FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 janvier 2009

    
  
  

  

Miguel Garroté     Le cessez-le-feu unilatéral qui a été décrété samedi 17 janvier 2009,  par Israël,  à Gaza,  d’une part,  reste très fragile ;  et d’autre part,  devra constamment être réévalué par l’Etat hébreu,  en fonction du double et triple jeu,   tordu et ambigu,  à la fois du Hamas et des autres factions terroristes de la bande de Gaza (huit groupes terroristes armés au total y inclus la branche armée du Hamas).  Le cessez-le-feu décrété par Israël devra constamment être réévalué,  car Israël déclare avoir détruit entre 60% et 70% des tunnels clandestins du Hamas,  tunnels qui acheminent armes et munitions sous la frontière égyptienne vers la bande de Gaza,  armes et munitions notamment destinées à frapper des zones civiles en Israël.

Israël a détruit entre 60% et 70% des tunnels,  ce qui concrètement signifie que 30% à 40% de ces tunnels existent encore ;  et qu’ils ont été creusés suffisamment en profondeur pour ne pas être atteignables par les types armes utilisées – jusqu’à présent – par les Forces de l’Air israéliennes.  Avec 30% à 40% de tunnels terroristes non détruits,  le Hamas et Consort peuvent donc continuer d’acquérir de quoi fabriquer des engins de mort destinés à frapper des zones civiles en Israël.

Au jour d’aujourd’hui,  l’Egypte s’avère incapable de contrôler sa frontière avec la bande de Gaza et donc l’Egypte s’avère incapable de fermer les tunnels à sa frontière.  Au jour d’aujourd’hui,  aucune force armée,  égyptienne,  américaine ou autre,  n’est en mesure d’assumer – immédiatement et totalement – le contrôle de la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza et donc les tunnels.  De ces faits là,  on ne peut que dire et répéter,  que le cessez-le-feu reste très fragile,  et qu’il devra constamment être réévalué.  Ce n’est pas une vision pessimiste de l’avenir ;  c’est une question de vigilance.

Au plan diplomatique,  les agitations sont tellement nombreuses et désordonnées,  que l’opinion publique,  n’y comprend plus rien du tout.  Sans entrer dans les détails,  quelques précisions cependant s’imposent.  Primo,  le Hamas déclare tout et son contraire,  d’une part,  car c’est dans sa nature comme pour tout groupe terroriste islamique.  Et d’autre part,  le Hamas déclare tout et son contraire,  car les porte-paroles du Hamas sont divisés et dispersés entre Gaza,  le Liban et la Syrie.

Secundo,  à ce stade,  ni l’ONU,  ni la Ligue arabe,  ni les pays qui interviennent individuellement n’ont fait avancer le dossier de façon concrète sur le terrain.  A cet égard,  le bout de papier concernant le contrôle de la frontière entre l’Egypte et Gaza (et donc les tunnels),  bout de papier récemment signé par Israël et les USA,  est un « memorandum of understanding »,  ce qui en droit international signifie « protocole d’accord » et non pas « accord concret et définitif immédiatement applicable sur le terrain ».

Si le gouvernement intérimaire Olmert – Livni – Barak souhaitait que l’opération partielle à Gaza devienne un succès,  l’armée israélienne devrait se retirer très graduellement,  tout en se montrant prête à avancer de nouveau,  au moindre tir d’engin de mort,  depuis Gaza,  sur les civils en Israël.  C’est une décision politique,  renouvelée jour après jour,  qui incomberait au gouvernement intérimaire Olmert – Livni – Barak.  De même,  si le gouvernement intérimaire Olmert – Livni – Barak souhaitait que l’opération partielle à Gaza devienne un succès,  les Forces de l’Air israéliennes devraient être autorisées,  si nécessaire,  à continuer de traiter les tunnels,  y compris avec du matériel pénétrant en profondeur.

Copyright Miguel Garroté 2009


  

  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz