FLASH
3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  |  83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 mars 2009

Je remets à l´ordre du jour cet article de Simon Pilczer, parceque son analyse est toujours d´actualité.

Si des journaux aussi  » sérieux  » que le Monde laissent imprimer des  » standarts anti-juifs  » , comment pouvons-nous rétablir notre dignité ?

Hier, je mettais en ligne une vidéo insupportable parceque je sais que la guerre contre le terrorisme est aussi une guerre des images , et ce matin j ai envie de rappeler qu c´est aussi une guerre des mots.

Je me sens comme un caillou qui doit détruire une montagne ou comme un petit clavier perdu en Orient qui doit lutter contre des géants de papier.

Je ne renonce pas , parceque c est dans cette mesure là que je suis partie prenante de la dignité de mon peuple et de mon pays.

Rachel

Ps : Je vous ai supprimé les dessins parceque je ne suis pas douée en informatique et que je ne voulais pas charger le texte de jolis carrés vides.

Le Monde condamné pour antisémitisme dans l’indifférence et le silence général

Simon Pilczer

mardi 7 juin 2005

• la dépêche de l’AP du 27 mai 2005
J’Accuse. Anti-Sémitisme au journal Le Monde et au-delà. Par TOM GROSS ancien correspondant à Jérusalem du Sunday Telegraph et du New York Daily News (Wall Street Journal, 2 Juin 2005)


PARIS (AP) — La Cour d’Appel de Versailles a condamné jeudi 26 mai le quotidien Le Monde et trois de ses journalistes à verser un euro symbolique de dommages et intérêts à deux associations de défense des droits de l’Homme pour « diffamation raciale » envers le peuple juif.


Le 12 mai 2004, le Tribunal de Grande Instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) avait relaxé le journal et les auteurs de l’article « Israël-Palestine : le cancer » poursuivis par Avocats sans frontières et l’Association France Israël Général Koenig. Cette dernière « se félicite » dans un communiqué de la décision « qui fait honneur à la justice française ».


La Cour d’Appel a condamné deux passages de l’article qualifiant les juifs de « peuple dominateur et sûr de lui » et « peuple méprisant ayant satisfaction à humilier ». Les journalistes Edgar Morin, Sami Naïr et Danièle Sallenave écrivent également que les « juifs d’Israël (…) ghettoisent les Palestiniens » que par ailleurs ils « humilient, méprisent, persécutent ».

La Cour a estimé que ces passages, parus le 4 juin 2002, « par l’imputation outrancière des faits se distinguent du reste de l’article qui renferme l’expression des convictions personnelles des auteurs dans le cadre d’un débat politique dont le caractère grandement polémique se justifie par la nature même du conflit » israélo-palestinien.

Elle juge cependant que les passages condamnés « sont au-delà de la polémique » en ce qu’ils dressent « un constat péremptoire diffamatoire de la nation juive ».


J’Accuse. Anti-Sémitisme au journal Le Monde et au-delà.
Par TOM GROSS ancien correspondant à Jérusalem du Sunday Telegraph et du New York Daily News Wall Street Journal, 2 Juin 2005
Adaptation française de Simon Pilczer

Une Cour française la semaine dernière a déclaré trois rédacteurs du journal Le Monde, ainsi que le Directeur de la publication, coupables de « diffamation raciste » à l’encontre d’Israël et du Peuple juif. Lors d’une décision fracassante, la Cour d’Appel de Versailles a jugé qu’un article d’opinion publié dans Le Monde en 2002, « Israël – Palestine : le Cancer », avait attisé une opinion antisémite.


Les rédacteurs de cet article, Edgar Morin (un sociologue renommé), Danièle Sallenave (conférencière à l’Université de Nanterre) et Sami Naïr (membre du Parlement européen), ainsi que le Directeur de la publication du journal Le Monde, Jean-Marie Colombani, ont été condamnés à payer l’Euro symbolique à titre de dommages à un groupe de défense des Droits de l’Homme [la LICRA, ndt] et à l’Association France-Israël. Le Monde a aussi été condamné à publier cet article de condamnation, ce qui lui reste à faire.


Il est encourageant de voir une Cour française décider que l’antisémitisme ne doit avoir aucune place dans les médias – même quand il est masqué en tant qu’analyse du conflit israélo-palestinien. La décision dit aussi clairement que la loi sous cet aspect s’applique aussi aux extrémistes juifs (M. Morin est juif) aussi bien qu’aux non-juifs.


La liberté de la presse est une valeur qu’il faut chérir, sans l’exploiter ni en abuser. En général, les pays européens ont des lois strictes contre un tel abus et les principaux médias en Europe exercent en tous les cas une autocensure valable. Des journalistes responsables évitent avec vigueur des descriptions diffamatoires de groupes entiers, religieux, nationaux ou ethniques. Ils font leur maximum par exemple, pour éviter de suggérer que les massacres au Darfour, qui sont exécutés par des milices arabes, représentent en quelque manière une caractéristique arabe.


L’exception à cela semble être la couverture des Juifs, en particulier les Israéliens. Cela est parfaitement ironique étant donné que les lois sur la liberté d’expression relativement strictes en Europe (comparées à celles des USA) ont été dans une large mesure inspirées en réaction à l’occupation du continent par les nazis. Et pourtant, d’Oslo à Athènes, de Londres à Madrid, la saison a été virtuellement ouverte contre eux dans les années passées, spécialement dans les médias supposés libéraux.

« Israël – Palestine : le Cancer  » a été a été une œuvre pleine de méchanceté, de mensonges, de calomnies et de mythes concernant le « Peuple élu », « le massacre de Jénine », décrivant les Juifs comme un « Peuple méprisant, prenant plaisir à humilier les autres », « imposant leur loi sans pitié », et ainsi de suite.


Pourtant, ce n’était pas pire que des milliers d’autres reportages de nouvelles, d’éditoriaux, de commentaires, de lettres, de dessins ‘humoristiques’, et de titres publiés à travers l’Europe au cours des années récentes, sous couvert d’une discussion légitime et raisonnée de la politique israélienne.


Les diffamations et les distorsions au sujet d’Israël dans certains médias anglais sont désormais assez bien connues : l’équation du ‘Guardian’ d’Israël et al-Qaïda ; l’équation de ‘l’Evening standard’ d’Israël et des Talibans ; le reportage de la correspondante de la BBC au Moyen-Orient, Orla Guerin, sur “Comment les Israéliens ont volé Noël”. Le plus célèbre d’entre eux est le correspondent indépendant au Moyen-Orient, Robert Fisk, qui se spécialise dans des observations telles que son commentaire “Si jamais une épée était plantée dans une alliance militaire entre l’Orient et l’Occident, les Israéliens brandiraient cette dague”, ce qui implique que la Maison Blanche est tombée dans les mains des Juifs : « Les ‘Perle’ et les ‘Wolfowitz’ et les ‘Cohen’… Les très sinistres personnages voletant autour de Bush”.


Les invectives contre Israël ailleurs en Europe sont moins bien connues. En Espagne par exemple, le 4 juin 2001 (trois jours après qu’un démocide à la bombe palestinien ait tué 21 jeunes Israéliens près d’une discothèque, et en ait blessé plus de 100 autres, le tout au beau milieu d’un cessez-le-feu israélien unilatéral), le quotidien libéral ‘Cambio 16’ publia un dessin du Premier Ministre israélien Ariel Sharon (avec un nez crochu qu’il n’a pas), avec un casque (qu’il ne porte généralement pas), arborant une svastika à l’intérieur d’une étoile de David sur sa poitrine, et proclamant : « Au moins Hitler m’a appris à envahir un pays et à détruire chaque insecte vivant ».


La semaine précédente, le 23 mai, ‘El Pais’ (le ‘New York Times d’Espagne’), publia un dessin d’un personnage allégorique portant un une petite moustache noire de forme rectangulaire, volant dans les airs vers la lèvre supérieure de Sharon. La légende disait : « Clio, la muse de l’histoire, place la moustache d’Hitler sur Ariel Sharon ».


Deux jours plus tard, le 25 mai, le quotidien catalan ‘la Vanguardia’ publia un dessin montrant un imposant immeuble, avec un signe extérieur indiquant « Musée de l’Holocauste juif », et à côté un autre immeuble en construction, avec un grand signe indiquant « Futur Musée de l’Holocauste palestinien »).

GREECE – Eleftherotypia, April 1, 2002 ’HOLOCAUST II’ : ’War machine of Sharon is attempting a new Holocaust, a new genocide’


Le plus grand journal grec, le quotidien de gauche ‘Eleftherotypia’, a utilisé plusieurs dessins de ce type. En avril 2002, sur sa page de garde, sous le titre « Holocauste II », un soldat israélien était dépeint comme un officier nazi et un civil palestinien comme un prisonnier dans un camp de la mort juif.


En septembre 2002, un autre dessin dans ‘Eleftherotypia’ montrait un soldat israélien avec une étoile juive déclarant à un officier nazi à côté de lui « Arafat n’est plus quelqu’un à qui le Reich peut encore parler ». L’officier nazi répondait « Pourquoi ? Il est juif ? ».


GREECE – Ethnos, April 7, 2002 IDF soldier : « Don’t feel guilty, brother. We were not in Auschwitz and Dachau to suffer, but to learn »


En Italie, en Octobre 2001, le site Internet de l’un des journaux les plus respectés du pays, ‘la Reppublica’, publia le faux notoirement antisémite « les Protocoles des Sages de Sion », dans leur totalité, sans apporter la moindre explication historique. Il suggérait, cependant, que l’œuvre aiderait les lecteurs à comprendre pourquoi les USA avaient entrepris une action militaire contre l’Afghanistan.


En avril 2002, le quotidien libéral italien ‘la Stampa’ mit en page de couverture un dessin montrant un tank israélien, blasonné avec une étoile juive, pointant un large canon sur un Jésus bébé dans une mangeoire, tandis que le bébé plaidait, « Sûrement, ils ne veulent pas me tuer de nouveau, n’est-ce pas ? ».


ITALY – Panorama, front page, April 4, 2002
Baby Jesus : ’Surely they don’t want to kill me again ?!’


Dans le ‘Corriere Della Serra’, un autre dessin montrait Jésus piégé dans sa tombe, incapable de se lever, parce qu’Ariel Sharon, pistolet en main, est assis sur le sépulcre.

Le plus grand journal suédois du matin, ‘Dagens Nybeter’, plaça la caricature d’un Juif hassidique, accusant quiconque critiquant Israël, d’antisémitisme.

septembre 2004 

Man with the dog  : « I don’t think one should build walls between people. » The Jew  : « Damn anti-Semite !! »


Un autre journal suédois important, ‘Aftonbladet’, utilisa le titre « la crucifixion d’Arafat ».


Si le reportage biaisé, et les préjugés étaient limités à un ou à deux journaux ou programmes de télévision dans chaque pays, il serait possible de les ignorer. Mais ce n’est pas le cas. Dénigrer Israël s’étend même à des journaux locaux qui ne couvrent pas généralement les Affaires Etrangères, tels que les titres étalés sur une double page « Juifs dans des bottes militaires » dans ‘Luton on Sunday’. (Luton est une ville industrielle du sud de l’Angleterre). Ou bien l’article du principal journal régional de Norvège, ‘Stavanger Aftenblad’, mettant à égalité les actions d’Israël contre les terroristes à Ramallah avec les attaques sur le World Trade Center.


Des comparaisons grotesques et complètement fausses comme celles-là ne devraient pas trouver place dans les reportages ou les commentaires sur le Moyen-orient. Pourtant, bien que la décision de la Cour française – la première de son espèce en Europe – soit une étape majeure, personne en France ne semble s’en soucier. Le journal le plus distingué du pays, le journal de réputation, a été déclaré coupable d’antisémitisme. On aurait pu penser qu’un tel verdict aurait provoqué une large couverture et conduit à un examen de conscience en profondeur, et à un débat public. Au lieu de cela, il y a eu un silence quasi-complet, et pratiquement aucune couverture dans la presse française .


Et peu de gens ailleurs en auront entendu parler.
Reuters et l’Agence France Presse (Agences qui se sont montrées particulièrement pleines de préjugés à l’encontre d’Israël) ont émis de brèves dépêches dans leurs télégrammes en Français la semaine dernière, mais ont choisi de ne pas en faire état dans leurs services de nouvelles en Anglais. L’agence Associated Press ne l’a pas du tout diffusée. Au lieu de déclencher la longue réévaluation qui aurait déjà due être entreprise de l’attitude de l’Europe à l’égard d’Israël, les médias ont choisi de l’ignorer. « 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz