FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 29 mars 2009

  

Michel Garroté – Correspondance depuis Quito (Equateur) – Dimanche 29 mars 2009   –   Les narcoterroristes colombiens des Farc indiquent dans un communiqué diffusé aujourd’hui dimanche 29 mars 2009 que la démilitarisation de certaines parties du territoire colombien ne sont plus une « condition indispensable » à la libération des otages que les narcoterroristes farcistes détiennent (notez les « exigeances » et le ton utilisés,  très comparables à ceux des criminels du Hamas,  de Al-Qaída et du Hezhollah). 
« Nous sommes prêts pour un échange de « prisonniers de guerre » (ndmg :  otages) et disposés à ne pas considérer que le lieu où se tiendra le dialogue (en vue de l’échange) puisse être un obstacle incontournable,  en privilégiant la liberté des prisonniers que les parties au conflit ont en leur pouvoir »,  racontent les farcistes dans un communiqué diffusé sur Internet par « l’agence de presse » internaute Anncol,  une officine virtuelle utilisée pour diffuser les communiqués des narcoterroristes farcistes.

Le communiqué,  signé par le bureau politique des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc),  fait référence à la démilitarisation de Florida et de Pradera,  deux localités d’un département du sud-ouest de la Colombie,  le Valle del Cauca,  où les farcistes exigeaient une démilitarisation pour la tenue d’un dialogue. 
Ce dialogue aurait pour but l’échange de 22 otages détenus par les Farc contre plusieurs centaines de leurs narcoterroristes capturés par les autorités.  Le communiqué est adressé à la sénatrice de l’opposition Piedad Cordoba,  qui a joué à plusieurs reprises un rôle d’intermédiaire  –  assez douteux du reste  –  pour obtenir la libération d’otages.

En décembre 2008,  les Farc ont annoncé la libération de six otages,  revenant sur la décision prise au début de l’année 2008 de ne plus libérer d’otages sans contrepartie,  en particulier sans démilitarisation préalable de certaines localités. 
Le communiqué d’aujourd’hui dimanche 29 mars 2009 « exige » des garanties effectives de sécurité pour trois chefs des Farc qui participeraient à la négociation :  Pablo Catatumbo,  Carlos Antonio Lozada  et  Fabian Ramirez.  Hier samedi,  le président colombien Alvaro Uribe a publiquement écarté tout dialogue avec les narcoterroristes,  estimant  –  à juste titre  –  que les autorités colombiennes ne peuvent pas négocier avec les auteurs d’attentats perpétrés contre des civils.

Le communiqué des Farc de ce dimanche 29 mars est en totale contradiction avec la stratégie de leur nouveau chef,  un certain Cano,  qui lui,  veut intensifier les actions terroristes,  notamment les attentats.  Depuis la liquidation du chef farciste Reyes par l’armée colombienne,  depuis la mort de Marulanda,   fondateur des Farc,  et depuis la délivrance d’Ingrid Betancourt par l’armée colombienne,  les Farc vivent un léger chaos empirique.  De toute évidence,  le communiqué difusé ce dimanche par les Farc est une opération de propagande destinée à l’opinion publique.

Copyright Michel Garroté 2009

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz