FLASH
Le double attentat islamiste d’Istanbul a fait 29 morts dont 27 policiers et 166 blessés  |  Turquie : il viendrait de se produire 2 explosions massives à Istanbul  |  Selon des fuites, Rex Tillerson, PDG d’Exxon, futur Secrétaire d’Etat, en tandem avec John Bolton  |  Syrie : ISIS a recapturé une partie de Palmyre et dit avoir piégé des soldats russes et syriens  |  Londres : un musulman suspecté de préparer un attentat terroriste a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Stansted  |  Ministre de l’Int. Bruno Le Roux a triché dans son CV : il n’est pas 1 ancien HEC et ESSEC – moralité parfaite pour un ministre socialiste  |  Si Trump tient ses promesses, les démocrates risquent fortement de perdre 25 sur 33 sièges au Sénat en 2018 – un tsunami après la défaite présidentielle  |  Lors d’un meeting de Trump, le patron de Dow Chemicals annonce la création d’un centre de R&D dans le Michigan +700 emplois  |  Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 12 décembre 2008

Miguel Garroté     Aujourd’hui,  quelques heures avant l’entrée dans le shabbat,  j’apprends que l’éventuel voyage de Benoît XVI en Israël se précise.  Intéressant.  Car cette semaine en général,  et aujourd’hui en particulier,  j’apprends d’autres nouvelles qui,  elles aussi,  sont intéressantes,  mais pour des motifs totalement différents.  J’aimerais ci-après reprendre toutes ses nouvelles ;  et en tirer quelques conclusions très personnelles qui n’engagent que moi.

Or donc,  Guysen.International.News informe – ce matin vendredi 12 décembre 2008 à 09:58 – que (début de citation) « la visite de Benoît XVI en Israël se prépare.  Une délégation du Vatican est arrivée mercredi en Israël,  elle a rencontré à la résidence présidentielle à Jérusalem des responsables du gouvernement pour préparer un éventuel voyage du pape en Terre sainte l’an prochain » (fin de citation).

L’agence de presse iranienne IRNA informait,  il y a quelques jours,  que lors d’un entretien entre d’une part Reyshahri (représentant du Guide suprême d’Iran, l’ayatollah Khamenei) et d’autre part  Yazbak (représentant du Hezbollah),  Yazbak a déclaré :  ‘Nous sommes fiers d’être les soldats de Khamenei’.  Yazbak a ajouté que la stratégie de son organisation avait été conçue par l’ayatollah Khomeiny,  fondateur du régime de la Révolution islamique.  Yazbak a précisé que le Hezbollah suivrait les instructions de Khamenei « jusqu’à la libération de la Palestine ».  A l’heure où quelques fossiles et quelques séniles du Parti démocrate américain veulent faire causette avec le Hezbollah,  il est peut-être utile de prendre note des propos officiels du terroriste Yazbak.

Nir Boms,  sur Metula News Agency,  hier jeudi 11 décembre 2008,  dans un article sur les ambiguïtés  de la dictature syrienne,  écrivait entre autre (début de citation) :  « Un ambassadeur britannique à Téhéran a un jour tenté d’expliquer la logique du Moyen-Orient de la façon suivante :  ‘Ce que je dis ne reflète pas forcément ce que je pense. Ce que je fais ne reflète pas forcément ce que je dis. C’est la raison pour laquelle pas tout ce que je fais ne contredit nécessairement tout ce que je pense’ » (fin de citation).

Le mercredi 3 décembre dernier,  Laurent Murawiec,  sur Metula News Agency,  écrivait notamment,  à propos des attentats de Mumbai :  (début de citation) « Tous les indices concernant la tuerie de Mumbai sont aimantés,  et ils pointent vers Islamabad,  la capitale du Pakistan.  Leur nord magnétique,  c’est l’Inter Service Intelligence,  le service de renseignement de la toute-puissante armée pakistanaise.  Laskhar-e Taiba,  qui a organisé et perpétré le carnage,  a été créée,  soutenue et entretenue par l’ISI,  dont elle est l’émanation,  parmi d’autres officines islamistes pakistanaises » (fin de citation).

Le Professeur Paul Eidelberg,  dans un article daté du lundi 10 novembre dernier (pauleidelberg.com),  fournissait un certain nombre de données inédites sur les conséquences concrètes d’un État palestinien en Judée Samarie.  Au plan simplement économique,  le tableau est assez éclairant (début de citation) :  « Une étude de la Rand Corporation a conclu qu’un État palestinien ne serait pas économiquement viable.  Il nécessiterait 33 milliards de dollars pendant les dix premières années de son existence,  et cette étude a été effectuée avant la crise économique à laquelle sont aujourd’hui confrontés les États-Unis et le monde » (fin de citation).

Concluons.  Pour mémoire,  c’est Shimon Pérès qui a fait remettre à Benoît XVI une invitation à se rendre en Israël,  invitation réitérée par Shimon Pérès le 20 octobre dernier.  Le fait qu’une délégation du Vatican soit arrivée mercredi 10 décembre en Israël permet de supposer que l’éventuel voyage de Benoît XVI se précise ou se prépare.  Certains parlent d’un voyage fixé pour mi-mai 2009.  C’est dans cinq mois.

Sans doute vaut-il la peine de rappeler ici que sous la formule « Eglise catholique »,  on entend tantôt le Pape,  tantôt le Saint-Siège,  tantôt le Vatican,  tantôt l’Eglise universelle.  Notre époque n’étant pas très versée dans les questions religieuses,  la formule « Eglise catholique » et ses diverses définitions peuvent donc naturellement prêter à confusion ou à malentendu.  La récente et compréhensible polémique sur Pie XII n’est que le dernier exemple en date et nous devons vivre aussi avec cela.  En droit international public,  en termes diplomatiques,  c’est le Chef de l’Etat du Vatican qui visite l’Etat d’Israël.  En revanche,  au plan spirituel,  c’est le Chef de l’Eglise catholique qui visite l’Etat hébreu.

Or,  l’Etat d’Israël et l’Etat du Vatican,  sont amenés à traiter divers dossiers juridiques et administratifs,  comme par exemple les biens de l’Eglise en Israël.  Tandis que l’Eglise catholique et l’Etat hébreu,  très au-delà des questions strictement juridiques et administratives,  seraient selon moi appelés,  dans le cas où Benoît XVI se rendrait en Israël,  à une communion dans ce qui nous rapproche au plan culturel,  sans exiger,  de part et d’autre,  des distorsions,  aussi impossibles qu’inutiles,  dans le domaine de la foi juive et de la foi chrétienne.

Et lorsque j’écris « communion dans ce qui nous rapproche au plan culturel »,  cela ne devrait pas impliquer que le Juif soit tenu de s’assimiler à la culture chrétienne.  Lorsque j’écris « communion dans ce qui nous rapproche au plan culturel »,  cela devrait simplement refléter la réalité de la société libre de culture judéochrétienne et la réalité de la Bible.  Et puisque j’ai effleuré la question de l’assimilation,  je ne vois pas en quoi les Juifs seraient tenus de s’assimiler,  alors que nous autres catholiques,  dans le magistère de l’Eglise,  déclarons que nous sommes « dans » le monde,  mais que nous ne sommes pas « du » monde,  ce qui constitue une « non assimilation » par excellence.

Enfin,  ce qui rapproche les Juifs et les Chrétiens au plan culturel,  c’est aussi ce qui ne rapproche pas,  d’un côté,  les Juifs et les Chrétiens,  deux peuples de la Parole de Dieu retranscrite dans la Bible,  qui se rapprochent,  par la Parole de Dieu retranscrite dans la Bible ;  et de l’autre côté,  les mahométans,  qui s’appuient non pas sur la Parole de Dieu retranscrite dans la Bible ;  mais qui s’appuient sur le coran,  sur la charia et sur les lois islamiques.

Dans ces deux discours,  à l’Université de Ratisbonne d’abord,  et au Collège des Bernardins en suite,  Benoît XVI a distingué,  de façon explicite,  à ces deux reprises,  ce qui sépare,  d’une côté les Juifs et les Chrétiens ;  et de l’autre côté,  les mahométans.  La façon dont Benoît XVI a fait cette distinction à Ratisbonne a déchaîné les mahométans.  Et la façon dont Benoît XVI a fait cette distinction au Collège des Bernardins a irrité les mahométans.  La différence,  entre être déchaîné,  et être irrité,  n’est pas une différence de nature,  mais une différence de degré.

Les nouvelles reproduites ci-dessus à propos du groupe terroriste Hezbollah ;  à propos de la dictature syrienne ;  à propos du jeu double du régime pakistanais ;  à propos des ambiguïtés non levées sur un État palestinien en Judée Samarie ;  toutes ces nouvelles,  témoignent du double langage – absolument courant et normal – au Proche et au Moyen Orient.

Je note avec tristesse que la politique sarkozyque de la France et la politique obambique des USA à l’égard d’Israël,  ces deux politiques s’appuient elles aussi sur le double langage.  Je note cela avec une certaine tristesse,  car le double langage de la part de Nations chrétiennes envers la Nation juive,  ces deux politiques,  française et américaine,  du double langage,  ne correspondent pas à ce qui devrait rapprocher l’Occident et Israël sur le plan culturel ;  et j’ajoute ce qui devrait rapprocher l’Occident et Israël sur le plan moral.

J’ai intitulé le présent article « Israël – Pas de double langage ».  J’entends par là que les Chrétiens ne doivent pas – eux aussi – pratiquer le double langage envers Israël.  Si le voyage de Benoît XVI en Israël se réalise mi-mai 2009,  dans cinq mois,  je souhaite de tout cœur,  que ce voyage,  soit une occasion de langage de vérité,  et de langage d’amitié.

Copyright 2008 Miguel Garroté http://monde-info.blogspot.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz