FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 11 février 2009

  
  
  

  
  

Miguel Garroté,  mercredi 11 février 2009

http://monde-info.blogspot.com

Que les choses soient claires :  le décompte des votes se poursuivra jusqu’à jeudi après-midi,  soit jusqu’à demain 12 février.  C’est d’ailleurs pourquoi,  je n’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire hier soir,  lorsque nos ineffables chaînes de télévision nous annonçaient que Tsipi Livni allait soi-disant devenir Premier ministre d’Israël et qu’elle allait,  avec son parti Kadima (estimation ce matin :  28 sièges) soi-disant former une coalition avec – entre autre – le parti Shass (estimation ce matin :  11 sièges).  D’abord,  ces allégations télévisuelles ne reflètent pas les lois électorales qui régissent la démocratie israélienne.  Ensuite,  ces allégations télévisuelles passent sous silence les scores électoraux obtenus par le Likoud (estimation ce matin :  27 sièges) et par le parti Israël Beitenou (estimation ce matin :  15 sièges).  Autrement dit,  hier soir le monde audiovisuel a pris en compte Kadima+Shass avec 39 sièges ;  et hier soir,  ce même monde audiovisuel a feint d’ignorer le Likoud+Israël Beitenou avec 42 sièges,  soit avec trois sièges de plus que le cumul Kadima+Shass.  Du reste,  on ne voit pas pourquoi le monde audiovisuel a évacué soudain le parti Israël Beitenou – après l’avoir dénigré pendant plusieurs semaines – pour nous sortir tout à coup du chapeau le parti Shass.

Mais reprenons les infos sur des supports un peu plus sérieux que l’AFP, Euronews et Consorts.  Par exemple,  aujourd’hui mercredi 11 février 2009,  israelinfos.net expose la situation telle qu’elle est réellement au regard des lois qui régissent la démocratie israélienne :  « Malgré la victoire de Kadima,  c’est le bloc de droite,  mené par le Likoud,  qui l’emporte très largement,  et a les plus grandes chances de former une coalition.  C’est maintenant au président Shimon Pérès de décider à qui,  de Tzipi Livni ou de Binyamin Netanyahou,  il va confier le soin de constituer le prochain gouvernement,  sachant que,  selon la loi, il va tenir des consultations avec tous les partis politiques (qui auront des représentants à la prochaine Knesset),  qui formuleront leurs recommandations sur le choix du prochain Premier ministre israélien ».

Encore aujourd’hui mercredi 11 février,  l’agence de presse Guysen International News informe que « près de 100% des bulletins de vote ont été dépouillés,  selon la Commission électorale.  Kadima obtient 28 mandats,  le Likoud 27,  Israël Beitenou 15,  le Parti travailliste 13  et  Shass 11.  Le décompte des votes des soldats,  diplomates,  marins,  hôpitaux  et  handicapés se poursuivra jusqu’à jeudi après-midi (ndmg :  soit demain 12 février).  Israël Beitenou se prépare aux tractations pour la formation de la coalition.  Le parti russophone de droite devenu la 3e force politique d’Israël après le scrutin de mardi,  va constituer une équipe de négociations chargée de décider quel candidat recommander au président Shimon Pérès,  pour diriger le gouvernement.  Avigdor Lieberman a laissé entendre cette nuit qu’il penchait en faveur de Binyamin Netanyahou ».  Binyamin Netanyahou entame les négociations pour la formation de la coalition.  Le chef du Likoud doit s’entretenir ce mercredi après-midi avec le leader de Shass,  Eli Yishaï.

Mati Ben-Avraham,  sur israelvalley.com,  déjà hier soir mardi 10 février,  avait lui aussi rappelé le fonctionnement de la démocratie israélienne :  « Question :  à qui le président de l’Etat,  Shimon Peres va-t-il confier la formation du prochain gouvernement ?  Facile,  très cher Watson :  à celui qui aura terminé la course en tête.  Eh bien, non !  Selon la loi,  le président doit,  au lendemain de la proclamation des résultats,  procéder à des consultations.  Il reçoit les délégations des différentes formations politiques élues.  Celles-ci lui recommandent le candidat de leur choix pour gérer le pays le long des quatre prochaines années.  Puis le président tranche.  Quand un parti a distancé largement ses rivaux,  pas de problème.  Mais,  si le scrutin d’aujourd’hui confirme les sondages,  Shimon Peres se trouvera devant un joli casse-tête.  Il en est conscient d’ailleurs,  qui a déjà sollicité l’avis des services juridiques de la présidence.  Admettons que l’écart entre les deux premiers ne dépasse pas un ou deux mandats.  Tout dépendra alors des recommandations des autres partis,  c’est-à-dire de leur bonne volonté.  Admettons encore que Mme Livni gagne.  Cette victoire ne lui garantira nullement de devenir Premier ministre.  En effet,  il n’est pas impossible que le chef de l’Etat puisse nommer la personne la plus apte à former un gouvernement,  selon les recommandations des partis.  En tel cas de figure,  Binyamin Netanyahou a toutes les chances de doubler Tzipi Livni,  après la ligne d’arrivée ! ».

© 2009 Miguel Garroté http://monde-info.blogspot.com


  

  
  
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz