe qui se refuse à sombrer dans la démagogie économique. Elle est la seule qui comprenne que les plans de relance ne sont au final que des artifices qui sont des bombes à retardement qui aggraveront la crise dans ces pays. Dès le 10 octobre j’avais mis en garde contre la tentation de gonfler la dette publique. C’était à propos du sauvetage des banques mais la critique reste opérante (http://www.rebelles.info/article-23521805.html) : « Depuis le départ j’ai critiqué le plan Paulson (voir notre dossier Crise financière ainsi que les dernières brèves du jour). Je suis aujourd’hui convaincu que ce plan ou les interventions identiques sous des formes déguisées en Europe auront aggravé cette crise. Car il n’y a pas que les spéculateurs qui peuvent créer des bulles. Les Etats également. Alors que les Etats-Unis ou les Etats européens étaient déjà endettés jusqu’au cou voilà qu’ils se lancent à corps perdu dans le sauvetage des banques en engraissant leurs dettes publiques en engageant des milliers de milliards. Contrairement a ce qui se dit un peu partout je suis persuadé que ces dépenses folles non seulement ne permettront pas d’empêcher la récession mais qu’elles n’auront fait que prolonger la maladie à l’origine de cette crise en maintenant artificiellement en vie ceux qui auraient du payer pour leurs fautes. Plutôt que racheter les actifs pourris des subprimes il fallait avoir le courage et prendre le risque de couper les branches pourries. Que cette bulle des déficits publics vienne à crever et alors… ». Le plan de relance de Nicolas Sarkozy ne tient aucun compte de cette mise en garde. C’est même tout le contraire. Tel un alcoolique au volant de son bolide, il accélère à l’approche du mur. Je laisse Claude Reichman dire tout le bien qu’il pense de ce plan : « Le problème de Nicolas Sarkozy est le même que lors de son élection. La rupture qu’il promettait n’avait pas de contenu : il s’agissait seulement de « prendre le château », comme l’avait fait Gorbatchev, et d’essayer par de petites améliorations de faire durer encore le système. On sait ce qu’il est advenu de la tentative de Gorbatchev, et on peut être sûr à présent que celle de Sarkozy se terminera dans l’échec et probablement dans le chaos. Un véritable plan de relance était possible. Il aurait d’ailleurs dû s’appeler plan de renaissance, tant tout, dans notre pays, est au point mort. Il fallait, au moment où l’Union européenne est contrainte d ‘assouplir ses contraintes budgétaires, mettre à profit les marges de manœuvre ainsi dégagées pour s’appuyer sur des déficits vertueux et utiles et pour améliorer, par des baisses substantielles d’impôts et de charges, tant les facultés d’investissement et d’embauche des entreprises que le pouvoir d’achat d’une population qui, au rythme où se dégrade la situation, vivra bientôt comme en économie de guerre ! ». Mais au lieu de cela on laisse filer les déficits, la cigale française alors que l’hiver est déjà venu se rêve sur les plages de Malibu. Tel le Don Juan de Mozart au barbaro appétit la France avale les déficits comme d’autres les petits pains dans l’insousciance du lendemain. Mais, tout comme pour Don Juan, la France verra un jour se liguer contre elle l’ensemble des défis qu’elle a lancé contre la raison économique et financière. Viendra alors l’heure de la statue du commandeur qui pour la France prendra le visage de l’ensemble des prêteurs qui refuseront… de prêter, n’accordant plus aucune confiance à un Etat qui se débrouille pour emprunter toujours plus et se trouve dans l’incapacité d’honorer ses créanciers. Il ne s’agira pas d’un vent mauvais ni même d’une bise glaciale mais d’un ouragan qui emportera tout le système. Oui, regardez bien cette photo. Vos enfants l’étudieront dans leurs livres d’histoire.

La droite française a refusé d’adopter l’amendement du sénateur UMP Philippe Mariani et je m’en félicite. Celui-ci avait proposé de permettre aux particuliers ayant subi des pertes boursières en 2008, en raison du repli marqué de l’ensemble des places boursières mondiales, de déduire de leurs revenus imposables de 2009 une somme dans la limite de 10.700 euros. Cette proposition est cependant très symbolique de l’esprit qui règne dans la société française. Notre pays n’est plus qu’un immense centre d’assistanat. Alors que le propre de la Bourse c’est de prendre des risques voilà qu’on se proposait de voler au secours des investisseurs qui y avaient perdu des plumes. Désormais en France toutes les corporations veulent être protégées, tous les individus veulent être protégés, toutes les institutions veulent être protégées. C’est la culture du zéro risque. Et cette grande nounou qu’est l’Etat français, cette nounou sans le sou mais qui n’en a cure puisqu’elle pense pouvoir emprunter ad vitam aeternam sans que cela porte à conséquence, déploie ses grandes ailes pour couver ses oisillons. Ce n’est pas avec cet état d’esprit que la France et les Français affronteront victorieusement les épreuves dramatiques qui les attendent. Donnez-nous un Winston Churchill !

La France aime les causes perdues à commencer par la sienne. Mais lorsque cela ne suffit pas elle s’entiche d’une cause étrangère. Par exemple le Tibet. Le Tibet est une cause perdue au niveau géopolitique donc sans intérêt. Cela n’empêche pas les Français d’emmerder les Chinois et par ricochet l’ensemble de ses partenaires européens qui subissent collectivement les foudres de Pékin. Mais lorsque l’image de la « Grande Nation » est en jeu rien ne semble trop beau ! Nicolas Sarkozy a donc rencontré le dalaï lama à la grande joie notamment de la gauche française. Cette même gauche qui n’avait pas eu de mots assez dures pour critiquer… les attentions de Nicolas Sarkozy envers le Pape Benoît XVI lors de sa visite en France à la fin de cet été. Cette contradiction est d’autant plus ridicule que derrière l’image sympathique du dalaï lama se cache un système religieux et social parmi les plus féodales de la planète. Mais la gauche française n’est plus à une contradiction prêt. La preuve ? Gauche et droite sont prêts à voler au secours d’un Tibet féodal mais se sont toujours abstenus de soutenir la jeune démocratie tawainaise face aux ambitions hégémoniques de Pékin. Contradiction ? Qui a dit contadiction ?

Lors de mes dernières brèves du jour, http://www.rebelles.info/article-25442783.html, j’avais écris ceci : »Les autorités pakistanaises peuvent difficilement livrer les complices des atrocités de Bombay. Complices qu’elles ont protégés, formés, armés depuis plusieurs années et qui connaissent beaucoup de choses (trop ?) sur les liens entre Islamabad et les groupes terroristes islamistes. » Depuis le Pakistan, sous la pression de Washington, a fait mine de faire quelque chose pour amuser la gallerie et atténuer la colère de New Delhi. Mais tout comme sa prétendue lutte contre les talibans et Al-Qaïda tout cela relève de l’illusionisme. Si les autorités pakistanaises ont arrêté 16 personnes proches ou directement liées au groupe islamiste pakistanais Lashkar-e-Taïba, accusé à juste titre par New Delhi d’avoir organisé et mené les attaques coordonnées de Bombay qui ont fait 172 morts, il s’avère qu’à l’exception de Zaki-ur-Rehman Lakhvi, tous ne sont que du menu fretin, des lampistes. Or les services secrets militaires pakistanais (ISI) connaissent tous les camps du Lashkar-e-Taiba, connaissent toutes leurs activités, tous leurs chefs, tous leurs refuges pour la simple et bonne raison que le Lashkar-e-Taiba n’est qu’une créature de l’ISI. Si le Pakistan voulait vraiment collaborer il lui serait facile d’arrêter en quelques heures tous les leaders de ce groupe terroriste et de démanteler aussi rapidement ses camps et ses principales activités qu’elles soient terroristes ou « caritatives ». Mais en vérité le Pakistan ne veut pas de cela. Pire encore, devant la légitime demande des autorités indiennes d’extrader les personnes arrêtées Islamambad s’est déclaré opposer à cette requête et prêt à la guerre contre l’Inde si l’armée de New Delhi menait des frappes ciblées sur les camps d’entraînement des terroristes islamistes au Pakistan. Comme l’a écrit Miguel Garroté (http://www.rebelles.info/article-25595421.html) il est plus que termps de considérer le Pakistan pour ce qu’il est : un ennemi de l’Occident, un ennemi des démocraties.

Ce qui se passe en Grèce est extrêmement grave. La mort tragique d’un adolescent de 15 ans par un excité de la gachette ne doit pas nous faire oublier que les émeutes qui se déroulent dans le pays à la suite de ce meurtre sont des atteintes directes à la démocratie. Malgré l’ampleur des violences il ne s’agit qu’une d’une petite minorité d’extrémistes qui sèment la pagaille. Mais une minorité très bien organisée, héritière de la culture d’extrême gauche violente et culturellement bien implantée dans le pays. Ces émeutiers, pour la plupart, se fichent pas mal de la mort de l’adolescent. Leur but est de provoquer le chaos afin de renverser la démocratie libérale qu’ils détestent. Dans ces conditions il est consternant, une fois de plus, de constater que le vernis démocratique de l’opposition et des syndicats de gauche ne résiste pas aux évènements. La gauche ne rêve que de profiter des émeutes pour renverser le pouvoir en place. Pour cela elle n’hésite pas à jeter de l’huile sur le feu. Attitude écoeurante et irresponsable. Mais c’est la gauche…

David Bescond pour Rebelles.info (http://www.rebelles.info)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz