FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 5 mai 2009

couv_justice_mise_examen
Frédéric Valandré, docteur en sciences humaines, avait déjà publié un premier livre intitulé « France Intox »  (Underbahn, 2006) pour dénoncer le politiquement correct dans l’Hexagone. Il nous revient avec un nouvel ouvrage qui déboulonne la pensée française face à son système judiciaire. Car, au contraire ce que laisse penser le titre, « Justice, mise en examen », se veut avant tout l’avocat des magistrats.

Une certaine élite française a pour habitude de salir la police, les politiques et la justice, nous explique l’auteur. Et de démontrer au cas par cas.

De l’affaire Ranucci aux oubliés d’Outreau,  au meurtre du petit Grégory en passant par l’affaire d’ « Omar m’a tuée » et la nouvelle glorification du criminel Jacques Mesrines, le livre de Frédéric Valandré, impeccablement documenté, se veut complet.

Au fil de son essai, l’auteur a pris contact avec des magistrats, enquêteurs, journalistes et victimes pour rendre une vision globale de la réalité judiciaire française et de son traitement régressif par le tryptique de la médiocrité (médias, associations et « people »).  A chaque page, on mesure l’ampleur de la littérature que l’auteur, universitaire, a dû consulter pour travailler son sujet. Très, très intéressant.

Valandré ne se veut pas juge : au contraire, il présente les faits, donne la parole aux témoins et retrace avec précision les tenants et aboutissants des cas les plus retentissants de l’histoire criminelle française. Si on regrette que l’auteur inculque le doute là où la justice a tranché (Patrick Dils et Christine Villemin),  on se félicite de lire son analyse sur les défenseurs de criminels, de Jacques Vergès au très prolifique – et très erratique – Gilles Perrault.

Un formidable ouvrage qui se lit d’une seule traite, et duquel on apprend beaucoup. Chapeau, Valandré.

 – « Justice, mise en examen » ; 268 pages. 12 euros (frais de port compris pour la France) – Pour le commander

(L’auteur sera présent à la Fête de la Courtoisie le 14 juin prochain, sur le stand de Benoîte Taffin. Notez par ailleurs l’existence d’un concours qui vous permet de gagner trois exemplaires dédicacés. Détails donnés en lien)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz