FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 8 mai 2009

Investissez dans l’économie américaine et l’économie mondiale.

DEBKAfile Exclusive Report 7 mai 2009, 5:38 PM (GMT +02:00)
 

 

Un afflux massif de pétrodollars pourrait aider.

 

Une délégation secrète a été envoyée par le Président Américain Barack Obama cette semaine pour demander aux  dirigeants de  l’Arabie Saoudite et des autres pays du Golfe d’investir des centaines de milliards de pétro-dollars aux États-Unis et pour stimuler l’économie mondiale, selon une source exclusive de DEBKAfile  en provenance du Golfe.

 

Ils sont revenus les mains vides.

 

L’accueil glacial  fait à la délégation, qui s’est réunie avec les ministres des Finances et les dirigeants des banques de Riyad et des cinq Emirats, est la conséquence du désaccord envers la politique du Président des États-Unis concernant  l’Iran.

 

Deux autres délégations des États-Unis viennent de  repartir dirigées par le Secrétaire d’État à la Défense Robert Gates et Dennis Ross , conseiller spécial au Secrétaire d’État américain pour l’Asie du Sud et les Affaires du Golfe. Les deux délégations ont échoué dans leur mission d’apaiser la colère et l’inquiétude des pays du  Golfe sur cette politique.
 

Nos sources du Golfe indiquent  qu’une troisième délégation, non annoncée contrairement aux deux premières, a fait valoir que la reprise américaine ne serait pas au rendez-vous  avant 2011, et que les investisseurs du Golfe disposaient toujours d’une occasion unique d’etre les partenaires des  États-Unis en aidant  l’économie mondiale à sortir de son marasme. Le message général étant que si les dirigeants du Golfe, se retenaient d’investir en ce moment dans les marchés américains et internationaux , ils passeront  à côté des bénéfices lors de la reprise.

 

Toutes les données présentées au cours de cette mission aux représentants des pays du Golfe, ne correspondent pas exactement aux chiffres publiés par Washington et par d’autres pays occidentaux.

Ils ont été informés discrètement que le Gouverneur de la Réserve Fédérale, Ben Benanke, avait fait montre d’un optimisme « prématuré » dans ses prévisions, concernant une  croissance légèrement positive pour le deuxième semestre de cette année, en particulier dans le domaine  bancaire et dans la construction, et une reprise qui«renforcera» l’année prochaine – même si le secrétaire d’état américain au Trésor, Timothy Geithner, qualifia le mercredi 6 Mai, ces prévisions  de « prévisions bonnes, indépendantes et crédibles ».

 

Les États du Golfe ont été instamment invité à aider l’économie mondiale à se remettre en ordre de marche, car, selon les données américaines, les pays membres du GCC ( Golf Cooperation Council) se retrouveront en 2018 au cinquième rang mondial quant à leur importance économique, derrière les États-Unis, la Chine, le Japon et l’UE.

 

«En tant que principaux  acteurs de l’économie mondiale, vous ne pouvez pas rester sur la touche « , a t-il été dit.

 

L’approche discrète du Président Obama a été évoquée  en termes généraux, lors de la réunion des chefs d’Etat et des ministres des finances des pays du GCC à Riyad, le mercredi 6 Mai, réunion convoquée pour établir une banque centrale régionale. Mais aucune décision n’a été prise.

 

Selon nos sources, les vibrations négatives entre le Golfe et Washington sur la politique de l’administration Obama consistant à favoriser Téhéran, ont rendus les dirigeants arabes doublement prudents dans leur  réponse à l’appel du Président des États-Unis en faveur d’ une participation des Etats du Golfe dans le redressement des États-Unis et dans  le monde.

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz