FLASH
Egypte : le bilan de l’attentat musulman à l’église copte après la messe dominicale monte à 20 morts et 35 blessés  |  Le Caire : l’attentat islamiste s’est produit à l’extérieur de la cathédrale copte Saint Marc dans un quartier chrétien  |  Istanbul : le nouveau bilan du double attentat islamiste est de 38 morts  |  Le Caire : nouveau bilan : 5 morts et 10 blessés lors d’un attentat islamiste  |  Le double attentat islamiste d’Istanbul a fait 29 morts dont 27 policiers et 166 blessés  |  Turquie : il viendrait de se produire 2 explosions massives à Istanbul  |  Selon des fuites, Rex Tillerson, PDG d’Exxon, futur Secrétaire d’Etat, en tandem avec John Bolton  |  Syrie : ISIS a recapturé une partie de Palmyre et dit avoir piégé des soldats russes et syriens  |  Londres : un musulman suspecté de préparer un attentat terroriste a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Stansted  |  Ministre de l’Int. Bruno Le Roux a triché dans son CV : il n’est pas 1 ancien HEC et ESSEC – moralité parfaite pour un ministre socialiste  |  Si Trump tient ses promesses, les démocrates risquent fortement de perdre 25 sur 33 sièges au Sénat en 2018 – un tsunami après la défaite présidentielle  |  Lors d’un meeting de Trump, le patron de Dow Chemicals annonce la création d’un centre de R&D dans le Michigan +700 emplois  |  Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 30 janvier 2009

Hollywood nous propose deux films brillantissimes pour la rentrée 2009. C’est si rare que cela mérite mention sur drzz.info !

Depuis sa création, drzz.info a rarement parlé de cinéma. C’est surtout parce qu’il n’y avait pas grand chose à dire. Ce n’était guère enthousiasmant d’évoquer les gros ratages (Münich de Spielberg), ou les horreurs (Indiana Jones 4, encore de Spielberg) ; on n’osera pas parler du dernier James Bond ou d’Astérix aux Jeux Olympiques… en 2008, mieux valait se tenir à l’écart des salles de cinéma.

Depuis cinq ans, Hollywood a évité l’oubli de justesse grâce à des projets personnels empreints de subtilité et d’originalité.

L’art, le vrai, est toujours hors normes.  Frank Miller et Zack Snyder ont crevé l’écran avec « 300« , fable historico-mythologique où l’Occident sauve sa peau face à la barbarie dans un tourbillon fantasmagorique d’animaux et de figures aussi belles qu’ignobles. On n’avait pas vu de film aussi intéressant depuis le Passion du Christ. La seconde palme revient d’ailleurs à  Mel Gibson. Il a enfoncé le clou avec son Apocalypto en détaillant la réalité crue du monde précolombien, ou quand un monde sans révélations (« apocalypse » en grec) s’éteint dans la poussière, sous les cris de ses membres hallucinés qui tendent les mains vers le ciel et se trempent les pieds dans les charniers. Un film choc ; des images qui remuent des spectateurs indolents ; voilà le cinéma, le vrai.

C’est cette touche personnelle qui revient enfin en ce début 2009, et ramènera le public dans les salles.

« Walkyrie » : en juillet 1944, la résistance allemande décide de porter, enfin, un coup fatal à Adolf Hitler qu’elle répugne. Les officiers supérieurs du Reich se divisent en trois camps : les opportunistes, les lâches et les convaincus du premier jour. Claus von Stauffenberg appartient à la troisième catégorie. Choqué par l’encyclique du pape Mit brennender Sorge (1937) qui met en garde les croyants contre le nazisme, Stauffenberg, catholique convaincu, décide d’entrer dans la résistance au nouveau régime. Il lui faudra sept ans pour obtenir un poste à l’état-major et approcher le monstre. Emballés par son charisme, les cerveaux de la résistance allemande le chargent de tuer Hitler et fomenter un coup d’Etat. 

Cette histoire vraie est brillamment retranscrite à l’écran par un Bryan Singer éblouissant et un Tom Cruise très inspiré.  Pour les deux hommes, « Walkyrie » est avant tout un projet personnel, et cela se sent. Pas d’artifice outrageusement hollywoodien, pas de monologues larmoyants ou de politiquement correct. Surtout, aucune tentative de décharger les Allemands de leurs responsabilités.  On parle à hauteur d’hommes, de Stauffenberg, Trezko, Olbricht et les autres, ces hommes qui ont préféré trahir leur camp plutôt que de supporter un  génocide.  La scène du Berghof, où Stauffenberg côtoie le coeur du nazisme, et l’image saisissante de la fille du comte arborant la casquette de son père, métaphore d’un pays ayant souillé ses enfants à travers les âges… autant de plans qui méritent leur place dans l’histoire du cinéma.

Autre chef-d’oeuvre, plus original : « Slumdog le millionnaire ». L’histoire d’un jeune Indien des bidonvilles de Bombay qui décroche une place au jeu « Qui veut gagner des millions ». Là, et à la surprise générale, il passe les niveaux et s’approche toujours plus du jackpot, devenant du jour au lendemain une star dans son pays. L’idée est simple, mais géniale : chaque réponse qu’il donne s’inspire de son histoire personnelle, à quatre, huit ou dix-sept ans. Un road-movie indien exceptionnel, porté par des acteurs incroyablement professionnels. Une mention particulière au générique de fin ; vous comprendrez. Un film qui rend heureux tout en alliant poésie et intelligence. Que demander de plus ?

Drzz.info vous conseille très chaudement ces deux films. Hollywood est une poubelle où dorment quelques pépites. Ne les manquez pas.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz