FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 10 avril 2009

Doucement mais sûrement la France bascule dans la guerre civile. Les signaux de ce drame prévisible se multiplient. C’est le résultat d’une radicalisation de toute la gauche. En effet, incapable d’offrir une alternative politique crédible cette gauche française drague l’extrême gauche qui elle même fricote avec les anarchistes et les islamistes. C’est ainsi que se tisse progressivement une alliance hétéroclite et dangereuse. Une alliance Rose-Rouge-Noire-Verte. Cette alliance n’est pas scellée par un pacte et les protagonistes n’ont pas toujours conscience d’être objectivement alliés. En apparence quoi de commun entre des socialistes (Ségolène Royal), des altermondialistes faucheurs de parcelles OGM (José Bové), des écologistes qui violent la loi (Noël Mamère), des associations antiracistes à géométrie très variable (MRAP), des associations d’aide aux clandestins (RESF), d’aide au logement (Collectif Jeudi noir, DAL etc…), des associations qui pillent les supermarchés (L’Appel et la pioche), des syndicats radicaux (Etudiants, Sud etc…), des gauchistes (NPA, LO, Parti de gauche etc…), des anarchistes et des autonomes (Black Blocks, Legal Team), des indépendantistes corses, des intellectuels islamistes (Tariq Ramadan, l’UOIF), des antisémites (Dieudonné), des racistes (Tribu Ka) etc…., etc…. ? En apparence rien mais en apparence seulement. Car tous revendiquent leur appartenance au camp progressiste ou révolutionnaire. Tous se réclament (à l’exception des islamistes) de la grande famille de la gauche fut-elle une mouvance maudite. Tous haïssent Nicolas Sarkozy. Tous haïssent Benoît XVI. Tous haïssent le libéralisme et le capitalisme. Tous haïssent les Etats-Unis, Israël, l’Occident. Tous soufflent sur les braises du malaise français (identitaire, social, religieux, économique) afin de provoquer une explosion qu’ils appellent de leurs voeux. Tous sont irresponsables.

Irresponsable Ségolène Royal qui justifie la séquestration des patrons par les salariés. Demain justifiera-t-elle que des salariés frappent des patrons pour sauvegarder leur travail ? Irresponsable toujours lorsqu’elle demande pardon aux Africains : « Quelqu’un est venu ici vous dire que  l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire. Pardon pour ces paroles humiliantes qui n’auraient jamais dû être prononcées et qui n’engagent pas la France. » Irresponsable car la cruche du Poitou (Je fait  preuve ici du même mépris à son égard qu’elle le fait envers « quelqu’un ») sait bien que le président de la République (et non « quelqu’un ») a simplement voulu dire que « l’Afrique n’est pas assez mondialisée et qu’elle n’a pas pris à bras le corps son avenir pour entrer dans l’Histoire » (Eric Revel). Irresponsable car outre le mépris affiché à l’encontre du président français elle n’a aucun droit, aucune légitimité pour parler au nom de la France. Elle n’a pas été élue pour cela. Seul le président de la République, surtout en matière de politique étrangère, est habilité pour parler au nom de la France. Constester cela c’est contester la légitimité du pouvoir en place, c’est contester les institutions démocratique de notre pays. Dire que les discours du président de la République n’engagent pas la France est un acte de sédition. Il est temps pour Ségolène Royal de reconnaître sa défaite de 2007.

Irresponsable Olivier Besancenot qui veut exporter en métropole les méthodes violentes et sectaires du LKP guadeloupéen. Irresponsable Olivier Besancenot qui participe à une manifestation anti-Otan alors qu’il ne pouvait pas ignorer que celle-ci était noyautée depuis déjà une semaine par des autonomes et des anarchistes qui avaient uniquement pour objectif de tout détruire et d’en découdre avec les forces de l’ordre. Participer à cette manifestation était donc cautionner par avance les dérives qui ne pouvaient que survenir mais que dire du refus de la part du leader du NPA de refuser de condamner les auteurs des scènes d’émeutes et de destructions de Strasbourg. Nous sommes là en présence d’un délit de complicité.

Irresponsables organisateurs de cette manifestation qui n’ont pas su, ou plus exactement voulu, exclure les éléments violents qui avaient investi le rassemblement des anti-Otan présent sur Strasbourg une semaine avant la manifestation. Car en réalité il y a une accointance idéologique entre les « pacifistes » d’un côté et les autonomes et anarchistes de l’autre. Cette proximité idéologique explique le noyautage de la manifestation. Cette proximité idélogique explique que les « pacifistes » et les élus politiques de gauche ont eu tant de mal à condamner les auteurs des violences. Je dis bien les auteurs et non les violences. Car toutes ces personnes ont en revanche été unanimes pour rejeter la responsabilités des émeutes et des destructions sur… la police. Quand irresponsable rime avec indécence.

Irresponsable Roland Ries, maire socialiste de Strasbourg qui a l’indécence d’accuser la police d’avoir « laissé faire » les casseurs alors que c’est lui qui a autorisé la mise à leur disposition pour 150.000 euros (Que la Communauté urbaine de Strasbourg et l’Etat vont devoir payer !!!) d’un « village autogéré » interdit… à la police ! Cette décision irresponsable a permis aux autonomes, aux anarchistes et à tous les groupuscules extrémistes français et étrangers de se rassembler en masse, de s’organiser et de se préparer aux affrontements durant toute la semaine qui a précédé la manifestation. Si monsieur Roland Ries avait un minimum, je dis bien un minimum, de respect pour les Strasbourgeois il donnerait immédiatement sa démission.

Irresponsable Jean-Luc Mélenchon qui demande la régularisation de tous les clandestins. Irresponsable car il ne peut ignorer qu’une telle décision ne manquerait pas de provoquer un appel d’air pour tous les défavorisés de la Terre. Et ainsi monsieur Mélenchon, dans 5 ans, pourrait à nouveau exiger la régularisation de tous les nouveaux clandestins que sa décision stupide aura amené sur nos rivages. Et ainsi de suite… Qu’il est loin le temps ou le socialiste Jean Jaurès proclamait : « A celui qui n’a plus rien, la Patrie est son seul bien ! ». Aujourd’hui une grande partie de la gauche crache sur la patrie et milite pour imposer à la nation des centaines de milliers de clandestins. C’est-à-dire des gens qui ont violé la loi. Et pour cela il n’hésite plus à recourir à la violence contre les centres de rétention (incendies multiples) ou à se livrer à des amalgames scandaleux (Police de la République comparée à la police de Vichy, clandestins comparés aux Juifs, centres de rétention comparés aux camps de concentration etc…). Les militants de RESF (Réseau d’Education Sans Frontières) ont-ils seulement conscience qu’en venant en aide aux clandestins ils favorisent le commerce des êtres humains au plus grand profit des mafias internationales ? Qu’ils se font les complices de ce traffic ? Qu’ils participent à la dislocation de l’identité nationale dont leurs enfants ou petits enfants auront à souffrir plus tard ? Mais il semble que pour ces négriers des temps modernes cela n’a aucune importance. Après eux le déluge !

Irresponsables glandeurs qui depuis près de trois mois bloquent les universités françaises pour des raisons que la raison ignore. Des extrémistes qui bafouent les règles élémentaires de la démocratie en refusant les votes électroniques pour des votes à mains levées dans des AG (Assemblée Générale) au préalable contrôlées au besoin par la violence et qui ressemblent furieusement aux Soviets. Des extrémistes qui là aussi hésitent de moins en moins à recourir à la violence pour imposer leurs idées minoritaires (attaques contre les locaux, les étudiants non grévistes, les présidents des universités). Des extrémistes qui n’ont rien à perdre, contrairement aux autres étudiants, car ils savent que la majorité d’entre eux n’auraient de toute façon pas eu leurs examens. Ils ont d’ailleurs le culot, ou tout simplement la lucidité de leur médiocrité, de réclamer la validation du second semestre perdu à cause des blocages pour tous les étudiants. Comme si les diplômes des universités françaises n’étaient pas suffisamment dévalorisés ! Mais les glandeurs s’en moquent car si ils sont à l’université c’est uniquement par défaut n’étant pas capable de poursuivre des études ailleurs. Si ils sont à l’université ils le doivent à la déliquescence de l’éducation française qu permet à plus de 80 % d’une classe d’âge d’obtenir un diplôme qui ne vaut plus rien sauf à ouvrir l’accès aux facultés sans aucune restriction. Du coup l’université devient une décharge. Et dans une décharge ce qui prédomine c’est le bordel.

Irresponsables associations antiracistes. Dans l’affaire de la désormais célèbre vidéo du lynchage raciste d’un jeune Blanc dans un bus de la RATP (*) aucune de ces associations n’a cru devoir condamner cet acte raciste. PAS UN MOT ! Pourtant dans cette vidéo on entend clairement, à deux reprises, les agresseurs lancer à leur victime « Sale Français« . Faut-il croire que pour ces associations il ne s’agit pas d’une insulte raciste ? Leur silence équivaut à légitimer cette agression raciste. Seraient-elles restées silencieuses avec des « Sales Arabes », « Sales Noirs », « Sales Juifs » etc… ? Permettez-moi d’en douter.

Irresponsables médias audiovisuels (80 % des journalistes se classent eux-mêmes à gauche) qui ont d’abord cherché à mettre en doute la véracité de cette vidéo. Voilà soudainement que ces médias se découvrent une déontologie sur la qualité de leurs sources. Jadis on les a connu moins scrupuleux ! Puis devant l’affreuse vérité, il s’agissait bien d’une agression raciste contre un blanc, nos médias ont inversé le problème. Plutôt que de parler de l’agression ils se sont intéressés… au responsable de la fuite. Comment cette vidéo est-elle arrivée sur internet ? Voilà le crime ! Haro sur le coupable. Car le trouble de ces belles-âmes ne provient pas de l’agression barbare et raciste mais du fait que jamais la vidéo n’aurait du sortir. La violence de l’agression ? La culpabilité des voyous ? Ah oui, on a déjà oublié. Quant à la victime… Pas un mot, pas une parole de compassion.

Il y  a bien d’autres exemples de cette radicalisation qui menace de faire imploser la société française. Les violences de plus en plus graves dans les banlieues, l’antisémitisme qui ne se cache même plus, les pillages dans les supermarchés au nom d’une fumeuse solidarité, les réquisitions de logements par la force, les attaques qui se multiplient contre les forces de l’ordre etc, etc… Si il est désolant qu’une grande partie de la gauche française vienne en renfort à l’extrême gauche,  aux anarchistes, aux islamistes etc… il est encore plus désolant que les socialistes qui condamnent cette dérive (il y en a) ne le fassent (pour le moment) qu’en silence. Messieurs, on a besoin que vous donniez de la voix. Pas pour soutenir Nicolas Sarkozy. Pas pour soutenir l’UMP. Mais pour soutenir la République, la démocratie, la France.

Pour finir une anecdote très révélatrice du double langage de la gauche. L’ex-épouse de Mick Jagger, Blanca, était à Strasbourg pour le sommet de l’OTAN pour critiquer l’attitude des Américains en Irak. Elle a été véhiculée toute la journée de samedi par un taxi strasbourgeois. Celui-ci l’a conduite au point de rassemblement de la manifestation contre l’Otan. Elle avait prévu de faire un discours après le député européen communiste Francis Wurtz et Olivier Besancenot. Mais manque de chance les violences ont débuté à ce moment. Malgré l’ampleur et la gravité des affrontements le chauffeur de taxi a réussi a extirper l’ambassadrice du Nicaragua auprès du Conseil de l’Europe et à la ramener indemne au centre-ville. Celle-ci a fait part au chauffeur de sa grande colère de ne pas avoir pu s’exprimer. Il l’a reconduite le lendemain matin à l’aéroport de Stuttgart. Oui et alors ? Où est l’anecdote ? Notre chère ambassadrice de gauche n’a filé aucun pourboire au chauffeur. Si ce n’est pas de l’ingratitude. Qu’en pense Francis Wurtz et Olivier Besancenot de cette façon de traiter les travailleurs ? Une petite séquestration s’impose non ?

(*) Si nous ne diffusons pas la vidéo c’est uniquement parce que la victime est très reconnaissable. Voudriez-vous que toute votre famille, vos amis, vos connaissances puissent visionner votre lynchage ? Moi non.

David Bescond pour Rebelles.info (http://www.rebelles.info)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz