FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 9 février 2009

  
  
  

  

Miguel Garroté,  lundi 9 février 2009

http://monde-info.blogspot.com

Aujourd’hui lundi 9 février,  soit un jour avant les élections législatives israéliennes,  élections qui seront suivies de la composition d’un nouveau gouvernement à la tête de l’Etat hébreu,  le parti de droite Likoud,  mené par Binyamin Netanyahu,  demeure en première position dans les derniers sondages,  qui du reste sont suspendus depuis aujourd’hui,  veille de l’élection.  Cependant,  la longueur d’avance – dans les sondages – du Likoud mené par Binyamin Netanyahu,  sur le parti centriste Kadima mené par Tsipi Livni,  cette longueur d’avance s’est réduite.

En outre,  le Likoud doit prendre en compte la percée du parti de la droite patriotique Yisrael Beiteinu,  mené par Avigdor Lieberman.  Le parti travailliste Avoda (gauche),  mené par Ehud Barak,  arrive de ce fait en quatrième position,  derrière le Likoud,  Kadima  et  Yisrael Beiteinu.  Depuis quelques temps,  Binyamin Netanyahu intensifie ses critiques envers le parti centriste Kadima de Tzipi Livni.  Car en effet,  le parti Kadima,  actuellement au pouvoir,  n’a pas laissé tsahal traiter jusqu’au bout les cibles de la bande de Gaza.  Et tsahal risque par conséquent de devoir reprendre et cette fois terminer le travail sous le prochain gouvernement israélien.

En outre,  Binyamin Netanyahu ne croit pas que les Palestiniens,  divisés entre d’une part,  le Fatah,  que l’on va ici qualifier d’extrémiste modéré,  et d’autre part,  le Hamas,  que l’on va par conséquent qualifier ici d’extrémiste immodéré,  soient aptes et désireux de créer un Etat palestinien qui respecte et garantisse la sécurité d’Israël.  De fait,  ni le Fatah ni le Hamas daignent reconnaître le droit à l’existence d’Israël,  ce qui – forcément – rend toute négociation pour le moins suspecte.

Par ailleurs,  Binyamin Netanyahu compte se consacrer d’abord au développement économique de la Judée Samarie,  dite ‘Cisjordanie’,  et ensuite seulement,  à de vraies négociations avec les Palestiniens.  Binyamin Netanyahu estime que les tirs incessants de missiles,  de roquettes  et  d’obus par les terroristes du Hamas sur la moitié sud d’Israël,  et par les terroristes du Hezbollah sur la moitié nord d’Israël,  sont le résultat inévitable du naïf postulat « paix contre territoires »,  naïf postulat qui échoue en permanence depuis les accords d’Oslo de 1993.

Il faut tout de même ici reconnaître que les faits donnent raison à Binyamin Netanyahu :  depuis le retrait d’Israël du Sinaï,  le retrait d’Israël du Sud-Liban  et  le retrait d’Israël de la bande de Gaza,  Israël non seulement n’a obtenu aucune paix en échange,  mais au contraire,  jamais Israël n’a été autant menacé.  On peut toujours raconter qu’Israël et l’Egypte ont conclu la paix.

Mais cela ne change rien au fait que les tunnels de contrebande d’armements,  au profit du Hamas,  sont des tunnels qui proviennent d’Egypte.  Le traité de paix israélo-égyptien oscille au fil des décennies entre paix froide et guerre froide.  C’est depuis seulement quelques semaines que l’Egypte craint vraiment le Hamas,  notamment parce que le Hamas est devenu avant tout un bras armé de l’Iran,  pays gouverné par des mollahs intégristes qui commencent à inquiéter sérieusement cette même Egypte.

De son côté,  Tzipi Livni,  qui mène le parti centriste Kadima,  et qui est aussi la candidate préférée de nos médias européens,  médias auxquels pourtant Israël n’a rien demandé en la matière,  Tzipi Livni,  écrivais-je,  allègue qu’elle poursuivrait les discussions avec l’Autorité palestinienne et elle va même jusqu’à préciser :  « Je continuerai sur la voie que j’ai tracée avec mes partenaires de la partie palestinienne  (…)  Je ne suis pas prête à être un Premier ministre aux mains liées par un gouvernement sans processus de paix. Ce serait un prix intolérable ».

Une langue de bois à la sauce Tsipi Livni qui enthousiasme nos malveillants journaleux scrutateurs,  mais qui rendrait quasiment impossible la  constitution d’une coalition issue de la Knesset nouvellement élue (Parlement israélien),  Knesset où aucun parti,  sauf peut-être le Likoud,  ne devrait remporter plus de vingt-cinq sièges sur un total de 120 sièges.

Le quotidien israélien Maariv – dans une récente estimation – pronostique une nouvelle Knesset composée en premier du Likoud de Binyamin Netanyahou avec 26 sièges ;  en second de la Kadima de Tzipi Livni avec 23 sièges ;  en troisième du Yisrael Beiteinu de Avigdor Lieberman avec 19 sièges ;  et en quatrième du Avoda de Ehud Barak avec 17 sièges.  Ces quatre partis,  dans l’ordre d’importance décroissant,  Likoud (droite), Kadima (centre), Yisrael Beiteinu (droite patriotique) et Avoda (gauche),   réuniraient donc selon Maariv,  85 sièges sur les 120 que totalise la Knesset.  Resteraient 35 sièges à pourvoir dont l’issue dépendrait apparemment des électeurs indécis.

Le vote de demain aura lieu à la proportionnelle intégrale sur une seule circonscription nationale.  De ce point de vue,  Israël est « la démocratie la plus démocratique du monde ».  Au plan pratique cependant,  tout cela rend compliquée la composition d’un gouvernement de coalition,  forcément issu de l’addition de deux,  trois ou même quatre minorités parlementaires,  étant donné qu’il n’y a pas de majorité parlementaire en vue.

J’ai cru comprendre que nos chers médias,  de l’AFP à Euronews,  qui aiment tant se mêler de la démocratie israélienne,  redoutent une coalition Likoud – Yisrael Beiteinu.  C’est la raison pour laquelle ils s’efforcent de dépeindre Avigdor Lieberman et ses électeurs comme de vulgaires moujiks « ultranationalistes »,  sous entendu comme des ploucs slaves antidémocratiques.  J’ai cru aussi comprendre qu’Avigdor Lieberman et ses électeurs n’en ont rien à cirer.

© 2009 Miguel Garroté http://monde-info.blogspot.com


  

  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz