FLASH
Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 26 janvier 2009

Miguel Garroté,  lundi 26 janvier 2009     De quoi s’agit-il au juste ?  Primo,  un décret qui lève l’excommunication des évêques de la Fraternité Saint-Pie X est signé le mercredi 21 janvier dans la journée par le président de la Congrégation pour les évêques,  Mgr Giovanni Battista Re.  Secundo,  le soir même de ce mercredi 21 janvier,  la chaîne de télévision suédoise SVT diffuse,  pour la première fois et en différé,  une interview qui remonte à septembre 2008 et qui n’avait jamais été diffusée à l’antenne par SVT avant ce fameux mercredi 21 janvier au soir.  Dans cette interview,  qui en réalité remonte à septembre 2008,  un des évêques de la Fraternité Saint-Pie X avait lâché une séries d’horreurs négationnistes sur la Shoah ;  et ce faisant,  l’évêque en question était sorti des limites de son ministère,  un évêque étant appelé à veiller spirituellement sur ses ouailles ;  et non pas appelé à radoter des saloperies négationnistes à la télévision.  Tertio,  le samedi 24 janvier,  le décret signé trois jours auparavant est rendu public.

En Israël,  les réactions,  aussi bien au ministère des Affaires étrangères qu’à Yad Vashem,  restent,  évidemment,  choquées,  mais sobres néanmoins.  Sur les sites juifs et sur les blogues juifs,  les réactions sont indignées,  ce qui est on ne peut plus naturel,  mais sans plus de détails.  En revanche,  les agences de presse européennes,  relayent abondamment,  les diverses réactions aux propos de l’évêque négationniste ;  et relayent abondamment les diverses réactions au décret du Vatican,  décret qui lève l’excommunication des évêques de la Fraternité Saint-Pie X.  Les dépêches d’agences sont reprises dans la presse écrite et audiovisuelle.  Durant le week-end qui vient de s’écouler,  l’affaire a fait pas mal de bruit en Europe.

Mais en Israël,  le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères,  Yigal Palmor déclare sobrement à l’agence américaine Associated Press :  ‘Ce n’est pas une question qui concerne les interactions entre les deux Etats’ (note de Miguel Garroté :  l’Etat d’Israël et l’Etat du Vatican).  Et Yad Vashem,  depuis Jérusalem,  tout en précisant que c’est une affaire interne à l’Eglise,  tout en précisant que la levée de l’excommunication des évêques de la Fraternité Saint-Pie X n’est pas liée aux propos de Mgr Williamson,  et tout en précisant que les propos négationnistes de Mgr Williamson ne reflètent pas l’opinion de l’Eglise,  Yad Vashem donc,  condamne,  bien entendu, les propos inacceptables et odieux en question (1).  Bref,  à ce stade il n’y a pas de scandale planétaire.

Il en va autrement en Europe.  C’est avec un jour d’avance sur les autres médias,  soit le jeudi 23 janvier 2009 à 07:54,  que le très gauchisant,  très antisioniste et très anticatholique nouvelobs.com balance un texte (2) simplement intitulé « Un évêque négationniste va être réhabilité » (???).  Selon nouvelobs.com,  l’évêque en question a tenu des propos négationnistes (note de Miguel Garroté :  ce qui est exact,  il a en effet tenu de tels propos) au cours de l’émission Uppdrag gransning,  un programme de la télévision publique suédoise SVT.  Nouvelobs.com et la télévision suédoise SVT ne précisent pas à quelle date s’est déroulé cet entretien,  qui a été diffusé,  non pas en direct mais en différé,  le mercredi 21 janvier dernier au soir.  Interrogée par l’AFP,  la télévision suédoise SVT précise que l’entretien a été enregistré (note de Miguel Garroté :  c’était l’an dernier) en Allemagne mais ne dit pas à quelle date.

Le bureau – à Rome – de l’agence de presse britannique Reuters,  le lendemain,  soit vendredi 23 janvier 2009,  à 13:28,  diffuse la dépêche suivante (début des extraits de la dépêche Reuters) :  « Des responsables de la communauté juive mondiale ont demandé au pape de ne pas lever l’excommunication de l’évêque traditionaliste britannique Richard Williamson, qui soutient les thèses révisionnistes niant la réalité de la Shoah.  Le quotidien italien Il Giornale a rapporté jeudi (note de Miguel Garroté :  soit jeudi 22 janvier 2009) que Benoît XVI allait prochainement lever l’excommunication des quatre évêques de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X,  fondée par l’évêque français Marcel Lefebvre,  décédé en 1991.  En juin 1988,  Mgr Lefebvre avait sacré à Ecône (Suisse) des évêques sans l’accord du Saint-Siège,  ce qui avait aussitôt entraîné cette mesure d’excommunication.  A plusieurs reprises,  l’un des quatre évêques de la Fraternité Saint-Pie X,  Mgr Williamson,  a contesté la réalité de l’extermination de six millions de Juifs et l’existence de chambres à gaz homicides dans les camps de concentration nazis.  ‘Je crois que les preuves historiques condamnent sans ambiguïté la thèse selon laquelle six millions de personnes ont été tuées dans des chambres à gaz sur décision politique d’Adolf Hitler (…) Je pense qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz,  a-t-il réaffirmé mercredi (note de Miguel Garroté :  lors de l’émission diffusée non pas en direct mais en différé) dans une interview à la télévision suédoise (note de Miguel Garroté :  interview effectuée en septembre 2008 à Ratisbonne en Allemagne).  Williamson a ajouté qu’il partageait la conviction des révisionnistes selon laquelle ‘entre 200.000 et 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration nazis mais aucun n’a été gazé’.  Il a reconnu que,  pour de tels propos,  il risquait la prison dans des pays comme l’Allemagne ou la France,  où la négation de l’Holocauste est un crime.  Pour Elan Steinberg,  vice-président du Rassemblement américain des survivants de l’Holocauste et de leurs descendants (American Gathering of Holocaust Survivors and their Descendants),  l’idée que Mgr Willliamson puisse être réintégré dans l’Eglise ‘a été accueillie avec surprise et consternation’.  ‘Pour le peuple juif et tous ceux qui ressentent la douleur des années terribles de la Shoah,  un tel événement porte un coup sévère au dialogue entre les religions et encourage les semeurs de haine à travers le monde’,  a-t-il dit à Reuters.  Le grand rabbin de Rome,  Riccardo Di Segni,  s’est dit ‘choqué’ par les propos de Mgr Williamson,  ‘d’autant plus graves qu’ils émanent d’un évêque’.  Dans le quotidien La Stampa (note de Miguel Garroté :  dans un entretien effectué à une date antérieure au vendredi 23 janvier),  il (note de Miguel Garroté :  le grand rabbin de Rome Riccardo Di Segni) souligne que la levée de son excommunication serait ‘une blessure profonde’ pour le dialogue entre l’Eglise catholique et les Juifs.  Le pape Benoît XVI souhaite mettre fin à vingt ans de schisme ‘lefebvriste’ et a fait plusieurs gestes envers les traditionalistes,  comme ses initiatives en faveur de la réintroduction du rite traditionnel tridentin,  en latin.  En août 2005,  peu après l’élection de Benoît XVI et pour la première fois depuis la rupture de 1988 (note de Miguel Garroté :  faux,  il y a toujours eu un dialogue,  à la fois suivi et officieux,  entre Rome et la Fraternité Saint-Pie X,  notamment par l’entremise du Père Duchalard,  établi à Albano,  près de Rome)  le dialogue avait été renoué entre le Vatican et la Fraternité Saint-Pie X,  hostile aux innovations introduites par le Concile Vatican II au début des années 60 » (fin des extraits de la dépêche Reuters).

L’Agence France Presse (AFP),  le samedi 24 janvier 2009,  12:44,  informe (début des extraits de la dépêche AFP) :  « Le Vatican a annulé l’excommunication des évêques intégristes ordonnés en 1988 par Mgr Marcel Lefebvre en dépit des déclarations négationnistes de l’un d’entre eux,  par un décret daté du 21 janvier rendu public samedi (note de Miguel Garroté :  en effet,  le décret a été signé par le président de la Congrégation pour les évêques,  Mgr Giovanni Battista Re,  au nom de Benoît XVI le mercredi 21 janvier dans la journée et rendu public le samedi 24 janvier ;  l’entretien de la télévision suédoise avec Mgr Williamson a été réalisé l’an dernier,  puis diffusé,  pour la première fois,  en différé,  le mercredi 21 janvier au soir).  Le décret signé au nom du pape Benoît XVI par le préfet de la congrégation des évêques,  le cardinal Giovanni Battista Re,  lève les excommunications qui frappaient les évêques de la fraternité sacerdotale Saint Pie X,  Bernard Fellay,  Bernard Tissier de Mallerais,  Richard Williamson et Alfonso de Galaretta.  Mgr Williamson a nié récemment à la télévision suédoise l’existence des chambres à gaz ».  Et l’AFP enchaîne aussitôt :  « Le porte-parole du Vatican Federico Lombardi a salué comme ‘une bonne nouvelle’ la levée de l’excommunication,  ‘un pas très important vers la reconstitution de la pleine communion de l’Eglise’.  Les adeptes (ndmg :  on dit les fidèles,  pas les adeptes,  mais bon,  c’est l’AFP qui raconte et puis,  il est vrai que l’aile dure de la Fraternité en question,  fait plutôt penser à une secte de gros nases arrogants…) de la fraternité Saint Pie X,  caractérisée par ses positions antimodernistes et son attachement à la messe en latin,  sont environ 150.000 à travers le monde,  notamment en France,  dont près de 500 prêtres.   Selon le père Lombardi,  les déclarations de Mgr Williamson n’ont aucun rapport avec la mesure prise par le Vatican.  Il a assuré que la fraternité a pris ses distances (note de Miguel Garroté :  en effet,  Mgr Fellay s’est clairement et publiquement mis en porte à faux de Mgr Williamson) avec elles » (fin des extraits de la dépêche AFP).

Le samedi 24 janvier 2009 à 13:36 l’Agence Télégraphique Suisse (ATS), principale agence de presse helvétique (le séminaire d’Ecône de la Fraternité est en Suisse),  diffuse la dépêche suivante (début de la dépêche ATS) :  « Le Vatican a annulé l’excommunication des évêques intégristes (note de Miguel Garroté :  à l’ATS,  comme d’ailleurs à l’AFP,  on dit imams radicaux mais évêques intégristes…) ordonnés en 1988 par Mgr Marcel Lefebvre par un décret daté du 21 janvier rendu public ce samedi.  Le Saint-Siège n’a pas tenu compte des déclarations négationnistes de l’un d’entre eux.  Le décret signé au nom du pape Benoît XVI par le préfet de la congrégation des évêques,  le cardinal Giovanni Battista Re,  lève les excommunications qui frappaient les évêques de la fraternité sacerdotale Saint Pie X,  dont un des séminaires est basé à Ecône (VS),  Bernard Fellay,  Bernard Tissier de Mallerais,  Richard Williamson et Alfonso de Galaretta.  Mgr Williamson a nié récemment à la télévision suédoise l’existence des chambres à gaz.  Le parquet de Ratisbonne (Allemagne) a ouvert une enquête (note de Miguel Garroté :  car l’entretien de la TV suédoise avec Mgr Williamson a eu lieu l’an dernier en Allemagne).  Après cette annonce (note de Miguel Garroté :  l’annonce de la levée de l’excommunication),  la fraternité sacerdotale Saint-Pie X,  basée à Menzingen,  a déclaré exprimer sa gratitude au Pape Benoît XVI.  Elle dit attendre beaucoup des entretiens à venir avec le Vatican » (fin de la dépêche ATS).

Ce week-end,  Liberté Politique écrit ( début des extraits de l’article de Liberté Politique) :  « Les journaux italiens Il Giornale et Il Riformista ont annoncé jeudi 22 janvier la levée prochaine des excommunications prononcées contre les quatre évêques qui avaient été consacrés par Mgr Lefebvre il y a vingt ans.  On dit même que le décret serait déjà signé et publié rapidement.  Le Vatican ne confirme ni ne dément.   Si ce devait être le cas,  cet instant ne serait pas le fruit du hasard mais un signe :  au cœur de cette année placée sous le patronage de saint Paul,  nous célébrerons la clôture de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens ce dimanche 25 janvier,  jour où est précisément fêtée la conversion de l’apôtre des nations.  Avant que la bronca prévisible n’étouffe toute réflexion et n’entrave l’accueil filial que l’on doit aux décisions du Saint-Père,  ne faut-il pas se placer d’abord dans la perspective qui est la sienne,  celle d’une priorité absolue donnée à la recherche de l’unité ?   (…)  Paul VI et le patriarche de Constantinople Athénagoras Ier n’avaient-ils pas amorcé le dialogue œcuménique entre catholiques et orthodoxes en commençant par lever les excommunications réciproques sans attendre un plein accord dont on sait la route longue et difficile ? » ( fin des extraits de l’article de Liberté Politique).

Encore ce week-end – cette fois la rumeur est confirmée – on peut lire ça et là sur le wire et sur le Net que « le Vatican a rendu public (ici : version française) la rumeur insistante qui court depuis quelques jours.  Le décret a été signé le 21 janvier par le président de la Congrégation pour les évêques,  Mgr Giovanni Battista Re.  Les 4 évêques sacrés par Mgr Marcel Lefebvre,  Mgr Alfonso de Galarreta,  Mgr Bernard Fellay,  Mgr Bernard Tissier de Mallerais  et  Mgr Richard Williamson,  ne sont plus excommuniés.  En cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens et le 50e anniversaire de l’annonce du Concile Vatican II par Jean XXIII (25 janvier 1959),  le pape Benoît XVI souhaite clairement une pacification dans l’Eglise ».

réaction de Mgr Bernard Fellay et sa Lettre à ses fidèles.

Réaction (anticipée) du Cardinal André Vingt-Trois.

Le Télégramme,  dimanche 25 janvier 2009,  écrit (début de l’article de Le Télégramme) :  « Le pape Benoît XVI devrait annoncer,  aujourd’hui,  l’annulation de l’excommunication prononcée en 1988 par Jean Paul II contre quatre évêques intégristes adeptes de Mgr Marcel Lefebvre.  Le décret réintégrant ces évêques aurait même déjà été signé,  ce que le Vatican n’a ni démenti,  ni confirmé.  Les évêques réintégrés sont le chef de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X et successeur de Mgr Lefebvre,  Bernard Fellay,  un autre Français,  Bernard Tissier de Mallerais,  l’Argentin Alfonso de Gallerata et le Britannique Richard Williamson.  Ce dernier (Richard Williamson) s’est fait remarquer par des propos négationnistes tenus en septembre dernier en Allemagne,  et diffusés mercredi par la télévision suédoise.  Il y nie l’existence des chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale et réduit à ‘200.000 ou 300.000’ le nombre de juifs tués pendant la Shoah,  alors qu’il est estimé à six millions.  De tels propos étant condamnés par la loi allemande,  le parquet de Ratisbonne (sud de l’Allemagne) a ouvert une enquête, hier (note de Miguel Garroté :  donc à priori le 24 janvier).  La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) et le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) ont condamné,  dès hier,  ces propos négationnistes.  La Licra a qualifié la réhabilitation de cet évêque de ‘recul inquiétant dans la politique menée par l’Église contre l’antisémitisme depuis le concile Vatican II’.  Depuis le début de son pontificat en avril 2005,  Benoît XVI n’a pas ménagé ses efforts pour réintégrer les Lefebvristes.  Il avait reçu en privé Mgr Fellay pendant l’été 2005.  En juillet 2007,  il avait réhabilité la messe tridentine en latin abandonnée (note de Miguel Garroté :  la plus grande confusion règne encore sur cette histoire de messe ;  le rite tridentin est un des dix ou douze rites reconnus par l’Eglise catholique et n’a jamais été supprimé ou résilié par aucun pape,  pas plus que le rite ambrosien ou le rite grec-catholique etc.) après le concile Vatican II (1962-65).  En juin 2008,  le Vatican avait aussi renoncé à exiger explicitement des adeptes de Mgr Lefebvre,  regroupés dans la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X dirigée par Mgr Fellay,  la reconnaissance du concile Vatican II (liberté religieuse et ouverture à la société) » (fin de l’article de Le Télégramme).

L’agence Associated Press (AP),  le dimanche 25 janvier 2009 à 08:51,  diffuse la dépêche suivante (début de la dépêche AP) :  « l’Agence juive a qualifié dimanche de ‘scandale’ la décision officialisée samedi par le pape Benoît XVI de lever les excommunications prononcées contre quatre évêques intégristes,  ordonnés il y a vingt ans sans le consentement de Rome.  Les évêques,  ordonnés par le défunt archevêque français ultraconservateur Mgr Marcel Lefebvre et qui sont concernés par la décision du pape,  sont le Suisse Bernard Fellay,  l’Espagnol Alfonso de Gallareta,  le Français Tissier de Mallerais et le Britannique Richard Williamson.  Ce dernier a nié l’existence des chambres à gaz dans un entretien diffusé mercredi soir par la télévision suédoise,  affirmant que les preuves historiques allaient ‘massivement à l’encontre des six millions de Juifs gazés délibérément’.  ‘Je pense que c’est un scandale’,  a déclaré Amos Hermon,  chef du groupe de travail contre l’antisémitisme à l’Agence juive,  un organisme quasi officiel,  lors d’une conférence de presse.  Amos Hermon a ajouté que la réhabilitation de Richard Williamson insultait Israël et les 200.000 survivants de l’Holocauste qui y vivent.  Pour nous,  il s’agit de commémorations,  a-t-il expliqué,  en parlant de l’Holocauste.  ‘Pour eux,  c’est toute leur vie’.  Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères,  Yigal Palmor a déclaré à l’Associated Press :  ‘Ce n’est pas une question qui concerne les interactions entre les deux Etats’.  Le pape souhaite se rendre en Terre Sainte au printemps prochain »,  conclut sans plus Associated Press (fin de la dépêche AP).

Or,  il se trouve que des Chrétiens de diverses confessions – nous autres catholiques sur ce blog par exemple – sommes réellement amis du peuple juif et réellement amis d’Israël,  « à titre personnel de la confraternité du cœur »,  pour reprendre la formule réaliste d’un ami juif de ce blog.  La question qui nous est tout naturellement posée dans le cadre de cette amitié,  question que je résume,  de mémoire,  ci-après,  est de savoir si nous les Chrétiens,  nous voudrions nous leurrer nous mêmes,  et leurrer les Juifs,  sur les présumées « visées impératives » de nos « dirigeants spirituels » à « plus long terme »,  notamment si nos dirigeants spirituels considéraient « à plus long terme » Israël comme « un accident de l’Histoire » que les Nations finiraient « par domestiquer ».  Je peux tenter de répondre à cette question – qui est aussi une préoccupation – en répétant que sur ce blog nous appartenons au courant du philosophe catholique Jacques Maritain.  Dois-je rappeler dans ce contexte que tandis que Jacques Maritain contribuait de façon remarquable à cimenter l’amitié judéo-catholique,  un autre français,  l’abject Charles Maurras,  proclamait,  lui,  sur les Juifs,  des choses que je refuse de reproduire ici,  même à titre indicatif ?  Le mouvement de Charles Maurras a été excommunié par l’Eglise catholique de son temps.  Le courant de Jacques Maritain,  en revanche,  a séduit le pape Jean XXIII et a abouti au Concile Vatican II,  concile au cours duquel Jacques Maritain pris la parole devant plusieurs milliers d’évêques,  une première dans l’histoire de l’Eglise.  Je n’ai donc pas grand chose de nouveau à ajouter à ce stade.  Si tel ou tel crétin épiscopal,  extrémiste et fouteur de merde,  déconne en septembre 2008,  et qu’on s’en aperçoit seulement – et comme par hasard – le mercredi 21 janvier 2009 au soir,  je ne me sens pas vraiment concerné.  Il m’en faudrait beaucoup,  beaucoup plus que ça pour remettre en question mon amitié envers le peuple juif et envers Israël ou ma fidélité à l’Eglise catholique.  Ou alors,  mon amitié ne serait que du bidon.  La publicité inutile faite à un évêque tête au carré casque à boulons n’est pas plus agissante que l’œuvre littéraire de Jacques Maritain.  C’est l’inverse qui est vrai :  l’œuvre littéraire de Jacques Maritain est plus agissante que l’ évêque tête au carré casque à boulons.  A condition de persévérer sur la voie de Jacques Maritain.  Cela dit,  s’il fallait un jour signer une pétition contre le crétin épiscopal susmentionné,  je la signerai sans hésiter une seule seconde.

© Miguel Garroté 2009

(1)     Yad Vashem Comment regarding Bishop Williamson (January 25, 2009- Jerusalem) The reinstatement is an internal Church matter.  However,  it is scandalous that someone of this stature in the Church denies the Holocaust. Denial of the Holocaust not only insults the survivors,  memory of the victims,  and the Righteous Among the Nations who risked their lives to rescue Jews,  it is a brutal attack on Truth.  Even if  the revocation of the excommunication is unrelated to Williamson’s comments regarding the Holocaust,  what kind of message is this sending regarding the Church’s attitude toward the Holocaust ?  Although we understand that Williamson’s statements do not represent the Church’s stance, we continue to hope that the Church will vigorously condemn these unacceptable and odious comments.

(2)http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20090122.OBS1063/un_eveque_negationniste_va_etre_rehabilite.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz