FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 mars 2009

Plainte contre les propos négationnistes à Bruxelles 2

Suite de cette affaire de propos négationnistes tenus par un professeur de religion islamique qui avait  qualifié le récit de Henri Kichka, rescapé de la Shoah, de « largement exagéré » alors que ce dernier témoignait devant les élèves de l’athénée Bruxelles 2. Choqué, le ministre de l’Enseignement Christian Dupont a chargé le service juridique de la Communauté française de porter plainte et de se constituer partie civile. Plainte contre les propos négationnistes à Bruxelles
VISITE DES CAMPS de Auschwitz et Birkenau avec des jeunes et des rescapés, dont Henri Kichka, ici en janvier 2005. Son témoignage a été contesté par un professeur, vendredi © THIENPONT.

« De tels propos sont totalement inacceptables, a fortiori dans la bouche d’un enseignant qui a pour mission de former de futurs citoyens », s’indigne le ministre de l’Enseignement de la Communauté française, Christian Dupont, qui a « ordonné sur le champ » qu’une mission d’enquête soit menée au sein de l’établissement.

Si cette mission confirme les faits, toutes les sanctions seront prises à l’encontre de l’enseignant concerné.
Par ailleurs, Christian Dupont a chargé le service juridique de la Communauté française de porter plainte et de se constituer partie civile. Tous les éléments seront également transmis au parquet.

« Cela ne m’est jamais arrivé, en 25 ans ! » Henri Kichka témoigne inlassablement de son expérience concentrationnaire. Un message transmis à des milliers d’élèves.

Vendredi, à l’Athénée « Bruxelles 2 », à Laeken, le porte-drapeau de l’Union des déportés juifs de Belgique, 83 ans, a été confronté aux propos négationnistes d’un professeur de religion islamique.

Ce n’est pas la première fois que Bruxelles 2 l’invite.

Cette fois, l’école a même décidé de filmer le récit. « Les témoins directs disparaissent ; nous voulons garder des traces », commente la direction de l’athénée.

Henri raconte. La déportation de sa s ur Bertha, 15 ans, éliminée à Auschwitz-Birkenau. La rafle, à Bruxelles, qui emporte le reste de la famille, la nuit du 3 au 4 septembre 1942.

Le travail forcé, dans son uniforme rayé bleu et blanc. La faim. L’humiliation. Le dernier souffle de son père, à Buchenwald. Sa libération, grâce aux kapos communistes qui le soustraient aux derniers élans exterminateurs nazis. Il a bientôt 18 ans, le crâne rasé et pèse 39 kilos quand les Américains délivrent le camp, le 11 avril 1945.

Près de 150 élèves de secondaire suivent son récit.

L’un d’eux interpelle son professeur de religion islamique, qui fait mine de relativiser le témoignage.

Un autre enseignant, choqué, met le sceptique au défi de déclarer publiquement sa défiance L’incrédule s’exécute. Il prend la parole, aux côtés d’Henri Kichka. Chahut.

Confusion. « J’ai entendu citer le nom de Garaudy, se souvient le rescapé. Puis Gaza, mais qu’ai-je donc à voir avec Gaza ? Je suis resté silencieux. Le calme est revenu, des élèves sont venus me réconforter. Certains pleuraient dans mes bras. Pour la première fois de ma vie, quelqu’un m’a dit que mon récit était “largement exagéré”. »

Ce lundi après-midi, les délégués syndicaux de l’établissement ont visionné les cassettes :
« Nous avons retranscrit les propos tenus. A nos yeux mais ce n’est pas à noous d’en juger , l’auteur fait siennes les thèses négationnistes de Roger Garaudy, qu’il cite, et qui a été condamné pour ces propos, en 1998… Nous devons encore confronter l’enseignant en cause à ses propres déclarations. »

« L’affaire ne restera pas sans suites », assure la direction « La communauté éducative réagit vivement et veillera à porter l’affaire jusqu’où il faudra », commente un prof.

Même discours à la vice-présidence de l’Exécutif des musulmans de Belgique, qui désigne les professeurs de religion islamique : « Le négationnisme est un délit. Nos enseignants doivent s’inscrire dans le respect de la Constitution et des lois. Sans quoi, des sanctions tomberont. »

Michel Mahmourian, du Comité des Arméniens de Belgique, reste sceptique : « Une enquête administrative C’est déj à la réponse que le ministre de l’Enseignement, Christian Dupont, nous a donnée, fin février, alors que nous avions dénoncé, en septembre 2008, le négationnisme d’un professeur de religion islamique, l’actuel président de l’Exécutif musulman. Il avait contesté le génocide arménien, à l’école primaire de Thulin, où se tenait une animation autour du Journal d’Anne Franck
. Les faits n’avaient même pas été dénoncés par le chef d’établissement, pourtant témoin de l’incident. »

Fin 2007, la Communauté française a adressé aux inspecteurs de religion islamique une lettre pour attirer leur attention sur l’évocation du génocide des Arméniens Et mardi dernier, le Parlement de la Communauté française votait le décret relatif à la transmission de la mémoire des crimes de génocide (sans trois députés FN, abstentionnistes).

Henri Kichka, lui, ne souhaite pas que son contradicteur soit révoqué : « Je suis prêt à la rencontrer ; je veux comprendre pourquoi il m’a dit ça. » Pour le reste, « je viens d’être arrière-grand-père, pour la cinquième fois C’est ma revanche sur les nazis ».

RICARDO GUTIERREZ
mardi 17 mars 2009, 13:58

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz