FLASH
[28/06/2017] Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 mai 2009

  Je ne sais pourquoi
   
    Mon esprit amer
    D’une aile inquiète et folle vole sur la mer,
    Tout ce qui m’est cher,
    D’une aile d’effroi
    Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi, pourquoi ?

    Mouette à l’essor mélancolique.
    Elle suit la vague, ma pensée,
    À tous les vents du ciel balancée
    Et biaisant quand la marée oblique,
    Mouette à l’essor mélancolique.

    Ivre de soleil
    Et de liberté,
    Un instinct la guide à travers cette immensité.
    La brise d’été
    Sur le flot vermeil
    Doucement la porte en un tiède demi-sommeil.

    Parfois si tristement elle crie
    Qu’elle alarme au lointain le pilote
    Puis au gré du vent se livre et flotte
    Et plonge, et l’aile toute meurtrie
    Revole, et puis si tristement crie !

    Je ne sais pourquoi
    Mon esprit amer
    D’une aile inquiète et folle vole sur la mer.
    Tout ce qui m’est cher,
    D’une aile d’effroi
    Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi, pourquoi ?

Paul Verlaine

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz