FLASH
[23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 5 mai 2009

couv_justice_mise_examen
Frédéric Valandré, docteur en sciences humaines, avait déjà publié un premier livre intitulé « France Intox »  (Underbahn, 2006) pour dénoncer le politiquement correct dans l’Hexagone. Il nous revient avec un nouvel ouvrage qui déboulonne la pensée française face à son système judiciaire. Car, au contraire ce que laisse penser le titre, « Justice, mise en examen », se veut avant tout l’avocat des magistrats.

Une certaine élite française a pour habitude de salir la police, les politiques et la justice, nous explique l’auteur. Et de démontrer au cas par cas.

De l’affaire Ranucci aux oubliés d’Outreau,  au meurtre du petit Grégory en passant par l’affaire d’ « Omar m’a tuée » et la nouvelle glorification du criminel Jacques Mesrines, le livre de Frédéric Valandré, impeccablement documenté, se veut complet.

Au fil de son essai, l’auteur a pris contact avec des magistrats, enquêteurs, journalistes et victimes pour rendre une vision globale de la réalité judiciaire française et de son traitement régressif par le tryptique de la médiocrité (médias, associations et « people »).  A chaque page, on mesure l’ampleur de la littérature que l’auteur, universitaire, a dû consulter pour travailler son sujet. Très, très intéressant.

Valandré ne se veut pas juge : au contraire, il présente les faits, donne la parole aux témoins et retrace avec précision les tenants et aboutissants des cas les plus retentissants de l’histoire criminelle française. Si on regrette que l’auteur inculque le doute là où la justice a tranché (Patrick Dils et Christine Villemin),  on se félicite de lire son analyse sur les défenseurs de criminels, de Jacques Vergès au très prolifique – et très erratique – Gilles Perrault.

Un formidable ouvrage qui se lit d’une seule traite, et duquel on apprend beaucoup. Chapeau, Valandré.

 – « Justice, mise en examen » ; 268 pages. 12 euros (frais de port compris pour la France) – Pour le commander

(L’auteur sera présent à la Fête de la Courtoisie le 14 juin prochain, sur le stand de Benoîte Taffin. Notez par ailleurs l’existence d’un concours qui vous permet de gagner trois exemplaires dédicacés. Détails donnés en lien)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz