FLASH
Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  |  L’ex directeur du Pentagon Leon Panetta soutient la nomination par Trump de « Mattis le chien fou » et recommande aux démocrates de valider sa candidature  |  Devant les membres de son parti, Merkel demande l’interdiction de la burqa et est ovationnée en réponse  |  Bruno Le Roux nommé 1er ministre. Si dans une entreprise on nommait PDG un petit cadre, ce serait la faillite – pareil pour la France  |  Des coups de feu ont été tirés sur un poste de police d’Albertslund au Danemark – 1 policier blessé – motif encore inconnu  |  Bernard Cazeneuve vient d’être nommé premier ministre. Mais sil sont bons à tout c’est qu’ils sont bon à rien disait ma grand-mère  |  Trump a démontré qu’il est le 1er président qui n’a pas besoin des médias, il va les court-circuiter pour parler aux Américains  |  Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  |  83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 26 avril 2009

« La Tunisie est absente : il est à remarquer que le nouveau émissaire  américain pour la région du  Proche-Orient, George Mitchell, a visité le  Maroc et l’Algérie  avant d’entamer une  tournée au Proche Orient. Mais il n’a  pas visité la Tunisie,  après que ce  pays fut une destination incontournable pour les hauts responsables internationaux concernés par la question palestinienne durant l’accueil de la ligue arabe et l’OLP ».

 

 

Voilà se qu’on pouvait lire, le vendredi 24 avril,  dans un hebdomadaire arabophone politique tunisien, El Mokef,  dans son numéro : 495.

 

 

On assiste à un véritable détournement des faits , alors qu’ici même ,  j’ai parlé de la visite de M. George Mitchell,  l’émissaire spécial américain pour la région du  Proche-Orient,  à Tunis le mercredi 15 avril 2009 et son entrevue avec le Premier ministre tunisien, Mohamed Ghannouchi. Une rencontre, lors de laquelle, l’émissaire américain a noté  que la paix au Proche-Orient est un « objectif commun » que partagent Tunis et Washington (1).

 

 

Mais voilà qu’un hebdomadaire radical, qui est idéologiquement hostile au processus de  Paix au Proche Orient  et qui soutien en même temps l’Islamisme avec  tous ses combats planétaires est prit aujourd’hui en flagrant délit de désinformation en présentant un fait fallacieux que George Mitchell, a visité le  Maroc et l’Algérie mais pas la Tunisie !

 

 

 

George Mitchell, l’émissaire spécial américain pour la région du  Proche-Orient,  est arrivé en Tunisie  le Mercredi 15 avril 2009 à 14 :00 (GMT). Quelques minutes après, il était reçut au siége du gouvernement tunisien, à El Kasbah,  par le Premier ministre tunisien. La rencontre a durée 50 minutes à  la fin de laquelle,  l’émissaire spécial américain  a fait une déclaration rapportée par l’agence officielle TAP que la paix au Proche-Orient est un « objectif commun » que partagent Tunis et Washington. Il a ajouté qu’une  une telle paix  devrait inclure une solution du conflit israélo-palestinien sur la base de l’établissement de « deux Etats indépendants, vivant côte à côte en paix et en sécurité ». Mitchell a dit avoir eu des entretiens « excellents » avec le responsable tunisien, auquel il a transmis les salutations de Barack Obama au président tunisien Zine El Abidine Ben Ali.

 

 

 

Vers 15 :20 (GMT), l’émissaire américain était de retour à l’aéroport de Tunis Carthage. Il se dirigeait  le soir même vers Tel Aviv  pour une tournée en Israël puis dans les territoires palestiniens.

 

 

  La visite de Mitchell était très constructive dans la cadre des consultations permanentes .Les deux pays soutiennent fermement l’objectif de deux États. La Tunisie, en tant que pays ami des Etats-Unis, est soucieuse de relancer le processus de paix sur la base de la (feuille de route) du quartette et de l’initiative de paix arabe prévoyant deux Etats avec deux peuples libres et indépendants.

 

 

Mais comment  des journalistes  oseraient t-ils   détourner les faits  de la sorte, à  présenter un fait fallacieux et dire que George Mitchell, a visité le  Maroc et l’Algérie mais pas la Tunisie ?

 

 

Cet hebdomadaire tunisien, a l’habitude de faire des traitements compassionnelles des informations (au niveau  local comme international). Mais cette fois,  il a  trouvé  cette idée originale  d’informer,  tout simplement les lecteurs,  que l’émissaire américain n’a pas passé  par la Tunisie dans sa tournée en Afrique du Nord. Cela permettra aux lecteurs,  les moins avertis,  de conclure  que la Tunisie n’a plus de rôle à jouer dans le  processus de  Paix au Proche Orient. Et de ce  fait ; elle n’a plus rien à dire dans le camp des pays arabes  modérés. Donc le pays pourra  rejoindre l’autre camp, celui de l’axe syro-iranien, et là  la Tunisie pourra retrouver sa place!!!

 

 

 

La désinformation consiste à propager des informations fausses pour influencer une opinion et   affaiblir un camp. Réagissant ainsi, l’hebdomadaire arabophone a tenté de discréditer le rôle joué  par la Tunisie dans le processus  de paix et en même temps influencer les lecteurs que Washington  n’a plus de soutien (au moins de la Tunisie)  en Afrique du Nord  dans ses efforts pour relancer les négociations.

 

 

 

Ce qu’a fait cet hebdomadaire arabophone est une manipulation de l’opinion publique à des fins politiques à la veille des élections présidentielles en Tunisie. La désinformation inquiète parce qu’elle contribue à forger une idée incorrectes à partir de faits manipulés. Le conflit israélo-palestinien, qui est le plus médiatisé des conflits, est utilisé ici comme un moyen  d’affaiblir le camp politique adverse. Nous avons déjà vu comment cet hebdomadaire soutenait les manifestations violentes et les débordements dans les rues, au début de l’année, pour exploiter  à merveille  les tristes événements de Gaza.

 

 

 

Cette information trompeuse sur la visite de George Mitchell,  vise à l’évidence à mettre à mal le rôle joué par la Tunisie dans  la paix au Proche-Orient. C’est une tentative de ridiculiser  le rôle de  ce pays  qui  a surtout apporté  une contribution active dans la mise en route du processus de paix israélo-palestinien à Oslo, en 1993.

 

 

 

La désinformation pose la question évidente de l’indépendance de ces  médias,  et par voie de conséquence de la vérité de ce que les journalistes présentent ou plus exactement représentent.

 

 

L’engagement politico journalistique de cet hebdomadaire a fait de lui qu’il soit sans crédibilité et qu’il déshonore, à chaque occasion,  la déontologie journalistique. Si nous faisons le  décompte macabre des informations capricieuses diffusées par cet hebdomadaire chaque semaine, nous allons nous retrouver devant  un déluge de désinformation mensongère diffusé en boucle et  martelé à l’extrême.

 

 

 

Avec cette  grave  manipulation,  visant à occulter la visite de  l’émissaire spécial américain pour la région du  Proche-Orient à Tunis, l’hebdomadaire, El Mokef, aura brillé par sa mauvaise foi dès qu’il s’agit de traiter les questions  tunisiennes  ou celles du Proche Orient.

 

Sa propagande éhontée contre le régime  tunisien modéré,  a fait de lui qu’il soit le champion national de la désinformation  avec ses articles souvent calamiteux.

 

 

Tiens, cet hebdomadaire est depuis longtemps  auto proclamé  comme un journal de référence en matière de Droit de  l’Homme. Mais voilà, avec ce qui s’est passé à Genève au cours de la fameuse réunion des droits de l’homme dite « Durban 2 », qui  ne mérite que l’indignation, la colère et le dégoût, cet hebdomadaire  prend  la défense  d’Ahmadinejad et trouve même des justifications à son discours  haineux à la tribune de l’ONU.


Pour cet hebdomadaire tunisien, l’Iran d’Ahmadinejad ressemble à une oasis de Droit de l’Homme. Il ne vous dira pas qu’en Iran on ampute les membres; on lapide les femmes; on réprime la liberté d’expression et d’opinion et  on  emprisonne des journalistes.

 

Cet hebdomadaire,  qui se pose comme un donneur de leçon  dans  les questions des droits de l’Homme,  a même consacré, dans son dernier numéro, deux  grandes pages pour défendre le régime  tortionnaire d’Ahmadinejad qui détient le record mondial  du nombre de pendaisons publiques et d’exécutions.

 

Comme il a mentit sur la visite de  l’émissaire spécial américain pour la région du  Proche-Orient en Tunisie, cet hebdomadaire ne vous dira pas qu’Ahmadinejad a été un tortionnaire et un interrogateur à la prison d’Evine pendant les années 80 sous la fausse identité de Mirzaï. Il ne vous dira pas que cet homme dirigeait  la  section d’Evine, pour emmener des prisonniers sous la torture et qu’il a participé au massacre de centaine de prisonniers politiques en Iran.

 

 

Les journalistes de cet  hébdomadire  tunisien ne  trouvent le courage que  de condamner les avancées de ce leur pays, qui apparaît à bien des égards comme un des pays musulmans les plus ancrés dans la modernité: condition féminine, progrès économiques, ouverture sur l’Occident et le reste du Monde, la petite Tunisie est un exemple  surtout par rapport à ses voisins directs. Mais cela ne plait  pas forcement à tout le monde et surtout à cet  hebdomadaire qui est devenu un  organe de propagande des plus extrémistes.

 

 

 

Tout en exprimant sa complaisance avec le régime intégriste d’Ahmadinejad, cet hebdomadaire a affiché son accord de principe avec la diatribe antisémite du président iranien à la tribune de l’ONU. C’est normal,  les antisémites et les désinformateurs sont toujours les mêmes personnes !

 

 

Mais fort heureusement que la Tunisie officielle n’est pas antisémite. Pas seulement la Tunisie d’ailleurs. Après le discours raciste d’Ahmadinejad,  lundi dernier 20 avril, personne ou presque n’a relevé que les délégations jordanienne et marocaine ont quitté la salle avec les pays européens lorsque Ahmadinejad a prononcé ses versets sataniques. Cela  est un lieur d’espoir qui montre que les  factions extrémistes, qui incitent à la haine et à la poussée immanquable du terrorisme,  n’ont pas d’avenir dans le monde arabe.

 

 

 

A part  la pratique  de la désinformation  et la complaisance avec les régimes intégristes, cet hebdomadaire fait aussi une sélection malhonnête sur les informations .Exemple ? Le 24 mars dernier , dans la ville arabe israélienne d’Oum el-Fahem, une manifestation de l’extrême droite avait provoqué la colère de la population et entraîné des heurts avec la police israélienne. Cette information était rapportée avec tous les détails et exagérations possibles.

 

 

 

Néanmoins, lorsque le 5 avril, plusieurs centaines d’Israéliens, juifs et arabes, ont manifesté « pour la coexistence », dans la même ville,  tu ne trouveras aucune trace de cette information apaisante sur cet hebdomadaire. Ce rassemblement a été organisé en réponse à la manifestation de l’extrême droite dans cette localité le mois dernier. Les manifestants, qui ont déroulé une banderole sur laquelle était marqué « paix coexistence et fraternité », ont été accueillis avec des fleurs par les habitants « Vous êtes tous nos hôtes, juifs ou arabes, laïcs ou religieux », a déclaré aux manifestants le maire  de la ville, Mahmoud Mustapha, dans un discours de bienvenue.

 

 

 

Dans ce même hebdomadaire tunisien , qui nie  la réalité du passage en Tunisie de  l’émissaire spécial américain pour  la paix , on ne vous dira pas que  la grande majorité des Israéliens et des Palestiniens veut vivre en paix côte à côte dans des États distincts . Publiés le 21 Avril, les résultats du sondage, commandé par le mouvement OneVoice indique que 74% de Palestiniens et 78% d’Israéliens sont prêts à accepter une solution à deux États. Le sondage a été mené par Colin Irwin, de l’institut d’Études irlandaises à l’université de Liverpool, Nader Saïd de l’Arab World for Research and Development in the West Bank, et l’institut de recherche Dahaf à Tel-Aviv (2).

 

 

 

Si plusieurs informations sont occultées, et d’autres vérités détournées, c’est parce que cet hebdomadaire tunisien  (comme  bien d’autres dans les pays arabes) est  frappé par  la  médiocrité de la désinformation. Le traitement compassionnelle, cher à certains médias arabes, n’apportera pas aux non inities les clés de comprendre certains  problèmes.

 

La pratique de la désinformation est un thème à la mode aujourd’hui chez certains  journalistes pourris qui ne font que de la propagande en faveur des  islamistes barbus qui imposent leur trique moyenâgeuse à Téhéran ou à Gaza.

 

On voit  ainsi comment on fait du « journalisme » aujourd’hui : mensonges,  désinformations, sélections des informations, collecte de ragots, de préférence contre la paix, pour « alimenter » la haine…..et contribuer à sa propagation …


 

Avec ceux qui ont choisi le journalisme pour servir la cause de extrémiste, certains  médias sont  devenus des  instruments de  propagande et non plus d’information. Nous avons ici un  triste exemple. C’est pour cela que nous devons avoir  un regard critique et n’avons pas à nous laisser manipuler.


Ces gens sont des militants primitivement pros islamistes et antisémites, on l’a compris déjà depuis un certain nombre d’années. Et si leur mensonge est répétitif, le rétablissement de la vérité doit l’être aussi .Rétablir la vérité est un travail sans fin, comme arracher la mauvaise herbe à mesure qu’elle pousse. Et malheureusement, on n’a pas encore mis au point le désherbant anti-mensonge.

 


 

Ftouh Souhail, Tunis

 

 

(1) Voir notre article intitulé : «  La paix au Proche-Orient : un  objectif commun de Tunis et Washington  »  http://www.drzz.info/article-30364671.html


 

 

(2) D’après son site Internet, OneVoice vise à rapprocher les Israéliens et les Palestiniens ; le mouvement plaide en faveur d’une solution à deux États et pour “faire entendre puissamment la voix des modérés parmi les Israéliens et les Palestiniens, leur donnant la force de reprendre la main dans la résolution du conflit”. C’est la raison pour laquelle les États-Unis soutiennent fermement l’objectif de deux États. C’est l’objectif des Palestiniens et des Israéliens et des gens de bonne volonté dans le monde.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz