FLASH
L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 avril 2009

  
  

  

Michel Garroté   –   Calamity-Rey,  copine d’Ahmadinejad,  hésite à se rendre à Durban II,  demain lundi 20 avril.  En effet,  les Suisses n’ont pas leur place à Durban II qui se tient à Genève.  Et,  du reste,  Durban II n’a pas sa place à Genève….

PARIS – La ministre suisse des Affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey, a déclaré dimanche « ne pas être certaine » de prendre part à la conférence de l’ONU Durban II sur le racisme où son pays pourrait être représenté à un niveau moindre par crainte de dérapages. 
« Je ne sais pas moi-même si j’y participerai demain. J’hésite parce que je ne voudrais pas participer à un dérapage sur un sujet aussi sérieux que le racisme et l’antisémitisme », a déclaré Mme Calmy-Rey dans un entretien accordé conjointement à la chaîne de télévision TV5-Monde et à Radio France Internationale.  La ministre suisse s’exprimait alors que des consultations se poursuivaient dimanche soir au sein de l’Union européenne sur l’opportunité d’une participation à la conférence qui s’ouvre lundi à Genève.

« La Suisse participera, mais à quel niveau nous y participerons, ce n’est pas encore défini », a ajouté Mme Calmy-Rey.  « Nous avons toujours dit que nous participerions si le texte correspondait aux lignes rouges que nous nous sommes fixées, or le texte soumis à la discussion pour la conférence correspond » à ces exigences, a-t-elle dit.  « La question est de prendre en compte les risques liés au déroulement de la conférence », a-t-elle conclu.  A la veille de l’ouverture des travaux, l’incertitude régnait dimanche sur les participations à la conférence, après la défection de plusieurs pays occidentaux craignant des dérapages liés à la venue du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.



Des consultations se poursuivaient entre Européens sur une décision de participation de l’UE, et sur le niveau de représentation, selon le ministère français des Affaires étrangères. 
Ayant fait planer le doute jusqu’à la dernière minute, les Etats-Unis, l’Australie et les Pays-Bas ont finalement annoncé qu’ils ne participeraient pas à la conférence, qui doit assurer le suivi de celle, houleuse et très controversée d’il y a huit ans à Durban, en Afrique du Sud.  Mme Calmy-Rey a par ailleurs défendu le principe de la rencontre prévue dimanche soir entre le président de la Confédération suisse Hans-Rudolf Merz et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, dénoncée par Israël.  « La Suisse est un pays de dialogue, est un pays qui parle et nous sommes convaincus qu’on peut faire avancer les choses par le dialogue », a déclaré la ministre suisse.  « Nous avons expressément dit (au président iranien) : c’est inacceptable », a-t-elle ajouté, évoquant notamment la négation de l’Holocauste et du droit à l’existence d’Israël.  « Nous essayons de faire progresser le respect des droits humains en Iran. C’est difficile, c’est long, mais peut-être que cela vaut mieux que de ne pas parler du tout », a-t-elle dit.


©AFP dimanche 19 avril 2009 19h41

  

  

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz