FLASH
Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 10 décembre 2008

  
  

Il était question de Révolution bleue….

   

Miguel Garroté     Le 2 décembre dernier,  je notais un certain ras le bol à droite face à la politique de gauche de l’UMP et de Sarkozy.  Il est exact que l’UMP et Sarkozy,  sous prétexte de modernité et d’ouverture,  mènent,  toujours d’avantage,  une politique de gauche.  Ce qu’ont contesté certains députés UMP,  comme Jean Leonetti :  « Cela commence à me fatiguer qu’au nom de la modernité,  on passe tout de suite pour un ringard.  Les ringards,  ils essaient de s’occuper de l’essentiel,  quand les modernes,  eux,  ne voient que l’accessoire ».

Même contestation chez le député UMP Hervé Mariton :  « Le problème,  c’est qu’on a l’impression qu’il s’agit davantage d’être dans l’air du temps que de se doter d’une doctrine.  Au fond,  on a le sentiment que le président de la République a peur d’incarner un pouvoir qui passerait à côté de la modernité.  À force de vouloir brouiller les frontières,  le risque est de ne plus savoir où l’on est et de perdre des électeurs au passage ».

Maintenant,  c’est Daniel Garrigue,  député de la Dordogne,  qui décide de quitter l’UMP et qui s’en explique :  « Mon intention est de créer un mouvement politique qui soit à la fois gaulliste,  social et européen.  (…)  Et d’une certaine façon,  je suis très heureux de partir de l’UMP,  parce que j’en avais assez d’être dans la pensée contrainte.  J’aurai désormais mes libertés de pensée et de parole,  et je compte bien m’en servir.  (…)  Quand on s’engage en politique,  c’est pour faire de la politique.  Et quand on aime la politique,  on aime le débat.  Et se retrouver dans un mouvement où il n’y a plus de débat,  c’est frustrant.  Or à l’UMP,  il n’y a plus de débat.  Depuis qu’Alain Juppé est parti en 2004,  tout est verrouillé ».



  

A noter,  toujours à propos de départs et de scissions,  que le CNI,  depuis juillet de cette année,  est devenu indépendant de l’UMP.  Ce qui m’amène à poser – encore une fois – ici la question :  comment faire ?  J’ai écris et je l’écris à nouveau maintenant :  je vois mal le CNI,  le FRS,  le MPF,  la NDP ou la NDR obtenir,  sans alliances,  un nombre substantiel de sièges,  que ce soit aux européennes,  aux régionales ou aux législatives.  Et le fait que Daniel Garrigue quitte l’UMP pour créer son propre Mouvement politique ne fait qu’augmenter la dispersion des voix à droite.  Faites vous-mêmes le compte :  sans inclure l’UMP et le Front National,  nous avons désormais une demi douzaines de formations de droite,  et ce n’est peut-être pas terminé.

Le 9 décembre,  j’écrivais,  en substance,  que je suis en droit d’imaginer,  l’un des cinq mouvements de droite susmentionnés,  rassembler tout le monde à droite.  Ce qui signifierait retrouver sur la même tribune des personnalités aussi diverses que Claude Reichman,  Christian Vanneste  et  Jean-François Touzé par exemple.  Je m’étais arrêté là d’imaginer,  sachant combien notre douce France peine à se rassembler autour d’un seul homme ;  ou autour d’une seule femme.

Plaisanteries mises à part,  nous ne pouvons pas non plus refuser la réalité.  Or,  la réalité,  c’est que depuis cet été,  les départs,  les scissions   et de ces deux faits là   les créations de nouvelles formations politiques,  augmentent.  On peut en sourire comme je l’ai fait.  Puis,  il faut réfléchir à la suite.  Car sourire ne suffit pas.  A ce stade,  je recommanderais de garder un statut d’observateur.  Rien ne presse.  Il n’y a pas d’échéances électorales imminentes.

Cela dit,  personnellement,  je ne céderai pas sur notre point non-négociable,  à savoir la défense de la société libre de culture judéochrétienne,  société libre qui,  je l’écris encore une fois ici,  inclut les réformateurs de l’islam ou,  ce qui revient au même,  l’islam réformé.  Ainsi posé,  notre statut d’observateur consistera donc,  dans un premier temps,  à identifier la formation politique qui correspondrait le mieux à ce point non-négociable.  J’ai déjà écrit dix fois que cette société englobe aussi les non croyants qui respectent notre liberté religieuse.  J’ajoute – et cela est strictement personnel – que si une personnalité tel que par exemple Michel Gurfinkiel ou Eric Zemmour soutenait telle ou telle formation,  cela constituerait,  à mes yeux,  un signe fort.  Le débat reste ouvert.

Copyright 2008 Miguel Garroté http://monde-info.blogspot.com



Peut-on effacer 5769 années d’histoire ? 
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz